En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Un tiers des sites Web des collectivités ne sont que des vitrines

IP-Label et l'Artesi-Ile de France ont mené une étude sur 200 d'entre eux. Seuls 5 % d'entre eux peuvent prétendre au titre de véritable portail utile aux administrés.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • denghen
    denghen     

    au delà des bonnes intentions et des grandes déclarations, il faudrait que les décideurs prennent enfin ce sujet au sérieux en ne confiant plus la réalisation de leurs sites à des emplois jeunes ou autres emplois aidés ... je n'ai rien contre les emplois jeunes mais la démarche n'est pas sérieuse si elle ne s'inscrit pas dans un vrai projet métier.
    Il faudrait aussi éviter de confier ce projet aux connaissances (voir aux copains) des web agencies locales : là encore la démarche n'est pas la bonne car ces dernières n'ont pas forcément la connaissance métier. Elles misent tout sur la technique mais pour la technique elles se valent toutes.
    Il faudrait enfin donner la priorité aux besoins des utilisateurs et oublier un peu la technique, le graphisme et la course éperdue des techniciens informatiques pour qui rien ne sera jamais techniquement parfait. C'est un vain débat jamais clos.
    Décideurs locaux reprenez en main votre site WEB et recentrez les objectifs sur le fond du problème : quels services souhaitez vous offrir aux citoyens ? peut-être des téléchargements de formulaires ... mais surtout de l'information interactive pour établir un vrai dialogue avec les citoyens.

    En conclusion, Messieurs les décideurs, arrêtez de faire semblant pour avoir bonne conscience ou de vous en remettre aux informaticiens et autres graphistes pour vous abriter derrière la technique et décidez enfin de ce que vous attendez de votre site WEB.
    Des sociétés spécialisées ont avancé sur le domaine. Des offres progicielles existent maintenant : elles permettent d'avoir des sites génériques vraiment interactifs à moins de 10.000 Euros TTC (pourquoi vouloir réinventer la poudre). Donc ce n'est même plus un problème de budget mais de volonté.

  • guino
    guino     

    Voilà un petit grand chantier que pourrait lancer l'état, afin de donner une expérience professionnele interessante aux jeunes et moins jeunes diplomés orientés web, c'est mieux que de l'intérim ...

Votre réponse
Postez un commentaire