En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Un tiers des emplois pourraient être confiés à des robots ou logiciels d'ici 2025

Mis à jour le
Un tiers des emplois pourraient être confiés à des robots ou logiciels d'ici 2025
 

Le patron de la division recherche de Gartner dresse le portrait d’un monde où les machines intelligentes exécuteront les tâches, transformant en profondeur l’activité économique et le marché de l’emploi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • pirosten
    pirosten     

    je pense au contraire que l'article est dans le vrai, dans le sens ou les projections du XX siècle, se faisaient alors que nous n'avions pas encore le début du fondement des technologies pour créé ces projections, c'est ce que l'on appelle de l'anticipation. Maintenant avec le développement des des processeurs synaptique/neurnal et les avancé dans les avancé en IA issu de l'observation du vivant, l'avancé dans les matériaux de synthèse, la nanotechnologie, la biologie, je pense que cela est clairement réaliste. De plus il y a déjà une discussion au niveau européen pour savoir quels droits pourront être accordés au robots. Les emplois sous qualifiés et répétitif disparaissent car facilement automatisable, mais avec les facultés d'apprentissage des machines là d'autre type d'emplois risque de disparaître. Même le truc du "il faudra toujours un technicien pour maintenir les machines en état" est potentiellement faux, on vois déjà dans l'informatique des système résilient capable dans une certaine mesure de s'auto-réparer (système de fichier, disque endommagé, mauvaise configuration, ect...), et qui produit déjà les pièce de rechange, les robots la boucle est bouclé, tout du moins le jour ou les robots s'auto-optimiserons se sera la fin de la suprématie de l'humain. A l'heure actuel il est claire que l'automatisation détruit déjà de l'emploi, il faudra juste que l'humain trouve sa place là dedans. Par contre reste la question de l'échec scolaire dans un monde sans emploi sous qualifié?

  • biifree
    biifree     

    Il y a 20 ans d'autres avaient déjà prévu que tout serait robotisé et automatisé ... et je pense que l'on pourrait retrouver la même prévision dès les années 1950.
    Alors oui, les emplois intermédiaires d'aujourd'hui n'existeront plus dans quelques dizaines d'années mais qui se souvient, pour l'avoir vécu, de la disparition en masse du métier de secrétaire par exemple et de l'apparition du métier d'informaticien. Ce n'est pas tant l'emploi qui disparaît que certaines professions. Et je rejoins pourtant, indirectement, l'avis général parce que c'est la disparition des classes moyennes qui est inquiétantes dans nos sociétés, c'est la panne de l'ascenseur social qui est inquiétant et c'est cela qui conduira à une révolution brutale et violente. Mais cela n'a rien à voir avec le remplacement de certains métiers d'aujourd'hui par des ordinateurs et leurs programmes. Regardez simplement autour de vous et vous verrez une opposition de plus en plus claire entre vielles nations occidentales qui creusent les inégalités et détruisent le lien social au profit de quelques uns et les BRICS qui dans leur croissance actuelle créent au contraire leur classe moyenne et ont des politiques sociales qui progressent (Brésil notamment). Bref, rien à voir avec un prévisionniste qui du haut de son titre pompeux assène une évidence à peu de frais: l'automatisation à travers l'informatique a déjà fait quelques remous dans les effectifs des professions par le passé et continuera tant qu'il y aura des travaux intellectuels répétitifs faits par l'homme. Et cela créera de nouveaux métiers parce que la "moissonneuse-batteuse tout automatique" aura besoin de mainteneurs, de supervision, de logiciels, d'assistance qui n'existent pas et seront les emplois de demains.

  • tartempion1
    tartempion1     

    d'accord avec votre prose frappée au coin du bon sens CharlesPetit. Effectivement le problème qui nous est posé est celui de la redistribution. Il faut réformer oui mais pas du tout de la façon dont nos politiques ultra libéraux veulent le faire.A cette heure une personne a mis un avis négatif sur votre billet !?? a t elle quelque chose entre les oreilles ?

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    "Vice président senior et directeur mondial de la recherche de Gartner, de se pencher sur sa boule de cristal et d?y voir un avenir inquiétant." Pourquoi inquiétant !? La seule chose qu'il faut se mettre dans l'idée c'est qu'il y aura de moins en moins d'emplois, voir plus d'emploi du tout... Par contre, si le système continu sur le principe travail, donc argent pour acheter, dans ce cas OUI, le système court à sa perte et une révolution s'en suivra, qui anéantira tous ceux qui voudront préserver leurs énormes avantages de l'ancien système au détriment de la plus part des humains de la planète... Personne ne s'est plaint quand on a utilisé des moissonneuses batteuses à la place d'une grande quantité de Paysans qui devaient à une époque tout faire péniblement à la main... Par contre, effectivement la main d'oeuvre sera de moins en moins nécessaire, ce qui va à l'encontre de la politique nataliste Française, mais va plus dans celui de l'Allemagne qui a moins d'enfants, fait payer l'éducation des Jeunes qui immigres en Allemagne pour travailler par les autres Nations et en profite économiquement, sans avoir contribué financièrement à aucune des formations, du savoir faire que ces Jeunes expatriés apportent... Alors, en fait le sujet n'est pas si nouveau que cela, c'est celui de l'automatisation, de la mécanisation des tâches, qui en lui est un bienfait pour NOUS TOUS, par contre là où cela déraille, c'est la partie économique que certains ont tout intérêt à faire perdurer, imaginez que certains gagnent énormément d'argent, en ne faisant rien de plus que d'acheter et vendre du papier au bon moment et qu'en plus maintenant c'est même des machines surpuissantes qui en vendant ou achetant fixent le prix de la nourriture que les humains ont besoins... Alors ce système, fait que quoi qu'il arrive, bon ou mauvaises récoltes, les prix grimpent, très gros rendement pour les Paysans, prix en forte baisse, mais nourriture manufacturée quand même en hausse, à l?inverse en cas de mauvaise saison prix en hausse, revenu identique pour le Paysan et encore une bonne raison d'augmenter plus les prix de la nourriture... Je pense que vous l'aurez compris le problème ne se situe pas au niveau des MACHINES, mais au niveau de l'HUMAIN avide de toujours plus d'argent, ce qui lui confère un niveau social et donc un pseudo pouvoir et importance dans ce système... Ce qu'il faut casser c'est notre façon de penser travail, argent, achat et du coup vous verrez qu'il n'y aura plus rien d'inquiétant à voir une moissonneuse batteuse en mode automatique total, moissonner toute seule un champ après l'autre, mettre le tout en silo, qui fournira une usine automatique qui livrera du pain directement chez chaque habitant, sans qu'il soit nécessaire de travailler, pour payer sa croute.

Votre réponse
Postez un commentaire