En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
iRobot, de Alex Proyas
 
iRobot, de Alex Proyas - iRobot, de Alex Proyas

Venus d’horizons divers, des universitaires et un ingénieur veulent créer un centre scientifique au cœur de l’université de Cambridge pour réfléchir, entre autres, à la révolution des intelligences artificielles.

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
4 opinions
  • Artmann
    Artmann     

    Le philosophe B. Russell est décédé en 1970, il doit y avoir une erreur.

    Sur le site de Cambridge, le nom de Russell est simplement mentionné car l'un des fondateurs du centre occupe la chaire "Bertand Russell"

  • Peuwi
    Peuwi     

    Pour Minsky, il faut abandonner l'idée que l'espère humaine a un futur, et laisser la place.
    Mais notre monde a toujours et restera gouverné par des non-ingénieurs en premier lieu concernés par leur propre intérêts, leur propre sécurité, à plus forte raison vis-à-vis de quelque chose qu'ils ne comprennent pas.
    Donc, pour sûr, jamais une décision ne sera confiée à une machine qu'il ne soit pas possible de contrôler/manipuler pour des raisons personnelles.
    Et si les robots domestiques deviennent trop entreprenants, la PEUR se chargera de mettre en place les centaines de lois et jugement pour tout interdire, et tout supprimer. Il n'y aura pas de coexistence en bonne intelligence.

  • Josegaut
    Josegaut     

    Article intéressant (c'est chouette d'entendre parfois parler d'autre chose qu'Apple ou Samsung) et intéressant aussi par les liens qui figurent en bas de cet article.

    Certains évoquent le dépassement de l'intelligence humaine par les robots vers le milieu du siècle avec ensuite une évolution extrêmement rapide de l'I.A. qui nous laisserait très vite sur place, nous humains.

    La question, un peu philosophique, que je me pose est : l'humain a pour "force motrice" (comme toute espèce animale) la perpétuation de l'espèce, et ce même s'il zigouille allègrement ses semblables. Quelle serait celle des robots ? Je les vois mal être dotés d'un instinct de reproduction... Quel serait donc leur BUT s'ils prenaient l'avantage sur l'humain en termes d'intelligence ? Vaste débat mais intéressant.

  • Jacquo007
    Jacquo007     

    Bonjour,
    Si l'on parle SF, ce sujet a déjà été magistralement traité par I. Asimov et ses lois de la robotique.
    Il y a certainement des idées à en retirer.
    Même si la solution technique à mettre en oeuvre n'est pas évidente...

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •