En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Un rapport parlementaire souligne le climat malsain dans les télécoms

Un rapport parlementaire souligne le climat malsain dans les télécoms
 

Le rapport sur la régulation dans les télécoms de deux députées PS et UMP, évoque les tensions pesant sur le secteur. De procès en pressions multiples.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Kitzbuehl
    Kitzbuehl     

    Après la campagne de presse diffamatoire sur l'entrée de Free orchestrée par la pression des historiques qui ont part prenante par leur maison-mère dans les différents médias ( Bouygues = TF1, SFR = Vivendi : Canal +, Orange = l' Etat, France Télévisions ), le consommateur se sent d'autant plus dupé et manoeuvré de manière partiale à tous les niveaux. Qui fait chanter qui en mettant Free en cause avec un salmigondis d'immondes assertions toutes aussi fausses les unes que les autres sur la qualité technique mis en place dans le réseau, l'emploi que la baisse des prix va impacter alors que cette variable représente des miettes comparativement aux dividendes des actionnaires ( et nous parlons des gros pas des petits porteurs ). Et rappelons que si Free ne représente que 5% avec son offre, la part du low-cost est sans cesse grandissante chez ces groupes, preuve que cela leur en touche une sans réveiller l'autre de baisser leurs prix de 50%. Doit-on en conclure que les termes de pigeons et vache à lait étaient des termes on ne peut plus cordiaux vis-à-vis de la quinzaine d'années passée à se faire tondre la laine sur le dos. Et on voudrait nous faire accroire que la solution pour préserver l'emploi serait de donner en ces temps de disette encore plus de nos poches ? Alors que les entreprises européennes disposent de 750 milliards de trésorerie ( les echos.fr ) ? Si tout coule, que le secteur privé ne vienne pas se plaindre de disparaitre en France. Ou encore que les élus ne soient pas réélus car , exemple simple dans la Région Nord, pour le meme poste il y a 5 ou 6 hauts-fonctionnaires qui n'arrivent pas à s'entendre et font capoter des projets bon pour les citoyens.

Votre réponse
Postez un commentaire