En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Un ' monsieur anticontrefaçon ' aux Etats-Unis

Un ' monsieur anticontrefaçon ' aux Etats-Unis
 

Le président George W. Bush a signé un texte voté par le Sénat donnant plus de moyens aux agences gouvernementales et créant un poste de coordinateur dédié à la lutte contre le piratage.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Hamburger
    Hamburger     

    Une disposition très similaire existe depuis de nombreuses années pour la lutte contre la drogue. Inutile de préciser le succès retentissant de ce poste de « monsieur antidrogue » qui a plus brillé par ses bavures que par une réduction du trafic ou de la consommation. Alors, qu'est-ce qu'on fait quand une méthode perd ? Il faut croire qu'on la reprend en la présentant comme une « innovation »...

  • Simon3542336486737987
    Simon3542336486737987     

    Et pas que pour la musique...
    Les citoyens, incapables la plupart du temps de détecter la contrefaçon, sont matraqués quand ils en sont victimes.
    Que les autorités cessent de culpabiliser les citoyens et qu'elles fassent leur travail en embauchant du personnel qualifié pour lutter contre le fléau qu'elles ont généré en ouvrant les frontières et en délocalisant.

  • arslupin
    arslupin     

    ils sont pas foutu d'arrêter le terrorisme et ils veulent s'en prendre a des millions de personnes pour des choses bien moins grave que le 11 septembre ils devraient revoir l'ordre des priorités a moins qu'une foi de plus le pognon l'emporte

  • bipdan2
    bipdan2     

    Ce qui m'inquiete la dedans, c'est le rapprochement entre la propriété intelectuelle du audio/visuelle et celle de tout autre domaine comme les labos pharamaceutiques.

    En effet le seul point commun entre ces acteurs est qu'il sont tous de puissants lobbys... et on sort un texte de loi visant a créer un comité pour proteger uniformément leurs créations pourtant de nature et avec des résultats implications radicalement différentes. Cela me dérange un peu pas vous

  • ThéOLait
    ThéOLait     

    Comme toujours aux States, cette manie de prendre le taureau par les cornes débouche souvent sur un radicalisme forcené. Que seront les peines applicables ? 10 ans, 20 ans, ou 1 an par titre piraté façon 4357 années d'emprisonnement ? Allez, pas d'anti-américanisme primaire, mettons ça sur le compte d'une Administration en place qui veut laisser dans son sillage les dernières odeurs avant de quitter la scène.

  • Master G
    Master G     

    Je vois plus des restrictions que des innovations... Et comme toujours ils feraient mieux de donner à la CyberPolice de vrais moyens plutôt que de créer des "pseudo" agences gouvernementales qui n'ont qu'un seul but, remplir les poches de l'industrie du Cinéma, du disque.

Votre réponse
Postez un commentaire