En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Toujours trop de tolérance pour les pannes

Problèmes culturels, immaturité de l'industrie, complexité... Les grosses pannes informatiques de 2004 vont se reproduire.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Lequertier P-H
    Lequertier P-H     

    Pour moi le problème ne viens pas de la délocalisation ou d'un DSI X ou Y, il vient du fait que l'on veut (tous, que ce soit pour un PGI ou un sac de patates sur le marché soit dit en passant) c'est une rolls au prix d'une 2CV ... et ca n'existe pas ... pourtant quand qqn nous en vends un logiciel en nous disans que c'est une ferrari et que ce n'est pas cher ... on accepte ... et quand on voit les concéquences on cherche des responsables a chatier en place publique.

    Un SI c'est comme une voiture : si on veut de la qualité, de la performence et de l'economie sur les frais de fonctionnements, il faut PAYER CHER à l'achat !

  • rade
    rade     

    Tout à fait d'accord, surtout que la tendance est depuis quelques temps à l'externalisation à tout va de toutes les activités. Résultats, les entreprises parfois laissent reposer toute leur activité sur des sous traitants, et ne maitrise même pas l'outil qu'elles utilisent tous les jours. En cas de panne, il faut déjà retrouver celui qui connait le nom de celui qui s'en occupe ! On préfère sous traiter pour éviter d'avoir à manager ses propres équipes, comme celà on n'a que des lignes de charges à manipuler plutot que des salaires, des compétences et des hommes. L'objectif final de ses entreprises type Bouygues telecom, c'est de n'avoir plus qu'un fichier client, un fax, et sous le reste sous traité ! Si seulement ces pannes pouvaient provoquer une remise en question de ses DSI....

  • Seventies
    Seventies     

    Une panne locale peut s'étendre à toute une région, voire un pays. Plusieurs pannes du système Banksys en Belgique ont totalement paralysé les payements électroniques, que ce soit dans la distribution, les stations d'essence ou les restaurant. Ces organismes ont mis eux-même une solution de rechange pour le client qui se présente sans argent aux caisses.
    Système en rodage, il est vrai, mais à côté de cela, combien de hold-up en moins ? Combien de personnes vont acheter un bien de consommation important sans un euro en poche, ou sans plus de 100 ? à domicile. Combien d'agressions envers les fourgons postaux en moins.

    Revenons aux diligences, plus un seul transistor ne rendrait l'âme. Ceci dit, la panne est l'avertissement d'une faiblesse du système. Il faut y remédier, rapidement, mais tant que les avantages dépassent les inconvénients, cessons de lancer des jurons.

  • BOB_
    BOB_     

    il est toujours interessant de lire ces articles de 01 qui tape partout sauf sur les decideurs, ces trés chers ( a tous les sens du terme ) DSI qui :
    - signe des contrats faramineux avec des sociétés réputés pour leurs abscences de test, et de serieux dans leur développement.
    - oublient mysterieuseuement de faire figurer des test de montées en charge lors de l'achat de soft, ou de développement, dans le cahier des charges.
    - valide des receptions ne correspondant pas au cahier des charges.
    - refuse se retourner contre une société, ou de ne pas payer, lorsque les résultats escomptés ne sont pas là.
    - oublie que "proof of concept" ne veux pas dire "on prend quel que soit le résultat".

    Allez, je m'arrête la car je m'énerve tout seul ...

  • rachid aliouat
    rachid aliouat     

    Ceux qui dirigent n'ont pas voulu entendre les informaticiens lorqu'ils se plaignaient de ne pas avoir le temps de tester suffisament une application avant son exploitation. Cela passait pour de l'incompetence et rallongait les delais et les budgets ou encore, ils pensaient qu'on criait au loup.
    Vont ils enfin accepter l'idée qu'un informaticien est honnete par defaut? Ou vont ils continuer à penser que nous sommes rien qu'une bande de "faineant" qui se cache derriere la technologie?
    Je refuse qu'on jete la pierre au technique alors qu'ils sont au ordre du pouvoir politique de l'entreprise ou de l'administration.
    Il vaut mieux ne pas respecter les delais que de jouer les pompiers en exploitation.

    Rachid Aliouat
    Informaticien dans la fonction publique
    (anciennement informaticien dans le secteur privé)

  • frederic maillard
    frederic maillard     

    Et pourtant les outils méthodologiques existent pour vous équipez dans une démarche industrielle de la qualité logicielle et des sytèmes.
    Actuellement les experts français contribuants aux travaux de l'ISO se retrouvent au sein de la Commission de Normalisation INGENIERIE ET QUALITE DU LOGICIEL ET DES SYSTEMES (CN-IQLS : http://comelec.afnor.fr/afnor/iqls, les travaux en cours couvrent l'ensemble du cycle de vie d'un SI (Harmonisation de la 15288 et de la 12207, Fast track de la BS15000- normes d'exigences de ITIL, SQUARE, SPICE...)

    Pour ne citer que les plus connues :
    * ISO/IEC 12207:1995 Technologies de l'information -- Processus du cycle de vie du logiciel

    * ISO/IEC 12119:1994 Technologies de l'information -- Progiciel -- Exigences qualité et essais

    * ISO/IEC 9126-1:2001 Génie du logiciel -- Qualité des produits -- Partie 1: Modèle de qualité
    * ISO/IEC TR 9126-2:2003 Génie du logiciel -- Qualité des produits -- Partie 2: Métrologie externe
    * ISO/IEC TR 9126-3:2003 Génie du logiciel -- Qualité des produits -- Partie 3: Métrologie interne
    * ISO/IEC TR 9126-4:2004 Génie du locigiel -- Qualité des produits -- Partie 4: Qualité en métrologie d'usage
    * ISO/IEC 15504-1à5:2004 Technologies de l'information -- Évaluation des procédés


    Mes meilleurs voeux pour l'année 2005..

    Frederic Maillard - AFNOR
    Secretariat CN-IQLS
    http://comelec.afnor.fr/afnor/iqls

  • Yvan GODIN_
    Yvan GODIN_     

    Il existe des systèmes tolérents aux pannes dans le monde du Harware ... qu'est qu'on attend pour faire de même dans le monde du logiciel !
    je pense qu'il faudrait demander aux DSI de sortir de la logique "pure marketing" et les inviter a lire ce document:

    http://www.sics.se/~joe/thesis/armstrong_thesis_2003.pdf

    Erlang est un environnement logiciel qui a été validé avec des taux de disponibilité de l'ordre de 99.999 % par Ericson dans ses plus gros switch ATM et de nombreux produits existe à ce jour suivant la même logique avec en plus d'énormes capacités à monter en charge (serveur WEB YAWS serveur eJabber etc...).

    Je suis sûr qu'il existe des solutions mais que nos DSI sont trop frileux pour innover

Votre réponse
Postez un commentaire