En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Sun veut se libérer des circuits imprimés

L'américain a exposé une technologie destinée à remplacer les circuits imprimés par des puces communiquant sans fil. A la clé, des circuits 60 à 100 fois plus rapides qu'actuellement.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Aurélien_
    Aurélien_     

    Depuis plus de dix ans on travaille sur le durcissement de l'électronique, (en particulier embarqué), les mêmes techniques seraient applicables pour réduire les émissions des puces. D'ailleurs si on a besoin de moins de puissance, on rayonne moins.
    Cordialement

  • data mat proffesionnel
    data mat proffesionnel     

    T'as fumée

  • PATRICK_
    PATRICK_     

    On manque d'informations au sujet de cette technologie. Je crois beaucoup dans les systèmes radio en général mais si l'on mesure le flux d'informations échangé entre les chips, il faut s'attendre à une bande passante de l'ordre de la rapidité des horloges avec en plus les problèmes de gestion d'adressage des puces.
    On ne peut non plus supprimer les circuits imprimés qui amènent l'énergie aux puces et qui servent aussi de dissipateurs thermiques. Déjà dans les systèmes actuels, le rayonnement électromagnétique des puces pose problème. Donc il ne devra pas non plus perturber les puces réceptrices. Demain le soleil se lève et je souhaite à SUN que sa technologie éclose.

  • Fredéric_
    Fredéric_     

    allez casse toi ! tu pues vraiment de la bite toi !

  • Professeur Luc
    Professeur Luc     

    révise ta physique va ! tes propos n'ont aucun sens !

  • Fredéric_
    Fredéric_     

    Qu'en est-il des multiples interférences potentielles entre, d'une part, le transfert de données de puce à puce par voies radio, et d'autre part les champs electromagnétique d'induction générés par la circulation des courants électriques dans les puces elles-même?

    Des microprocesseurs fonctionnant à 1 GHz, 2 GHz ou plus peuvent générer par exemple des ondes radio très proches de celles utilisées par les portables GSM qui fonctionnent à 0,9 GHz et 1,8 GHz.
    Les portables n'en sont pas perturbés car les puissances relatives sont très faibles. Il me semble par contre qu'au niveau local de la puce cette influence sera importante.

Votre réponse
Postez un commentaire