En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Rêve ou cauchemar ?

Rêve ou cauchemar ?
 

Une plate-forme nationale de développement logiciel pourrait distribuer gratuitement en open source ses logiciels pour collectivités locales.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • meszigues
    meszigues     

    Il y a l'Adullact. Pour le moment c'est une sommes d'intérêt privés reste à faire a(r)bitrer tout cela sous une aile protectrice, l'ADAE ?

  • fbab
    fbab     

    Je n'ai aucun lien avec Adullact, mais, j'ai l'impression que cette organisation (http://www.adullact.org) réalise ce projet par la base, sans grands effets d'annonce.

  • droopy781
    droopy781     

    ça n'est pas tout à fait ça ! un élu qui ferait bénéficier un membre de sa famille d'éventuels retombées d'un contrat ou d'un marché serait mis en examen pour trafic d'influences et délit de favoritisme.

    En fait, il s'agit d'un profond désaccord entre le type d'OS à utiliser. Certains souhaiteraient passer au libre, à Linux en particulier, mais la plupart des collectivités (et les plus importantes) rejettent l'idée de plateforme libre, préfèrant garder Microsoft.

    Ces collectivités, pour la plupart aisées, ont passé des marchés avec B. Gates qui leur a garanti des tarifs plus compétitifs. Il en a été ainsi pour la Ville de Paris qui avait émis le souhait de migrer vers Linux. B. Gates s'est déplacé en personne pour convaincre les élus parisiens de ne rien en faire..... :hurle:

    Tant que les collectivités n'auront pas renoncé à leur dépendance envers Microsoft (qui, il est vrai, propose de nombreuses options d'aide en ligne), il ne sera pas possible de créer une plateforme commune, alliant tous les OS possibles......

  • Ronfladonf
    Ronfladonf     

    C'est un peu de tout ca mélangé...

    Mais l'Etat n'est pas le seul fautif:
    -Collectivité fait ses commandes à part... En dépit du bon sens parfois. Quelque fois c'est le fait que le voisin a pris tel ou tel logiciel ou matériel qui fait décider un maire, un conseiller général ou autre d'en choisir un autre... Tout ca pour se perdre en prcédure interminables et "juste enquiquiner le voisin". Quelque fois cesprocédure permet de garder la belle soeur ou la fille d'un élu en tant que secrétaire...
    -Quelque fois on fait appel à un expert... et c'est le même expert qui est appelé d'une collectivité à l'autre... Il arrive qu'il vende des logiciels incompatibles juste pour vendre l'interface et se faire un peu plus de marge...

    Ces deux cas je les ai vus personellement, mais on peut en imaginer une galaxie d'autres du même calibre...

  • Moonheart
    Moonheart     

    Bonne question, mais elle n'est pas franchement nouvelle... Cela fait environ 5 ans que je me la pose (depuis que j'ai appris que chaque collectivité locale faisait ses commandes de développement logiciels à part, en fait) et certains se la posent depuis bien plus longtemps encore.

    La vrai question est plutôt: Qu'est-ce qui freine depuis tout ce temps la mise en place d'une telle mesure?

    Le manque d'hommes politiques qui se penchent sur la question?
    La méconnaissance de l'OpenSource en dehors du milieu des informaticiens professionnels?
    Des pressions politiques à l'intérieur même de l'administration française?
    Des accords commerciaux durs à délier?
    Les coûts?

    Quoi donc?
    Y'a-t'il seulement eu un début de commencement d'étude sur la question à l'intérieur du gouvernement?

Votre réponse
Postez un commentaire