En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Reporters sans frontières met la France sous surveillance

Reporters sans frontières met la France sous surveillance
 

A l’occasion de la journée mondiale contre la cybercensure, l’organisation publie son rapport sur les ennemis d’Internet. RSF y épingle la France.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • machin9999
    machin9999     

    RSF, organisation de gauche, "oublie" les effets dévastateurs sur la liberté d'expression des associations "antiracistes" qui condamnent toute personne qui s'écarte de la Vérité officielle. On a eu l'exemple récemment avec la condamnation de Eric Zemmour.

    D'autre part il y a en France des "lois mémorielles" qui condamnent tout historien qui s'écarte de l'Histoire officielle. Le travail d'historien est quasiment impossible sur certains sujets (esclavagisme arabe et africain par exemple).

  • media-moins
    media-moins     

    Je pense que pour équilibrer également les choses il faudrait que l'on puisse mettre sous surveillance le monde journalistique. Surtout l'intelligentsia journalistique, Celle qui se pare dans les draps blancs, qui ont toujours raison, même quand il ont tord ! Je suis sûr que l'on aurait des surprises en terme de bourrage de mou. Personnellement je ne donne pas un blanc seing a cette profession

  • tavouluvoir vezoul
    tavouluvoir vezoul     

    Beau poême, que je ne connaissais pas. Il devrait être interdit d'interdire, de quel droit on laisse à d'autres l'autorité de le faire ?

  • jade83
    jade83     

    Il me semble que la CNIL s'est prononcée contre "le décret obligeant les hébergeurs à conserver l'identité des créateurs de contenus en ligne". Mais son avis n'est que ... consultatif !
    Et malheureusement Bruxelles ne s'est pas prononcé contre Hadopi, la Loopsi, et n'a pas encore été saisie de ce nouveau décret paru le 1er mars 2011 au J.O !
    Ace est un peu extrémiste, mais c'est bien ce qu'il risque de se profiler d'ici 1 à 3 ans dans toute l'Europe du sud (Grèce, Portugal, Espagne, Italie et ... France !)

  • cdolonne
    cdolonne     

    à mes yeux cela décrédibilise totalement RSF ce classement. Il y a à mon sens des priorités autres (et plus porteuses de vies sauvées) que de passer du temps sur le pays d'Hadopi. Pour quelles bonnes raisons RSF s'y interesse t il pourtant?
    mmm... peut être est ce un peu parce que la majorité des reporters sont de gauches? et particpent ainsi au combat politique sans le dire? oh! mais suis je idiot, s'attaquer aux journalistes c'est déja être suspect!

  • logsssssss
    logsssssss     

    Faut faire comme de l'autre coté de la grosse gouille.
    Descendre dans la rue, et leur dire de dégager et leur botter le cul. On verra ce qu'il font.

  • Nacyl
    Nacyl     

    Tant que nos décideurs seront conseillés par des lobbys, il ne faudra s'étonner que les décisions prisent soient en totale contradiction avec les valeurs de notre pays.

    Que quand, ensuite, nos dirigeants cherchent à donner des leçons à l'étranger ils aient à affronter un effet boomerang, là, c'est tout à fait normal !

    Allez parler de liberté d'expression quand, en coulisses, se prépare le DPI !
    Pas facile d'être crédible.
    Et parler de justice avec hadopi et loppsi accrochées aux pieds, là, ça devient mission impossible.

    Au final, c'est l'image de la France qui en prend un vieux coup.
    Qu'à cela ne tienne, nombreux sont ceux qui pensent, sincèrement, que puisqu'ils n'ont rien à se reprocher, tout va bien.
    Juste une question pour ceux-là, quand un individu issu d'un des deux extrême (droite ou gauche) sera élu, que fera-t-il de ce bel arsenal législatif et de ces beaux outils de filtrage ?
    Rie ?
    J'en doute.

    Que la France soit sous surveillance n'est, de ce fait, que justice.

  • lol64000
    lol64000     

    Cela ne m'étonne absolument pas !!! Liberté d'expression, niette ! A peine on ose dire quelque chose que tout le monde pense tout bas, à peine on dit ce que l'on pense et là t'as 200 associations qui tombent dessus !!!! Concernant internet avec tous les moyens mis en oeuvre par les politiques ... sans compter les journaux, vous savez LE MONDE qui s'est fait voler les portables où il y avait tout ce qui pouvait et allait déranger.

    Sans compter les magouilles ...
    On accepte tout. Personne ne s'est rebellée quand HADOPI a été mis en place, personne ne bouge quand la presse est censurée, personne ne dit rien quand le président choisit lui même les questions qui lui seront posées, personne ne bouge quand quelqu'un dit ce qu'il pense et qu'il se fait arrêté ...

    La liberté d'expression, c'est accepté que tous puissent être dit même si on est pas d'accord avec. Quand on empêche quelqu'un de dire quelque chose, sommes nous tolérants, acceptons nous la démocratie, ne sommes nous pas extrémistes ???????????

    Si vous ne supportez pas ces discours, rien ne vous empêche de ne pas les écouter. Mais laissez les gens libres, on se croit en Corée du Nord où il y a une pensée et une seule acceptable.

  • a quand votre tour ?
    a quand votre tour ?     

    à ceux qui estimeraient n'être pas concernés, parce qu'ils "n'ont rien à se reprocher" , on rappellera, à toutes fins tuiles, la lettre de Martin Niemöller, écrite à Dachau :

    Quand ils sont venus chercher..., je n'ai rien dit !

    Martin Niemöller (1892-1984) à Dachau
    Quand ils sont venus
    chercher les communistes,
    je n'ai rien dit :
    je n'étais pas communiste.

    Quand ils sont venus
    chercher les syndicalistes,
    je n'ai rien dit :
    je n'étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus
    chercher les juifs,
    je n'ai rien dit :
    je n'étais pas juif.

    Quand ils sont venus
    chercher les catholiques,
    je n'ai rien dit :
    je n'étais pas catholique.

    Puis ils sont venus me chercher
    et il ne restait plus personne
    pour protester.

  • kloki
    kloki     

    Maintenant, c'est l'argument le plus utilisé et le plus stupide qui nous ait donné !
    Si on raisonnait tous comme cela, je ne sais pas où on en serait aujourd'hui... peut-être encore au moyen age !!!

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire