En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Rémi Mathis (Wikimedia France): «Le droit à l'oubli viole la liberté d'information»

Rémi Mathis (Wikimedia France): «Le droit à l'oubli viole la liberté d'information»
 

Google a reçu des dizaines de milliers de demandes de déréférencement, le président de Wikimedia France alerte sur les dangers d'une telle décision. Interview.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • nipnip
    nipnip     

    Les puissants arrivaient déjà à effacer leurs traces. Cet arrêt vise à aider les citoyens lambda à le faire pour reprendre une vie normale. Malgré tout, Google s'y refuse, et invoque ses propres critères. Ainsi va le (nouveau) monde...

  • nipnip
    nipnip     

    "L?article existera toujours sur Wikipedia, mais ne sera plus accessible avec les moteurs. C?est une méthode pernicieuse." Non, c'est une nouvel usage d'internet à apprendre. Il faudra vous y faire, tout comme vous demandez aux utilisateurs de se faire à Wikipedia.

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    Vous avez dit oubli !? un droit !? Faut il que Google oubli le terme "Sans-Dents", que cela ait été dit, ou pas, sorti du contexte, ou pas !? Expression que je n'arrive toujours pas à comprendre, surtout mise en relation avec "Pauvres", qui doivent eux avoir la dent dur, pour ne pas se faire manger tout cru, par une société qui comme un enfant perdant ses dents de lait, commence à devenir un féroce carnassier insatiable, broyant, mastiquant, les "Pauvres" jusqu'à plus soif...... Ou pour faire bonne mesure, faut-il que Yahoo oublie la condamnation d'Alain Juppé... à dix ans inéligibilité etc... Alors que dans cette histoire il était le sacrifié pour l'exemple, le dindon de la farce, ou pas !? Surtout quand il déclare se présenter comme candidat aux prochaines élections Présidentielles... Sans parler de TOUS les autres... En fait il suffirait de mettre en place, des comptes Twitter, Facebook etc.. à caractère Privé et d'autres à caractère Public... puisqu'en plus TOUS ces personnages publics utilisent ces comptes pour faire de l'auto-promotion, de la PUB, pour ensuite faire le ménage quand cela pourrait se retourner contre eux... Privé on peut effacer, Public cela reste gravé dans le marbre.

  • extremenord
    extremenord     

    Google fait donc des émules.
    Voici quelques jours si je ne me trompe, le droit à l'oubli a déjà fait l'objet d'attaques dans les mêmes termes (violation du droit à l'information).
    L'idée serait-elle dans l'air du temps ? serait-il devenu de bon ton de la proférer ?

Votre réponse
Postez un commentaire