En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Quand le piratage ralentit l'économie

La BSA est revenue à la charge mercredi contre le piratage de logiciels, en évoquant ses conséquences sur l'économie et sur l'emploi du secteur de l'informatique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • bertrand_
    bertrand_     

    Pfff les fournisseurs Internet proposent des technologies de plus en plus performantes plus qu'utiles pour le téléchargement; de plus on nous bombarde de marketing pour valoriser les bienfaits d'internet et de ses connexions ultra puissantes. Et d'un autre côté les pouvoirs publics essaient de resserer la loi et les peines concernant le cyberpiracy...On se fout vraiment de notre gueule. Quant à Microsoft, ces brigands, ils ont tellement eu d'histoires d'espionnage (grâce au cookies des pc) et d'opérations à la limite de la légalité sur leur consommateurs que je ne suis pas près de verser une seule larme sur ce gros porc de conglomérat suant le pognon et la magouille sur les politiques comme les internautes.

  • dédé_
    dédé_     

    tout a fait d'accord si on ne pouvais plus obtenir de soft piratés beaucoup d'entre nous n'aurait peut etre pas de pc , le monopole de microsoft ne serait pas celui qu'il est aujourd"hui. j'achete Une distrib linux moins de 10 euros ( mandrake offert avec linux mag 5 euros ) et je devrait payer 150 euros pour un XP pro .... désolé j'ai pas les moyens .... chacun se fait son beurre dans cette histoire les constructeur de graveurs, les constructeur de cd, les FAI et c'est nous qui allons trinquer ???

  • Louis B.
    Louis B.     

    le piratge a été toujours les affaires des grands car à chaque fois que des millions d'ordinateurs sont affectés des effets malvaillants des pirates, ils en tirent beaucoup de profits. Je me demande et je vous demande pourquoi les concepteurs ou les providers ne se mettent pas d'acord pour eradiquer ce probleme qui met l'avenir economique du monde dans un avenir si cahotique.

  • philippe_
    philippe_     

    Tout à fait d'accord. Exemple : qui se plaint le plus du piratage ...au hasard des copies de CD de musique.... Sony (branche Musqiue)
    Qui se frotte les mains quand les ventes de graveurs et de CD vierges explosent d'une manière exponentielle : Sony (branche informatique)
    au lieu de Sony on peut mettre Philips ou qui vous voulez...

    Cherchez l'erreur

  • thomas__
    thomas__     

    M. Messier a touché un salaire de 5,6 millions d'euros en 2002
    LE MONDE | 03.04.03 | 12h58

    Jean-Marie Messier a reçu un salaire de 5,6 millions d'euros au titre de PDG de Vivendi Universal en 2002, selon le rapport annuel du groupe déposé à la Commission des opérations de Bourse (COB), et révélé par le Financial Times du 3 avril.

    Cette somme représente 10 % de plus que le salaire de M. Messier en 2001, bien que celui-ci ait été démissionné le 2 juillet.

    Ce salaire, d'après le groupe, correspond uniquement aux six mois d'exercice de l'ancien PDG, le conseil d'administration en juillet et en septembre 2002 lui ayant refusé toute prime ou indemnité de départ.

    Alors que Vivendi a perdu plus de 80 % de sa valeur boursière en un an, a affiché 13,6 milliards d'euros de perte en 2001 et 23,3 milliards en 2002, M. Messier a pu bénéficier d'une augmentation de salaire grâce au mode de calcul de sa rémunération. Celle-ci comprend un salaire de base plus un bonus calculé en grande partie à partir de l'Ebitda, le résultat brut d'exploitation avant intérêts et amortissements. Le critère ne pouvait être plus favorable. Compte tenu des acquisitions réalisées en 2001, ce référentiel a augmenté mécaniquement au même rythme, bien que le groupe ait rencontré d'énormes difficultés financières et de trésorerie.

    Selon le document, M. Messier a aussi vendu 230 000 actions Vivendi Universal au cours du premier semestre 2002. Alors qu'il en détenait 592 810 au 31 décembre 2001, il n'en possédait plus que 361 377 au 30 juin. M. Messier a pourtant déclaré n'avoir pas vendu ses actions ni pris aucune option de vente. Il a même assuré à plusieurs reprises avoir contracté un emprunt pour en souscrire de nouvelles.

    Enfin, lors de son départ, M. Messier avait demandé le remboursement de 900 000 euros de travaux réalisés à ses frais dans le duplex de New York.

  • pioupiou_
    pioupiou_     

    J'aime pas Linux... mais si il ne devient vraiment plus possible d'avoir des copies des logiciels microsoft, adobe ou autre que je ne pourrai jamais me payer de toutes facon, je serai bien 'obligé' de choisir les suites linux et logiciels libres... si tous les particuliers font la même chose (sont forcé à faire la meme chose...), les editeurs finiront par devoir produir leur suite logiciel pour linux et c qui qui aura perdu toutes c par de marché ??? ben c ceux qui ralent le plus contre le piratage...
    et comme dit plus haut, si on a tous winfows+office au bureau c par habitude, mais si tout le monde avait linux+OpenOffice chez soit, ben... meme les entreprise n'aurait plus de license microsoft a payer...
    a bon entendeur...

  • David_
    David_     

    Tout à fait d'accord avec toi !
    Mais vive le libre, vive GNU/Linux.
    Cependant, c'est pas les nouvo salariés qui vont dire à leur boite qu'ils faut utiliser tel produit de telle world company c'est juste because elles ont une présence et puissance de vente que la communauté du libre qui propose des outils développés par ses utilisateurs n'a pas. Après il y a aussi la question des mises à jour et d'évolution qui peuvent être plus longues, les problèmes de formats des données pour pouvoir travailler avec les partenaires, les clients qui ont en majorité tous les mêmes produits, etc. Bref, c'est une boucle infernale et cette étude débile montre encore la connerie de BSA. (cf les nombreux articles ds le Virus Informatique et Pirate Mag' qui sont d'excellents mag - sans vouloir faire de la pub :)

  • NEMROD34_
    NEMROD34_     

    c'est comme le mp3
    que le logiciel rapporte des miullions ou pas , le programmeur a le même salaire .
    reduisons la marge et voila !
    ils s'abritent tous derrière des arguments sociaux alors que la seule chose qui soit perdue , c'est un benefice INDECENT !!!!!!!!
    de plus les spywares et autres espions c'est legal ca ?
    et les corrections de logiciel a tout vas ?
    les incompatibilités?
    c'est legal de vendre qq chose de non fonctionnel ?
    ca serais legal que je vende une voiture a trois roues la quatriemme n'etant pas finie , elle arriveras le mois prochain ?
    et en cassant les protections , on ameliore le programme (sans coimpter ce qu'on trouve dedans .....)
    bien souvent une version piraté est aussi debuggée , et ne raportte rien !
    a mediter ....

  • Silver_
    Silver_     

    Sans piratage, l'utilisateur n'aurais pas du tout de logiciel, car trop cher (logiciel/jeu), donc par d'ordinateur, donc un autre marché en perte.

    Pour les jeux cela ne changera rien, car une personne achetera toujours le même nombre de jeux.
    Le reste, il copie, s'il ne peut pas, il ne les achetera pas pour autant. Car, généralement il achète
    un bon jeu qui lui plait, et copie les plus ou moins bien (en général).

  • EdgeCrusher
    EdgeCrusher     

    Faire payer des licences aux particuliers est une utopie, tout les fabricants de softs le savent bien, c'est pourquoi ils focalisent les ventes sur les entreprises, là ils sont sur d'etre payé

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire