En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pump, le logiciel français qui encourage l'usage légal du peer to peer

Pump, le logiciel français qui encourage l'usage légal du peer to peer
 

Pump est un logiciel de peer to peer d'une société française, zSlide. Il intègre des moteurs de recherche existants et met l'accent sur les fichiers libres et légaux. Explications du président de la société, Louis Choquel.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • rude
    rude     

    un peu trop en contact avec ...
    En 2006, notre outil de peer to peer Podmailing a été utilisé pour la diffusion du discours en vidéo de Nicolas Sarkozy à l'université d'été de l'UMP. Déjà, à l'époque, nous nous intéressions aux aspects légaux et nous avions suivi les débats parlementaires, d'abord ceux sur la Loi pour la confiance dans l'économie numérique [LCEN, NDLR], puis ceux concernant la loi DADVSI.

  • pimprenelle75
    pimprenelle75     

    Du pure krosoft et en plus propriétaire !
    Bref ...à fuire de toute urgence !!

  • iPhoner
    iPhoner     

    Je ne nie pas votre volonté de vouloir fournir aux utilisateurs un outil facile à même de privilégier les contenus légaux. Et PUMP me semble effectivement répondre à cette définition. Mais tant qu'il ne sera pas possible à un moteur automatique de reconnaître un fichier légal d'un fichier non légal, toute recherche de Torrent sur Google ou Mininova se parant d'un voile légal paraît à mes yeux un peu hypocrite ou tout simplement utopique? Elle donne bonne conscience à l'utilisateur alors que le contenu qu'il télécharge sera éventuellement totalement illégal? PUMP n'en demeure pas moins un outil à surveiller: son succès indiquerait d'une part que les internautes sont intéressés par des contenus légaux, d'autre part qu'il existe des contenus Creative Commons intéressants. Deux points qui restent toujours à démontrer? et qui méritent de l'être!

  • Nikonoel
    Nikonoel     

    Je suis tout à fait d'accord. En outre, je pense que les meilleures initiatives pour promouvoir la culture libre par p2p, c'est certainement un site web avec moteur de recherche pour culture libre... et ca existe déjà: http://www.legaltorrents.com/
    Je passe sur la bêtise d'en faire un logiciel propriétaire...

  • Nikonoel
    Nikonoel     

    Ou sinon on interdit internet qui par essence favorise les échanges (légaux comme illégaux). Car comme vous vous en doutez, rien ne m'empêche de vous envoyer un mail avec du contenu illégal...

  • Nikonoel
    Nikonoel     

    Cher Gérard Mensoif (j'ai rarement soif, bravo pour le jeu de mots), renseignez-vous sur la culture du libre, avant de débiter de telles inepties. Il y a beaucoup de contenu sur internet (notamment diffusé sous formes de torrents) qui est libre. C'est à dire gratuit et légal. Un exemple, cité dans l'article: jamendo. Je vous invite à visiter http://www.jamendo.com et à écouter, télécharger et transmettre de la musique à vos amis. Ce site diffuse la musique de très nombreux artistes avec une licence Creative Commons. Cela veut dire que vous avez le droit de la télécharger ET de la diffuser.
    C'est cela la culture libre. Cela fait partie du monde moderne, certains artistes sont prêts à utiliser les licences creative commons pour gagner du public. Rien à voir avec Carla et les autres qui ne veulent pas se retrouver sur les réseaux de p2p par peur de perdre de l'argent (et c'est aussi compréhensible).
    Bref, tout cela pour dire que le p2p n'est ni illégal, ni immoral. Le p2p, c'est même la base d'internet: un réseau décentralisé sur lequel on est à la fois serveur et client.
    Alors, s'il vous plaît, cessez d'être insultant envers ce monsieur qui n'a rien de malhonnête et qui cherche à promouvoir la culture du libre. Relisez l'article et vous comprendrez (du moins j'espère).

  • Nikonoel
    Nikonoel     

    Le fait que ce logiciel ne soit disponible que sur windows est en soit un problème. Qu'il ne soit pas open-source, c'est encore pire. Comment peut-on imaginer un logiciel qui est censé favoriser la culture du libre et du partage être lui-même propriétaire?? N'est-ce pas antinomique? Internet est par nature libre: les protocoles que nous utilisons tous les jours sont libres (à commencer par le protocole TCP/IP). Et vous voulez nous faire utiliser des logiciels propriétaires pour profiter de cette culture du partage?? Je trouve cela d'une absurdité sans nom. D'autant plus qu'ouvrir le code source du logiciel ne vous empêcherait pas de faire payer des services supplémentaires. Je serai prêt à utiliser ce logiciel le jour où vous ouvrirez le code source, ce qui permettra de le porter sur d'autres plateformes que celle de micro$oft.

  • patapof
    patapof     

    Aujourd'hui, nous avons un large choix de clients P2P libres de très bonne qualité, que ce soit pour BitTorrent, eDonkey, Gnutella ou autres. Déjà que je ne vois pas bien ce qui me fera utiliser Pump au lieu de mon client habituel que je connais bien et les moteurs de recherche dont j'ai l'habitude, le fait que ce soit un client propriétaire a réglé la question en ce qui me concerne.

  • Kirlia
    Kirlia     

    Il s'avère en effet que des artistes n'ont pas vu leurs ventes chuter en diffusant légalement leur dernier album sur le net via P2P, mais encore faut il s'appeler Radiohead. Donc mauvais exemple.

    Ensuite pour les films tout est subjectif, un film peut être un navet pour l'un et un chef d'oeuvres pour l'autre.

    Donc évitons de se baser sur des arguments de qualités. :) Merci !

  • daerlnaxe
    daerlnaxe     

    comme de toute maniere ils ne pourront surveiller la mise en place de tout ce qui circulera sur le réseau ca les renvoie automatiquement au meme rang que les copains qui auraient des intentions soit disant malhonnetes (en partant de leur logique).
    Dans tous les cas il n'y a pas de danger du piratage, preuve en est la mise a disposition par certains artistes de leurs albums sur le net, leurs ventes n'ont pas flanchées, ce qui est bon reste bon et s'assure un public. Mais bon c'est vrai que j'imagine sans peine la peur d'un réalisateur et pire celle du producteur d'un film qu'il sait etre un navet retentissant... si les gens voyaient suffisemment du film pour se dire qu'il était impensable d'aller le voir. Non c'est mieux et bien sur plus légal de faire une promo, d'arroser grassement les médias pour encenser le film et que des millions de personnes se cassent les dents dessus a coup de 10-12 euros la place.... Si on voulait vraiment jouer la carte de la légalité on devrait avoir du satisfait ou remboursé. Ah mais non chaque client comme chaque internaute, n'est qu'un fumier de la pire espece qui va s'empresser de se faire rembourser sans penser aux conséquences, a savoir si le film est bon que le studio ou la prod sera sur la paille... Je me demande bien pourquoi ils s'abaissent a nous proposer des produits, a nous masse infame et malhonnete.

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire