En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

PRISM : tour à tour, les géants du web nient tout en bloc

Mis à jour le
PRISM : tour à tour, les géants du web nient tout en bloc
 

Les informations révélées par le Washington Post et The Guardian sont une bombe à retardement dont l'onde de choc risque d'être mondiale. Les géants du web nient avoir été au courant des méthodes du FBI et de la NSA.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • yt75
    yt75     

    Sans doute urgent de comprendre que dans le contexte numérique/internet, et pour les données clés en particulier, une notion de "sphère privée" est nécessaire, qu'il n'y a aucune fatalité technique dans la goinfrerie actuelle d'information personnelles, ni aucun besoin d'identifiant unique par utilisateur partagé entre les services. Par contre nécessité d'un nouveau rôle, et séparation très claire des rôles.

    Voir à ce sujet à propos de IDéNum (dossier repris actuellement par Fleur Pellerin) :

    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

  • jonathanlyng
    jonathanlyng     

    "En effet, si la loi américaine protège les Américains d'une surveillance sans mandat de justice..."

    cette affirmation est vraie mais elle est la raison du scandale, cette surveillance étant effectuée sans aucune consultation judiciaire et hors toute enquête. La surveillance d'entreprises et particuliers étrangers sans mandat parait logique aux yeux américains et n'est pas mentionnée dans le scandale.

  • jonathanlyng
    jonathanlyng     

    "En effet, si la loi américaine protège les Américains d'une surveillance sans mandat de justice..."

    cette affirmation est vraie mais elle est la raison du scandale, cette surveillance étant effectuée sans aucune consultation judiciaire et hors toute enquête. La surveillance d'entreprises et particuliers étrangers sans mandat parait logique aux yeux américains et n'est pas mentionnée dans le scandale.

  • Admin91
    Admin91     

    On connait déjà la généalogie des mormons qui écument notre état civil dans nos mairies et églises. ???.
    Mais jusqu'ou ira la paranoïa des américains.
    On est assez cons pour se laisser faire.

  • slywook
    slywook     

    Ces mêmes outils sont exploités par les hackers ???
    Franchement si ce réseau était aussi performant, on aura pu arrêté des terroristes (ou en passe de le devenir). On aurait aligné fiscalement des fraudeurs etc....
    J'ai du mal à croire que le réseau est accès à des informations qui soient réellement exploitables et exploitées. Imaginez les milliards de données journalières à récolter pour analyse ...

    Trop gros.

Votre réponse
Postez un commentaire