En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

PRISM: Google veut publier le nombre de requêtes du renseignement américain

Mis à jour le
PRISM: Google veut publier le nombre de requêtes du renseignement américain
 

Google a demandé l'autorisation de publier séparément le nombre de requêtes que lui adressent les services de renseignement américains.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Kitzbuehl
    Kitzbuehl     

    Ayant suivi l'affaire à travers différents journaux et sources :

    - les japonais font la même chose
    - les russes font la même chose
    - les chinois font la même chose
    - les anglais font la même chose
    - les français font la même chose
    - les allemands ont voté le budget pour faire la même chose

    Pour ceux qui doutent, une conclusion claire qui devrait oter tout doute qui pourrait rester dans les esprits. Le lendemain de chaque démenti, une nouvelle preuve est apportée. Obama a nié faire des écoutes téléphoniques. Si je ne m'abuse un certain président Nixon a aussi démenti en son temps. Ca s'appelle le Watergate. Et qu'apprend-on trois jours après, PRISM a un petit frère pour stocker tous les appels téléphoniques passés dans le monde.

    L' Etat américain, enfin, ses services dits secrets, dispose d'un entrepôt de données en perpétuel agrandissement. Sa capacité était de 2,7 zetaoctets il y a quelques mois pour y stocker toutes les informations collectées ( net , messagerie, conversations téléphoniques, etc ... ) source O1Net.

    Un exemple qui vaut ce qu'il vaut puisque je n'ai que ma bonne foi et celle de ma correspondante pour l'attester : notre conversation sur MSN a été mise en chanson mot pour mot en 2008 par une top model qui s'est lancé dans la chanson et mariée à un ex-président. Une autre de nos conversations, toujours sur MSN, avec la même correspondante a aussi été en partie mise en chanson et a été le tube de l'année 2011-2012, donc nettement moins confidentielle, et multi-récompensée entre autre par un Grammy.

    Pour ceux qui n'ont rien à cacher, tant mieux si cela ne les dérange pas qu'un réseau satellitaire puisse les filmer nu sous la douche ou en train de couler un bronze. Pour ma part, c'est inadmissible.

    Je pensais qu'il était de notoriété publique que, depuis NT et sa mise en conformité pour le DoD, Windows est une porte ouverte sur vos services informatiques à la discrétion des services américains.

    Ensuite, toutes les données 'publiques' sur les réseaux sociaux ( Facebook, Google, Skype, Yahoo, Twitter, etc ... ) sont collectées par une seule et même entreprise ( américaine évidemment ) qui s'appelle AXIOM ( source NYT ) et en fait la revente par échantillon à des fins statistiques pour des études proactives ( vous vendre un truc dont vous n'avez nul besoin mais que le conditionnement médiatique vous poussent à acheter ) .

    L'été dernier, après avoir bidouiller un 'kill -rm -all' en python en cas d'intrusion, il a tout connement fait redémarrer en boucle pendant 10 heures le cluster du siège de ... Google. Sans incriminer Google directement, je pense plus à une complicité avec les services, toujours dits secrets, américains.

    A bon entendeur,

Votre réponse
Postez un commentaire