En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pour Vinton Cerf, père d'Internet, sa création n'est pas un droit

Mis à jour le
Pour Vinton Cerf, père d'Internet, sa création n'est pas un droit
 

Dans une tribune publiée dans le New York Times, Vinton Cerf, cocréateur du protocole TCP/IP, déclare que, pour lui, Internet ne doit pas être considéré comme un droit essentiel pour l'homme. Juste comme un outil...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • democratisation
    democratisation     

    Internet a le meme impact que la tv en ce sens que, dans la constitution, l'acces ne peut etre obliterer. A la difference que suite a un siecle d'images, nous sommes ddans un siecle de communication, donc d'echange comme le fait remarquer gdfgdf. Lorsque un CSA existe avec une CNIL, nul besoin d'hadopi pour obliterer le droit de communiquer dans le respect des libertes telle que l'expression. Comme l'exprime egalement gdfgdf.

    La ou je rejoins completement M. Vinton Verf, est que les outils a disposition doivent doenavant etre mesures dans leur elaboration par les concepteurs afin d'eviter les abus bien plus subversifs et dangereux que le simple echange de media plus ou moins libre de droits. Telle que la collecte d'informations personnelles et leur revente ( FB ) ou encore la tracabilite d'un client google. La CNIL est deja la mais necessite plus de moyens face a l'envergure d'infractions commises par les nouveaux acteurs technologiques consciemment ou inconsciemment, mais certain du fait que cela leur rapporte beaucoup beaucoup d'argent.

    Un autre aspect necessite une surveillance constante : les actes terrorites de quelque origine qu'ils soient : virtuelles ou materielles. La securite du SI est remise en cause par des pirates qui sont encore relativement sain puisque aucune de leurs actions n'a entraine de consequences dramatiques. Mais la derive induite doit laisser la tete froide pour que l'effet inverse de fermeture extreme soit ecartee.

    Tout en etant d'accord avec M. Vinton Cerf sur le fait que les ingenieurs doivent non seulement mettre au point mais egalement maitriseer leur oeuvre, il est egalement du devoir de chacun de comprendre que toute liberte implique une dose minimale d'auto-discipline afin d'eviter des contre-mesures restrictives a l'extreme.

    PS : Facebook, Google, Twitter, Anonymous vont commencer une greve de l'internet pour une duree indeterminee afin de protester contre la LOPPSI americaine qui s'arroge le droit de couper l'acces au net meme au hors de leurs frontieres. ( ssource le nouvel obs ou le point )

  • gdfgdfgdgdf
    gdfgdfgdgdf     

    Si ce n'est pas un droit fondamental ??

    Dans ce cas Internet ne doit pas non plus devenir une obligation, une nécessité, pour réaliser un certain nombre de choses, qu'il est difficile de faire, voir impossible de faire sans internet.

    D'ailleurs, pas un droit fondamental, mais une obligation, pour jouer à certains jeux, qui nécessitent une activation, même achetés en boite...vous me direz que le jeu n'a rien de fondamental, mais c'est juste pour illustrer en un exemple que parfois et finalement presque malheureusement l'internet n'est pas un droit mais une obligation.

    J'aimerai pouvoir trouver simplement les heures d'ouvertures de certains magasins, en regardant les pages jaunes, mais il faut passer par internet et encore certains n'ont même pas l'intelligence de les indiquer sur Internet, ce qui demande de se déplacer pour se retrouver devant portes closes.

    J'aimerai pouvoir me fier, à ce que l'on voit sur les étiquettes en magasin, mais comme sur internet, c'est la jungle la plus totale, c'est seulement après plusieurs vérifications, que l'on peut savoir ce que l'on cherche à vous vendre, ancien modèle, prix correct, truc super bruyant...

    Alors, oui, ces exemples se cantonnent aux valeurs marchandes, à l'argent, qui normalement ne sont pas des fondamentaux dans nos sociétés, mais le sont devenus...

    De l'autre internet permet à tout un chacun de faire valoir son droit fondamental à s'exprimer et se faire entendre, si les autres l'acceptent, par un grand nombre de personnes.

    Si les politiques ont bien compris qu'Internet pouvait être leur plus grand amis, mais aussi leur pire cauchemars, c'est justement parce que la parole n'est plus unidirectionnelle, de eux vers nous, même s'ils ne veulent pas écouter, ils n'ont plus le choix et cela les terrorises.

    Alors pas fondamental ?

    Mais finalement quasi obligatoire...et peut être nécessaire pour rappeler à certains qu'ils ont le pouvoir, parce que nous voulons bien le leur octroyer pendant un temps limité.

  • alaingrenoble
    alaingrenoble     

    Je n'ai pas lu sa déclaration mais la transcription qu'en fait votre article.

    Bien sur qu'internet n'est qu'un moyen tout comme l'invention de l'imprimerie en son temps mais le printemps arabe est la meilleures preuve que Vinton se trompe.

    Le droit à l'expression est un droit fondammental tout comme sa contrepratie qui l'accès à l'information.

    C'est en ce sens que l'accès à l'internet est un droit fondamentale - ce n'est rien d'autre que ce que dit le conseil constitutionnel lorsqu'il a censuré l'adopie - je vous invite à relire l'arret dont voici le point clé

    12. Considérant qu'aux termes de l'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 : " La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi " ; qu'en l'état actuel des moyens de communication et eu égard au développement généralisé des services de communication au public en ligne ainsi qu'à l'importance prise par ces services pour la participation à la vie démocratique et l'expression des idées et des opinions, ce droit implique la liberté d'accéder à ces services ;

    13. Considérant que la propriété est au nombre des droits de l'homme consacrés par les articles 2 et 17 de la Déclaration de 1789 ; que les finalités et les conditions d'exercice du droit de propriété ont connu depuis 1789 une évolution caractérisée par une extension de son champ d'application à des domaines nouveaux ; que, parmi ces derniers, figure le droit, pour les titulaires du droit d'auteur et de droits voisins, de jouir de leurs droits de propriété intellectuelle et de les protéger dans le cadre défini par la loi et les engagements internationaux de la France ; que la lutte contre les pratiques de contrefaçon qui se développent sur internet répond à l'objectif de sauvegarde de la propriété intellectuelle ;

  • Pierre F.
    Pierre F.     

    Bonjour,

    merci d'avoir signalé cette faute de frappe. Hélas, je n'ai pas encore inventé la machine à voyager dans le temps. Ce sera sans doute pour la semaine prochaine ;)
    Alors revenez nous lire.

    Bonne fin de journée et bon week-end.

    Pierre

  • bmael
    bmael     

    Bien vu

  • jean valjean23
    jean valjean23     

    il y a un intitulé sous la photo " Vinton CERF - le 14 Septembre 2012"

Votre réponse
Postez un commentaire