En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pour l'Elysée, « la Hadopi est en état de commencer son action »

Mis à jour le
Pour l'Elysée, « la Hadopi est en état de commencer son action »
 

La Haute Autorité peut commencer à agir après la parution d'un décret au Journal officiel du 27 juillet. Le Conseil des ministres en a été informé ce matin.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

30 opinions
  • SGSNSVSE
    SGSNSVSE     

    L'exception culturelle a largement montrée ses limites en effet les oeuvres qu'elle produit sont dans leur très grande majorité des bouses = 160 films/an jamais vu, jamais rentable, ils ne sortent ni en DVD encore moins en Blu-Ray et très peu passent à la TV ; pour les 40 films qui restent ce sont les films commerciaux donc faisable sans exception.

  • FNAC-MAN
    FNAC-MAN     

    Je suis partiellement d'accord l'industrie de la culture doit décider (enfin les Français car aucun politique ne le fera) si elle est une industrie avec les avantages (protection contre la contrefaçon, limitation d'usage) et les inconvénients (protection des droits d'auteurs raccourci à la même durée que les brevets) ou si elle est la Culture avec des droits (droits d'auteurs) et des devoirs (diversité des oeuvres, accès pour tous aux oeuvres même et surtout au plus pauvre). Si la Culture Européenne doit subsister elle ne pourra pas éluder ces questions.

  • John the English
    John the English     

    Et comme vous aurez plus besoin de quotas, ni hadopi, ni taxe Google/COSIP/CNC/copie privée vous serez plus compétitif et pourrez enfin avoir une vrai croissance dans vos métier lié à l'informatique.

  • John the English
    John the English     

    Non le problème des artistes Français c'est pas le piratage mais la baisse très importante de l'achat d'oeuvres Françaises partout y compris en France. Donc pour compenser vos majors veulent taxer, imposer des frontières sur le net, imposer des quotas, etc... La bonne question pour vous Français c'est doit on continuer l'exception culturelle? Si oui alors vous allez devoir payer de plus en cher pour des oeuvres de moins en moins compétitive et intéressante (et oui vos artistes auront des revenus quoi qu'il arrive ils auront pas besoin de ce casser le luc) soit d'abandonner partiellement ou totalement votre exception culturelle et avoir une culture moins importante quantitativement mais meilleurs qualitativement

  • lavender
    lavender     

    Entièrement d'accord avec toi !!!

  • lavender
    lavender     

    Je n'ai pas entendu, ni eu l'echo qu'un artiste était moins riche , voir devenu pauvre depuis les téléchargements pirates... ces interdictions de télécharger, doivent les rendre plus riche encore ???
    Leur seul risque c'est d'etre mauvais...

  • Eeeves
    Eeeves     

    J'espère au moins que leur système a été pensé pour que les systèmes de traitement des mails ne le voient pas comme des spams et détruits sans même arriver dans nos boîtes mail. Ce serait mal venu je pense. En même temps, il serait très facile de faire des relances pour d'éventuelles poursuites. " La HADOPI vous a envoyé 2 emails, ce n'est pas notre problème si vous ne les avez reçus..."

  • Faut rester honnète
    Faut rester honnète     

    il vaut mieux êtres honnette et ne pas telecharger ,moi je telechargent en peu a vrai dire .
    ps:j'aurais due me taire.

  • Zefred
    Zefred     

    La loi est la loi ! Il ne faut pas pirater, c'est un fait et il est difficile de nier cette évidence. Si on vous vole votre bagnole, vous allez faire la gueule, même si c'est quelqu'un qui en a vraiment besoin et ne peut pas l'acheter.
    Cependant, de quoi parle-t-on là ? De l'enrichissement des maisons de disques qui ne servent à rien (oui-oui, j'ai bien pesé mes mots). Elles ont été incapable voir arriver la mutation de leur métier, sont restées campées sur leurs position archaïques et n'ont rien voulu lâcher. Maintenant elle rejettent leur incompétence sur les "pirates" ! Quel foutaise !

    Prenons un exemple concret : Radiohead, qui est en substance un groupe de très qualité (hé oui, c'est quand même un pre-requis important) n'a jamais autant gagné d'argent que deuis qu'ils ont quitté leur maison de disque et ont vendu leur album en direct sur le web, avec un modèle économique qui se dispense de ces pompes à fric inutiles que sont les majors.
    D'autre part, on assiste à nombre sans cesse croissant d'artiste (des vrais) qui explosent seuls, grâce au web (et surtout grâce à leur compétences), donc sans l'aide de la moindre maison de prod.
    Conclusion de tout ça : si vous produisez de la merde, vous aurez des résultats de m...., produisez de la qualité et vous aurez des résultats de qualité. Si vous n'avez rien de bon à produire, vous mettez la clef sous la porte et vous lâchez les baskets des consommateurs.

    Moi, dans ma boite, si je n'ai pas les résultats escomptés, si je n'apporte pas les revenus nécessaires au fonctionnement de la boite : Good Bye ! Pourquoi eux continueraient à gratter des ronds sur le dos des artistes sans apporter la plus insignifiante valeur ajoutée ?

  • Reeplay
    Reeplay     

    je n'achète plus de DVD, ni de CD dans le commerce depuis 2 ans.

    J'achète à des particuliers sur les marchés, vides greniers, ça me coute 1 euro le DVD, 50 centimes le CD : pas d'argent pour les majors, pas d'argent pour les ayants droits ( même si évidement je suis pour une rémunération des droits d'auteurs )

    Le jour ou tout ces gens décideront en tenant compte de l'avis du peuple, je reverrai ma copie (LOL !)

    J'étais favorable à la licence globale, c'était ce qui me paraissait le plus judicieux, le plus profitable pour le peuple et les ayants droits.

    Aujourd'hui, par le biais d'Hadopi, les ayants droits ne toucheront rien !

    Quelle ironie pour les auteurs qui ont défendu Hadopi, ça s'appelle se tirer une balle dans le pied.

Lire la suite des opinions (30)

Votre réponse
Postez un commentaire