En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pour l'Arcep, les prix du mobile ne peuvent baisser durablement

Mis à jour le
Pour l'Arcep, les prix du mobile ne peuvent baisser durablement
 

Jean-Ludovic Silicani s’est félicité de la réduction des prix due à l’arrivée de Free Mobile... tout en reconnaissant que cette baisse ne serait pas durable.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • jacswr
    jacswr     

    Et nous petits contribuables tous les jours plus taxés nous ne traversons pas nous aussi une période difficile de faible croissance ? nous non plus ne pouvons avoir des salaires et des pensions durablement à la baisse ! les propos de ce président sont juste indécents ...

  • Kitzbuehl
    Kitzbuehl     

    Mais quel est donc le lobby qui force l' ARCEP à parler ainsi ? +1 à Photo73 : 10% de 40% = 36%, perte compensée par la variable d'ajustement la plus injuste : l'emploi. Par contre les actionnaires et leurs 6 milliards de dividendes, surtout ne pas y toucher !! ( 3 000 licenciements à 2 000? de salaire moyen donnent 6 millions ). Le monde dans lequel nous vivons permet de faire passer plus facilement 3 000 licenciements pour 4% de marge en moins que diminuer d'un dixième de centime les dividendes.

  • Michel Merlin
    Michel Merlin     

    L'ARCEP, négation institutionalisée du progrès
    ~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-
    L'évolution c'est que tout progresse, sur tous les aspects et en particulier le prix. La baisse de prix, plus rapide sur les marchés récents, continue aussi sur les autres. Les TVs, les micro-ondes, les épluche-légumes, hors monopoles tout baisse.

    ~~~~ Sur un marché comme la téléphonie, et en particulier la téléphonie mobile, monopolisé à ce point depuis aussi longtemps, le moindre effort d'honnêteté, de justice ou d'efficacité devrait être une baisse extrêmement forte. Dès lors rien d'étonnant à ce que les monopoleurs se rebiffent et construisent avec l'aide du pouvoir des instances officiellement chargées de protéger et même conforter leur monopole au détriment du peuple ; en particulier l'ARCEP, "Autorité de régulation des communications électroniques et des postes", qui tout-à-fait dans la ligne de sa mission officielle contre la démocratie, répète aujourd'hui par la voix de son président un mensonge caractérisé : « on ne peut pas avoir des prix qui baissent durablement ». Pincez-vous, vous n'êtes pas en Russie 1920 ni en Allemagne 1934, mais en "France" (si l'on peut encore dire) 2013.

    ~~~~ Versailles, Sat 09 Feb 2013 12:14:15 +0100

  • Photo73
    Photo73     

    40% - 10% de 40%, il reste 36%... Pas mal !

  • Nico9468
    Nico9468     

    "Les marges ont été réduites de 10%" OK, mais en partant d'où ? L'ARCEP oublie les condamnations pour entente des 3 gros, le prix qui était avant Free un des plus élevés d'Europe (et l'antenne n'est pas plus chère en France qu'en Allemagne).
    Pour quoi ne donne-t-on pas la marge actuelle des 4 opérateurs en regard de celle des entreprises du secteur tertiaire ? Ce serait simple. car 40% - 10 % = 30 %, bien des entreprises aimeraient avoir cela

Votre réponse
Postez un commentaire