En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Portrait de l’été (7/7) : Bernard Werber, notre Jules Verne version 2.0 est de retour

Mis à jour le
Portrait de l’été (7/7) : Bernard Werber, notre Jules Verne version 2.0 est de retour
 

Avec le succès rencontré par sa saga des Fourmis, Bernard Werber est devenu l'un des écrivains les plus lus. Ce techno-geek s'attaque aujourd'hui à la mutation de l'Humanité.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • dbu
    dbu     

    Je n'ai pas lu les fourmis mais cette 3ème humanité ne s'adresse vraiment pas à ceux qui réfléchissent en lisant.
    J'ai été tellement déçu par ce "premier épisode" que je me désintéresse totalement de ce que pourra contenir la suite.
    Sans dévoiler le point culminant de l'ouvrage, des espions "minimoys" dans des soucoupes volantes qui vont saboter le programme nucléaire iranien et échappent de peu aux griffes d'un chat (attention accrochez-vous, j'ai eu du mal à ne pas rire en le lisant) après avoir grimpé à un rideau (dans une installation militaire souterraine dans le désert d'Iran, oh oh oh, que c'est facile de se moquer).
    Les personnages ne sont pas attachants et pas assez construits pour être intéressants, les données (ou délires?) scientifiques pas assez étayées, le descriptif et le vocabulaire ont l'air de sortir d'une mauvaise traduction d'un roman américain (c'est dire), etc, etc...
    Je suis vraiment allé de déception en déception tout au long de ce livre (et je me suis accroché pour arriver au fatidique "à suivre").
    Dommage, l'annonce de la couverture était belle et pleine de promesses...

Votre réponse
Postez un commentaire