En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Police et industrie informatique s'unissent contre le cybercrime

Police et industrie informatique s'unissent contre le cybercrime
 

L'Europe va financer 2CENTRE, un cycle international de formation universitaire réunissant les savoir-faire de la police et des entreprises.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • schlappa
    schlappa     

    c tro, c tro, snif !
    ;-)

  • toptop
    toptop     

    Je suis bien d'accord en ce qui concerne le nombre restreint de réactions à cet article. Le sujet est bien moins passionnant pour les jeunes que les téléchargements, et pourtant les conséquences sur notre vie privée risquent d'être les mêmes. Les grandes organisations criminelles ou terroristes semblent avoir depuis longtemps contourné les contrôles, autrement, il faudrait m'expliquer clairement comment ils font pour envoyer impunément des mails ou autres documents audio ou vidéo sans jamais, être inquiétés. Ensuite, le risque de concentrer les moyens sur Internet ne sera pas sans conséquence sur les autres modes d'action contre les criminels, petits ou grands. Avant Internet, il me semble que le monde n'était pas rose...

  • grandjury
    grandjury     

    Bravo pour ce post plein de bon sens, en rapport avec le sujet de l'article, et de surcroît en français ( c'est à dire avec des phrases qui ont un verbe et une majuscule au début, sans langage SMS et sans faute d'orthographe), vraiment trop rare sur ce site pour ne pas être souligné.

  • schlappa
    schlappa     

    Je suis surpris du nombre de réaction si réduit pour cet article, surtout si on compare par rapport aux articles qui relatent de la loi concernant les droits d'auteurs, alors que si là il y a une dérive, ça pourrait être autrement plus sérieux pour les citoyens lambda que nous sommes. Peut-être est-ce dû au titre de l'article (ce n'est pas une accusation contre le rédacteur, qu'on me comprenne bien !).
    Je m'explique : certains souhaitent, en gros, disposer de moyens pour "développer au niveau national des activités de recherche dédiées, par exemple, à l'analyse des traces sur les disques durs".
    Alors, je ne suis pas naïf non plus, je sais que des criminels peuvent se servir d'Internet pour leur besoins et que finalement il en est du devoir des pouvoirs publics de sécuriser ce domaine.
    Là où je m'inquiète c'est des dérives possibles, parce que 1- les organisations mafieuses sont certainement déjà protégées contre des outils d'investigation de ce genre, et continueront certainement à l'être, 2 - il exite déjà des moyens efficaces pour traquer les délinquants isolés tels que les pédophiles, - même si tout le monde souhaite toujours plus d'efficacité dans ce domaine - 3 - je suis persuadé que comme toujours, ce seront les pauvres cons comme moi ou vous (si vous vous définissez comme tels) qui, comme d'habitude, risquons le plus de trinquer si on adopte ces mesures.

    Par ailleurs, c'est quasiment le même débat que pour les armes à feu, souvent les criminels sont mieux équipés que la police elle-même. Je ne dis pas qu'il ne faut abandonner mais il s'agit de ne pas se tromper de cible et que la lutte ne se fait pas qu'avec des moyens technologiques mais surtout avec de l'intuition, de l'intelligence, de la coordination, bref, des moyens humains.

  • ThéOLait
    ThéOLait     

    Bien dans le principe, encore qu'au Royaume de Sa Gracieuse Majesté il risque d'y avoir une contradiction avec des éditeurs d'anti-virus comme Kaspersky quand ces derniers annoncent qu'ils refuseront de laisser passer les inquisitions informatiques de la british cyber-police dans sa quête des pirates de Toile de tous poils ...

  • Guimo
    Guimo     

    Un centre de sécurité à Troye, il fallait y penser. Il faudra pas y aller en cheval lol :)

Votre réponse
Postez un commentaire