En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pirates et trappeurs

Pirates et trappeurs
 

La France est un vieux pays de pirates. Tout le monde sait ça.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • oxade
    oxade     

    Vive l'internet libre, vive les logiciels libres !!!!

  • James Cleant
    James Cleant     

    Je constate un grand contraste entre le monde Windows et le monde Linux.

    D'un côté, mes collègues qui sont sous Windows passent du temps à
    1) se protéger des virus
    2) rechercher et télécharger des "cracks" pour les logiciels qu'ils veulent utiliser, parfois tout simplement Windows lui-même (XP et son "product activation").
    3) mettre un firewall sur leur machine perso, pour se protéger de leurs propres logiciels (les spywares installés) et de leur propre OS (plus fort !) qui effectue des connexions intempestives.

    De l'autre côté, les gens qui sont sous Linux (j'en fait partie) :
    1) possibilité technique de virus, mais aucun à craindre réellement actuellement
    2) aucun besoin de craquer des logiciels, ils sont le plus souvent libres. Je n'ai que des logiciels en règle sur ma machine, depuis 4 ans.
    3) pas besoin de firewall, on sait ce qui tourne sur la machine (pas de spyware, l'OS ne fait rien de louche), et on ne craint pas les connexions venant de l'extérieur (par ex sur les ports 137-139)

    comparaison probablement non exhaustive.

    Quand on ajoute à cela la fiabilité et la robustesse légendaire de Linux, on se demande pourquoi on utiliserait autre chose (pour 95% des gens). Avec une distribution comme la dernière Mandrake (vraiment bien, installation très facile, bureau joli, des centaines de logiciels disponibles sur CD ou sur le Net), on se concentre sur l'utilisation, pas sur les points mentionnés plus haut. C'est ce que je mettrais à ma mère et ma grand-mère si elle voulaient un ordinateur pour aller sur le Net, écrire des courriels et rédiger des documents.

    J'ajoute que je paie mes distributions Linux, j'achète la version boîte avec manuel. C'est une juste rétribution de tout le travail effectué.
    Je crains que malheureusement, sous le monde Windows il y ait un attrait réel pour le "crack" car l'utilisateur a l'impression d'accumuler les "richesses" en ayant plein de logiciels copiés, même s'il ne les utilise pas.

  • damien_
    damien_     

    "en n'hésitant pas comme d'habitude à évoquer le recours à Linux comme plateforme de substitution (sans commentaire)"

    Ben si justement j'en aurais souhaité des commentaires parce que je ne comprend pas qu'on mettent plus en avant ce type de logiciel dans le monde des étudiants (en informatique en particulier) et tolérer une sorte de reseau de distribution de logiciels piratés dans les enceintes meme des ecoles. Je suis moi meme issu d'ecole d'ingénieur informatique et quasiment jusqu'a la fin de mes etudes je suis resté sous MS Windows piraté (en suivant les différente version parfois avant meme leur sortie officielle). Quelque fois j'ai testé linux en double boot sans jamais y rester (il manquais encore quelque fonctionnalités mais surtt de l'experience) j'ai commencé par une slakware 7.0 puis par Mandrake 8.0, 8.2, Red Hat 7.3 et là j'ai été satisfait (un declic?) et j'ai definitivement degagé le BSOTD de mon PC perso pour installer RH 8.0 qui est une merveille comparé a Windows. Je viens de télécharger Mandrake 9.1 suite aux excelents commentaires que j'en ai lu (à suivre). Et encore aujourd'hui j'ai pu constater la superiorité de Linux face à Windows sur la configuration du reseau tous ca pour faire du transfert de fichier entre 2 portables (sous 2000 et XP) j'ai mis un certain temp (hors reboot) alors que ca aurait ete quasiment immediat sous un *nux.
    Tout ca pour dire que j'aurais aimer avoir ete sensibilisé plus tot a ce probleme durant mes etudes. Peut etre alors linux n'etait il pas encore pret pour le desktop (je passe le chercher quand? :))) mais aujourd'hui cela n'est plus vrai; alors.... pourquoi pas?

  • nemo_
    nemo_     

    Ce qui me parait étrange aussi, c'est que tous les éditeurs qui s'insurgent contre le piratage mettent des protections minimes sur leurs logiciels...
    Je pense que finalement, ça arrange pas mal microsoft (tiens, c bizarre, moi aussi, c'est à eux que je pense en premier) que office soit utilisé en version piratée pour un usage personnel...
    Les gens s'habituent a leurs softs et voudront utiliser les mêmes en entreprise, avec une licence cette fois...

  • Jac_
    Jac_     

    Peut-on à la fois vouloir défendre l'emploi des développeurs de produits commerciaux et défendre le logiciel libre ?
    Je n'ai pas la réponse, seulement un doute. Le logiciel libre peut modifier fortement le paysage de l'emploi. En effet, si tout le monde se mettait à Open Office Org par exemple, il est évident que pas mal de développeurs de Microsoft devraient changer de produit. De "produit", pas de "métier". Mais bon, ça changerait le paysage forcément.

    Et puis j'ai une autre question tiens puisque je suis là :
    Quelle est la société qui a coulé ou eu de fortes difficultés clairement dûes au piratage ?
    Eh bien je n'en trouve pas, du moins dans les grandes marques. Par contre, j'en connais une (Microsoft) qui doit être la plus piratée au monde (j'ai pas les chiffres mais bon..), et qui pourtant ne semble pas en grandes difficultés financières.
    Etonnant non ?
    Tout ce vacarme sur le piratage sonne de plus en plus faux. S'il est légitime pour un producteur de combattre la copie, les arguments avancés ne collent pas à la réalité.

    Tiens aussi :
    Par contre il ne semble pas qu'il y ait eu de tentative de mesure des conséquences sur l'emploi suite aux pratiques anticoncurrencielles.. de Microsoft encore !
    Décidément aujoursd'hui j'en veux toujours aux mêmes. C'est un hasard, j'en ai d'autres dans les valises !

  • chris_
    chris_     

    Drôle de constater qu'on répond à la dialectique récurrent du BSA, par la dialectique récurrente du petit étudiant sans le sou, en n'hésitant pas comme d'habitude à évoquer le recours à Linux comme plateforme de substitution (sans commentaire), et le P2P.
    Comme dirait l'autre, "it's getting old".

    Stratégie de leurres pour brouiller les pistes, et faire en sorte que les gens se battent pour une cause qui un cran de retard...

  • Regard dur le monde
    Regard dur le monde     

    L'utilisation de logiciels pirates est rentré dans les mentalités. combien d'étudiants, de lycéens peuvent se payer à la fois MS Office, plusieurs outils de developpement style dreamweaver, jbuilder plus jeux, musique... Quasiment personne car à plusieurs milliers d'euros, la copie coute moins cher. Parler de perte financière est faux !
    Ceux qui piratent n'achetent pas les logiciels en raison de leur cout, et une non vente ne veut pas dire "perte financière" mais trop cher !
    Je ne legalise pas le piratage, je le relativise. D'ailleurs, Microsoft et d'autres l'ont compris en fournissant à prix réduits des logiciels "etudiants ou lycéens".
    Mais ce qui reste illégal l'est encore plus dans l'entreprise qui pour un logiciel acquis le duplique sur plusieurs postes informatiques.C'est aujourd'hui un fleau auquel les entreprises tentent de s'attaquer en distribuant des clés logiciels par internet et ptopre à une machine.
    Quant on n'a pas les moyens de se payer un logiciel, on trouve d'autres solutions dans l'open source et le monde libre, linux, star office et on arrete le vol, car la dupkication, le piratage c'est du vol de temps (ceux qui ontravaillé sur le logiciel), du vol d'argent (les recettes des ventes pour toute la chaine de distribution), le risque de voir disparaitre des emplois, des entreprises qui ont investit dans ces developpements...
    Quand le monde informatique sera limité à quelques entreprises mondiales, il sera facile de dire "si j'avais su".
    Mais tout le monde est complice.
    Il suffit de regarder le nombre de graveurs CD, DVD et de CD ou DVD vierge vendu de meêm que la publicité des FAI sur le haut débit et ses avantages.
    Regarder les sites de Peer to Peer, et tout ce qui s'y trouve, et alors on pourra voir que pirater n'est pas plus francas, candiens, ou autres.
    Tout le monde est complice et profite du systeme

    Continuons à rever d'un monde meilleur mais le piratge reste et restera toujours sauf à mettre un "policier" derrière chacun

Votre réponse
Postez un commentaire