En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Ouvaton doit livrer les coordonnées de StoPub à Metrobus

L'hébergeur est contraint par le juge des référés à livrer à Metrobus, la régie publicitaire de la RATP, les coordonnées des responsables du site animé par les militants antipub.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

22 opinions
  • toto_
    toto_     

    Oui mais un hébergeur qui tombe souvent en panne!

  • OTTO_
    OTTO_     

    Tout cela c'est du blabla. Les hébergeurs alternatifs, et tout le galimatias qui va avec. C'es toujours la même chose: d'un côté les bons, les gentils, ceux qui ne veulent que du bien à tout le monde. Naturellement, les "alternatifs" sont dans ce camps. En face, les gros méchants, ceux qui font des sous avec la pub.
    La présentation est assez fatiguante à la longue.
    L'affaire Ouvaton ne contient - pour le moment - aucun lien avec une soit-disant censure qui devrait être exercée par les hébergeurs. Il s'agit seulement de contraindre l'hébergeur à livrer les coordonnées de l'éditeur du site contre lequel Métrobus se plaint. A la justice ensuite de faire son travail et de dire le droit: oui ou non métrobus a-t-il raison de se plaindre ?
    Ouvaton se prend pour le chevalier blanc, tente d'imposer SA loi en protégeant (et en faisant déraper par la même occasion le débat) l'anonymat coûte que coûte.
    Les libertés Publiques sont en danger, oui. Mais de la faute de tous les petits dérégulateurs qui proclament haut et fort "leur" liberté, "leur(s)" idée(s) (?), crachant sur la loi qui pourtant est bien le seul moyen de libérer le faible de la tutelle naturelle du fort.
    Plus de pub dans le métro ? C'est possible. Ecrivez à votre député, faites le siège de sa permanence, militez, faites de la politique. Une loi sera peut-être débattue pour interdire des régies de polluer notre espace urbain. Dans le même sens, il faudra aussi éviter que tous les petits malpolis, égoïstes et j'en passe, n'en profitent pour tagger nos murs sous prétextes qu'ils ne seraient pas assez gais.

  • gratotto
    gratotto     

    Je rappelle que l'enjeu de l'affaire Ouvaton est la possibilité de maintenir en France des hébergeurs alternatifs, qui ne soient pas obligés de censurer
    a priori leurs hébergés, soit à cause du coût des procès, soit de par la loi (projet LCEN). Le référé est déjà là pour faire arrêter rapidement les
    illégalités sur le Net français, mais la LCEN irait encore plus loin : une simple demande, pas même de procès.

    Déjà, sans LCEN, le juge des référés a appliqué deux poids deux mesures, en faisant payer les frais de justice dans un cas (Ouvaton) et pas dans l'autre, juste parce que Stopub est condammnable légalement dans son action (cf l'article sur Juriscom).

    Il suffit de lire les conditions générales de quantité d'hébergeurs gratuits et commerciaux pour comprendre que penser et agir différemment sur le Net
    français devient de plus en plus difficile dès qu'on touche à des intérêts commerciaux. Si les juges puis la LCEN s'y mettent aussi, ce qui est probable, je suis pessimiste sur l'avenir des hébergeurs alternatifs.

    Or, sans que cela justifie toute illégalité, certaines choses illégales peuvent parfaitement s'avérer légitimes. L'avortement et les radios libres furent illégaux en leur temps. J'avance donc l'idée que la lutte contre certains intérêts commerciaux extrêmement présents et qui influencent nos choix de manière insidieuse peut s'avérer légitime.

    Si la publicité coûte si cher aux annonceurs, c'est qu'elle est très efficace : elle joue sur des ressorts très puissants que nous contrôlons mal individuellement. On peut donc considérer qu'il y a là une liberté publique à créer, pour mieux équilibrer le poids des intérêts commerciaux.

  • Stoparano
    Stoparano     

    Si je comprends bien ton raisonnement, quand ça rapporte de la TVA l'Etat attaque, sinon non.
    C'est une manière bien surprenante de voir la justice.
    A ma connaissance ce n'est pas le fisc qui déclenche les actions judiciaires. La justice est saisie par tout un chacun (toi, moi, Stopub...), et la machine se met en marche quoiqu'il arrive.
    De toute façon quelqu'un paye la justice : le contribuable français.
    Alors pourquoi ne poursuit-on pas les site pédophiles ? Parce que c'est à l'étranger, parce que les actions judiciaires internationales sont hyper-lentes (exequatur), et parce que les malfrats savent bien que la procédure pénale a 50 ans de retard sur eux.
    Mais ce débat dépasse largement Stopub...

  • dequoidonk
    dequoidonk     

    je disais simplement que si on arrete les personnes qui tague les pub, il faudrait alors aussi interdir les anti-spam, et suis contre les spammeurs.
    Donc, c'est bien une question de liberté : se laisser pourrir la vie par des spammeurs sans avoir le droit d'utiliser un anti-spam, c'est comme aux USA ou on oblige les enfants à se farcir la télé avant meme les cours.Si on fait es lois, qu'elles s'appliquent a tous, et pas qu'a une partie....

  • OTTO_
    OTTO_     

    L'Etat, c'est nous tous. Et derrière ta prose, on perçoit déjà les petits relents poujadistes de l'Etat qui nous vole, l'Etat qui nous espionne, etc.
    L'Etat ne choisit pas (ou ne devrait pas être contraint de choisir) les infractions qu'il doit poursuivre au nom de la société (terme de vieux français qui signifie littéralement compagnie des hommes). On ne voit pas très bien en quoi les appels à taguer les murs du métro défendent la liberté, sinon la liberté de dégueulasser encore un peu plus. Marre des tags soit-disant artistiques sur les murs, les vitres, les rames de wagon, etc. Ras-le-bol des révolutionnaires autoproclamés qui transgressent sans cesse dans le sens d'une société de consommation toujours plus permissive sans même s'en rendre compte.
    "Arrêter des gars qui se battent pour la liberté ?" Ta liberté à deux balles où chacun à le droit de faire tout ce qu'il veut, y compris de cracher à la gueule de son voisin, non merci.

  • dequoidonk
    dequoidonk     

    ben arreter des mecs qui empeche la pub de fonctionner, c'est laisser la pub faire son effet, et pousser à la consommation qui rapporte TVA & co, alors que arreter des spammeur, rapport 0 ?, et c'est nous qui sommes .....

    bref, arreter des gars qui se battent pour la liberté, ca rapporte à l'état, alors qu'empecher d'autres gars de nous pourrir la vie avec leurs pouriels, ben l'etat n'y gagne rien, CQFD

  • Stoparano
    Stoparano     

    Oui l'Etat a les mêmes pouvoirs pour ce type de sites nuisibles.
    Il faut juste que quelqu'un dépose plainte.
    Parce que la loi actuelle n'instaure pas l'inquisition systématique du Net ; il faut un trouble à l'ordre public.
    Quant aux considérations économiques de ta réponse, j'avoue que j'ai pas tout compris.

  • OTTO_
    OTTO_     

    Tu devrais relire mon intervention précédente, rebrancher un peu tes neurones, et te pencher sur les textes de loi.
    La loi ne dit pas que l'hébergeur est obligé de ne pas coopérer lorsqu'un de ses clients commet une erreur ou une faute flagrante. C'est même tout le contraire quand on se penche sur tous les autres textes du code civil ou pénal.
    La loi dit que l'hébergeur n'est pas obligé de coopérer sans ordonnance du juge. Je ne sais pas si tu comprends bien la différence mon petit jérôme.
    Cette affaire est traitée en dépis du bon sens, que ce soit du côté des avocats de Métrobus (gros plantage au départ du dossier quand même) ou que que ce soit du côté de la stratégie de communication d'Ouvaton. Quand on prétend respecter la loi sur les hébergeurs, on reste neutre et on clame pas partout qu'on tentera fort Chabrol pour son client.
    Qui est vraiment navrant dans l'histoire ?

  • dequoidonk
    dequoidonk     

    l'état peut-il faire pareil pour les sites 'pédo...', spammeur et autres ?

    Parce que ca, c'est franchement nuisible.
    mais zut, c'est vrai que ca ne rapporte rien comme fric à l'état de les arreter, alors que la pub, elle paie !

Lire la suite des opinions (22)

Votre réponse
Postez un commentaire