En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

On n'est pas aidés !

On n'est pas aidés !
 

Disposer d'une aide intégrée dans les logiciels, c'est bien. Et ce serait encore mieux si on n'avait pas beoin... d'aide pour l'utiliser.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Claire_
    Claire_     

    Bonjour,

    Toutes les aides ne sont pas conçues par des informaticiens (heureusement). Il existe un métier pour ça : le rédacteur technique.
    Le métier de rédacteur technique (formation bac+5) est transversal : il doit dialoguer avec les informaticiens pour comprendre comment marchent les fonctions du logiciel, mais également avec des personnes qui connaissent le métier des utilisateurs. Ensuite, il produit une aide adaptée à l'utilisateur, à son niveau, en oubliant les prouesses techniques qui ne l'intéressent pas, et en se mettant à sa place pour parler de façon pertinente des problèmes qui l'intéressent.
    Simplement, ce métier existe depuis longtemps aux Etats-Unis et commence à être connu en France depuis quelques années, mais il reste encore beaucoup à faire pour qu'il soit vraiment connu et accepté.
    Il faut aussi que certaines entreprises comprennent la nécessité de payer une personne pour ce travail au lieu de la confier à la personne qui a développé le programme, et dont ce n'est pas le métier.
    Le jeu en vaut la chandelle !

    (Je suis moi-même rédactrice technique chez un éditeur de logiciels dans le domaine de la finance.)

  • Serge Muscat
    Serge Muscat     

    Il est tout à fait normal que les aides des logiciels soient incompréhensibles. Pour la bonne et simple raison qu'elles sont faites par des informaticiens. L'informatique ne devient performante que lorsque ce sont des non informaticiens qui s'en emparent. Pourquoi? Tout simplement parce qu'un ingénieur connait bien les machines mais ne connaît strictement rien à l'homme. Or la machine doit être au service de l'homme, et non l'inverse. Un professeur de lettres qui réaliserait un traitement de texte offrirait un produit mille fois mieux conçu que celui réalisé par un informaticien.
    Je pense pour ma part que l'informatique ne doit pas rester entre les mains des informaticiens. Sinon il n'y aura jamais de logiciels efficaces. Un logiciel de français doit être réalisé par un professeur de français ou un écrivain, un logiciel de chimie doit être réalisé par un chimiste, un logiciel de musique doit être réalisé par un musicien, etc. Alors que jusqu'à présent, les logiciels sont réalisés par des informaticiens qui ne connaissent strictement rien à part l'informatique. Lorsque je vois des jeunes de 25 ans se parachuter "Chef de projet" en informqtique, je me dis que c'est le monde à l'envers. Avant de vouloir être chef de projet, ils feraient mieux de retourner sur les bancs de l'école et d'y apprendre la grammaire. Voilà par qui sont faits nos logiciels. Pas étonnant, donc, que tout y soit abscons.

  • moi_
    moi_     

    et c'est une critique un peu trop facile

  • Dimitri_
    Dimitri_     

    ça aide énormement, les infos sur les sites, forums, les échanges avec d'autres utilisateurs

    en continuant de défendre le côté éditeurs, je pense qu'il y a deux freins pour la documentation riche en fonctionnalités :
    1. le coût (la doc représente plus de 10% de l'investissement sur le projet)
    2. l'aspect juridique de l'aide. le fait que vous avez lu une solution proposées par une personne sur un forum n'engage en rien les dégats éventuels que vous ferez en l'appliquant. L'éditeur peux être facilement condamné pour une erreur dans l'aide riche, procédurale et opérant avec les données réelles de l'utilisateur

  • Ramon_
    Ramon_     

    C'est vrai que les aides ne sont vraiment pas terribles. Et, comme dit dans l'article, quel manque de multimédia. C'est incroyable en 2003 ! On se rappelle que les débuts du multimédia, c'était 1994, quand même.

    Oui, qu'ils laissent leur aide ouverte à des développeurs amateurs.

    Autre chose que j'aimerais voir, ce sont des grapiques excel (ou autre tableur) ayant l'air professionnel, et pas ces lignes fil de fer complètement dépassées ou ces histogrammes avec seulement deux ou trois possibilités 3D. Je voudrais des trucs comme on en voit dans les magazines papiers.

  • Barbara_
    Barbara_     

    C'est vrai ce que vous dites.

    Pourquoi ne pas mettre en place un système de fabrication de l'aide qui fasse appel à un panel d'utilisateurs, pour affiner celle-ci avant diffusion avec le logiciel ?

    Sinon le plus simple aujourd'hui est de consulter des sites (ou Google pour commencer) qui parlent en langage ordinaire des problèmes que l'on rencontre avec tel ou tel logiciel, pour effectuer une tâche précise... Là on est proche de l'utilisateur puisque ce sont d'autres qui partagent leur savoir-faire...

  • Dimitri_
    Dimitri_     

    pour des fichiers vidéo, l'auteur a totalement raison, une petite initiation visuelle n'est jamais repoussé par les utilisateurs

    quant aux logiciels multifonction, il est très difficile de comprendre ce que veut l'utilisateur pour l'aider efficacement. Le manque de terminologie n'est pas non plus à la charge de l'éditeur. Si quelqu'un appelle "mailing" par "un peu de spam" j'imagine pas comment trouver le publipostage. Et puis, bon, un peu de fantaisie, si "mailing" ne marche pas, faites "lettre", "envoi", "distribution" ...

    Quant aux logiciels appliqués à un processus, une aide interactive devrait pouvoir dire à l'utilisateur où il se trouve, comment comprendre l'écran en cours d'affichage et où aller après. D'ailleurs, j'en ai réalisé une, que vous pouvez consulter au http://www.fw-application.com/prd10_01.asp

  • serge_
    serge_     

    Habitué de la suite Office depuis longtemps. C'est vrai : L'aide d'Office 95 était potable, celle de 97 plus absconsse, mais celle de 2000 et XP...
    On en parlera pas de la doc papier inexistante.

    À croire que Microsoft touche des dividendes des éditeur de livres tels que "Word pour les blondes"...

Votre réponse
Postez un commentaire