En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Olivier Gerolami (Numericable) : ' Les FAI n'ont pas à payer pour la télévision publique '

Olivier Gerolami (Numericable) : ' Les FAI n'ont pas à payer pour la télévision publique '
 

Le directeur général du câblo-opérateur critique la taxe envisagée par le gouvernement pour financer la TV et la radio publiques.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • michel boussekeyt
    michel boussekeyt     

    Les FAI doivent cacher la forêt
    Les gouvernants veulent libéraliser. Les prisons passent au privé, les maisons de retraite passent au privé, les hôpitaux passent au privé, les cimetières passent au privé, la gestion des déchets passe au privé, tout passera au privé ( l'individu c'est déjà fait ). Que restera-t-il aux gouvernants ? S'occuper de leur carrière et leurs privilèges, ce qui s'appelle une dictature consentie par le peuple puisqu'il vote. Le système libéral crée le paradoxe, l'opacité, le trouble en utilisant l'outil "gouvernement" pour imposer des fonctionnements de plus en plus bizarre. Nombreux sont ceux qui ont déclaré que le monde est fou (ils n'ont pas osé dire que les hommes sont fous).
    Comment peut-on demander à un commerçant boucher qui a ses propres problèmes de financer ceux de son voisin boulanger ? Chacun n'a-t-il pas sa propre comptabilité ? Non? Pourtant si! Nous sommes dans un chaos et les seules créativités des gouvernants sont la répression et les taxes (j'ai le sentiment que cela aggravera plutôt).
    Faut-il être compétent et/ou faire l'ENA pour diriger de cette manière ? Le mieux est d'augmenter les impôts, c'est plus logique. Mais impopulaire et c'est là où le bas blesse.
    Pourtant il n'y a pas d'inquiétude à avoir car à notre époque les français acceptent tout (payer des impôts sur des revenus qu'ils n'auront jamais [CSG], devenir esclave grâce à Raffarin et travailler sans être payer [1j par an], ne plus avoir assez de pouvoir d'achat pour acheter des pâtes, du pain, de l'eau, le fichage génétique avec les tests, les fermetures d'usines, les délocalisations, changements de constitution opportunistes, et encore, et encore...) alors qu'il suffit d'augmenter les impôts (de toute manière, c'est FAI+augmentation d'impôts qui va arriver après les municipales).
    En tant qu'entreprises privées, les FAI n'ont pas à corriger les insuffisances des gouvernants
    qu'ils essaient de cacher en voulant faire croire qu'ils ne veulent pas augmenter les impôts ? S'il faut qualifier un bon dirigeant est celui qui permet à un entreprise de prospérer en payant SES impôts (et pas les revenus des autres) . Notez en passant qu'un salarié, un travailleur est un entreprise individuelle non déclarée en tant que telle qui est la plus mal lotie de la société !
    J'ai une proposition de solution: au lieu que les hommes publics qui dirigent fassent payer les autres (les FAI) pour sauver le service public qu'ils versent tous eux-même 20% de tous leurs revenus au service public qu'ils chérissent tant, peut-être feront-ils honneur à leur très chère Ré-publique et qu'ils laissent les FAI faire leurs affaires dans la sérennité. N'est-ce pas cela le libéralisme ? (entre parenthèses, j'espère qu'on ne va pas me mettre en prison pour ce que j'ai écrit...)
    Michel Boussekeyt

Votre réponse
Postez un commentaire