En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Nouvelle mise à l'épreuve pour le contrôle parental

L'association e-enfance a testé l'efficacité des logiciels de tous les fournisseurs d'accès à Internet. AOL sort nettement du lot.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Moonheart
    Moonheart     

    Ton scénario est intéressant, mais le problème existait déjà avec le satellite: une mauvaise touche sur la commande, et le gamin se retrouve sur on ne sait quelle chaine.
    L'un dans l'autre ce n'était pas très grave, vu que l'adulte, qui ne pouvait pas se reposer sur un outil de "contrôle parental" revenait bien vite à sa surveillance et empêchait que des conséquences durables ne se mettent en place...

    Les conséquences d'un manque d'éducation sur les dangers de la vie sont eux bien plus dangereux à long terme... et je ne parles pas non plus du fait qu'avec les filtres logiciels le 0 défaut est impossible et que tôt ou tard le gamin se retrouvera sur un site louche quand même malgré l'outil de contrôle, mais sans adulte pour lui avoir expliqué pourquoi il devait s'en méfier cette fois ni pour l'interrompre avant qu'il ne l'ait détaillé entièrement.

  • Fabrice987123
    Fabrice987123     

    La démission des parents à bon dos parfois, même si elle est malheureusement trop souvent présente.

    Je me rappelle quand j'étais petit (ce qui ne remonte pas à si loin), je m'arrangeais pour faire une bêtise ou enfreindre un interdit, quand mes parents étaient absents... Ben oui, les horaires d'une école et ceux d'un boulot son rarement compatibles.

    Alors en effet, il ne faut pas prendre le contrôle parental comme un substitut au contrôle physique des parents, mais comme un complément. Et s'il s'agit bien d'un complément, on ne se retrouve plus face à une démission des parents mais au contraire, un moyen de plus de surveiller ce que fait son enfant sans l'étouffer de sa présence.

  • Ronfladonf
    Ronfladonf     

    D'un coté tu as raison... ca incite à ne plus surveiller les enfants, etc etc...

    Mais d'un autre...

    Imagine la scène: ton jeune fils de 8 ans surfe et tu es derrière lui... et pendant ce temps, tu recois un coup de fil important ou... quelque chose sent le brulé ou ... bref une urgence...

    Et bien pendant les 5 secondes ou tu as le dos tourné il a tres bien pu se retrouver malgré lui sur un site porno ou autre... Une faute de frappe dans lycos.fr ou google et 25 pop-ups se sont ouverts... Sans que tu ait le temps de dire ouf!

    Loin de moi l'idée de remplacer un vrai parent qui surfe avec son enfant par un logiciel, mais ce genre d'outil peut eviter un accident quand je vois le nombre de déjantés et de trucs malsains qui peuvent circuler aujourd'hui sur le net (essaie donc de taper www.telcharger.com tu verras ou tu tombes...Bonjour les pubs pour Viagra avec illustrations et virus à l'appui)

  • Moonheart
    Moonheart     

    ... ça m'a toujours laissé perplexe.

    Avant, quand il n'y avait pas internet mais le satellite, on interdisait tout simplement aux enfants trop jeunes de regarder la télé sans surveillance parentale, au cas où ils zapperaient jusqu'à tomber sur des trucs qui sont pas de leur âge... Les émetteurs et les vendeurs de paraboles n'étaient pas concernés par cela, et cela semblait normal à tout le monde.

    Maintenant, il y a internet... Un jour, un FAI a eu le malheur de montrer qu'il pouvait bricoler un outil permettant de filtrer un peu de contenu et là, soudainement, tout à changé: Plutôt que de dire aux enfants de ne pas toucher seuls à un outil qui donne potentiellement accès à des choses qui ne sont pas pour eux, on exige des fournisseurs de contenu qu'ils mettent EUX en oeuvre des outils et des moyens pour pallier au manque de surveillance des parents.



    Personnellement, je trouve que ça ressemble à de la démission parentale: On dirait que ces derniers ne veulent plus veiller sur leurs propres enfants et qu'il faut que ce soit des étrangers qui le fassent à leur place...
    Pouf! On colle le gamin devant l'ordi, ça l'occupe, et pendant ce temps on s'en occupe pas: y'a les outils de contrôle parental pour ça.

    Très triste.
    Et surtout... risqué, à mon avis: Parce que ce qui permet à un enfant de s'endurcir face à la vie, c'est d'être confronté à ses travers et d'avoir un adulte près de lui qui, lorsqu'il est confronté à quelque chose de vicié, lui explique pourquoi il doit s'en méfier et comment il peut s'en protéger de lui-même.

    Or avec le "contrôle parental" de l'ordinateur, quand est-ce que l'enfant va faire l'expérience de cet aprentissage vis-à-vis d'internet?
    Est-ce que vraiment les parents, qui commencent à prendre l'habitude de se reposer sur ce type d'outils, pensent encore tous à réaliser cet acte qui leur incombe de nature?

    Avant le contrôle parental, ils n'avaient pas le choix...
    Maintenant... c'est en train de devenir "optionnel".

Votre réponse
Postez un commentaire