En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Note2be.com se fait contrôler par la Cnil

Note2be.com se fait contrôler par la Cnil
 

Le site de notation des enseignants a reçu la visite de contrôleurs de la Commission. Il est visé par plusieurs plaintes d'enseignants et a même été condamné par le ministre de l'Education.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

87 opinions
  • rieca1
    rieca1     

    le 03/032008
    lundi 3 mars 2008, mis à jour à 17:01
    Justice
    Note2be.com: interdit de nommer les profs
    LEXPRESS.fr
    Les élèves pourront toujours noter leurs profs, mais sans citer de noms: le tribunal des référés de Paris a interdit, ce lundi, l'utilisation de toutes "données nominatives" aux éditeurs du site Internet note2be.com. Le ministre de l'Education Xavier Darcos et le syndicat Snes-FSU ont salué cette décision.

    e tribunal des référés de Paris a enjoint ce lundi la société éditrice de www.note2be.com de "suspendre l'utilisation de données nominatives d'enseignants aux fins de leur notation et leur traitement, ainsi que leur affichage sur les pages du site". Cette décision s'applique aussi au forum de discussion du site. Le tribunal a en outre condamné la société "au paiement des dépenses, ainsi que de la somme de 3000 euros aux demandeurs " et "à titre d'indemnité provisionnelle, de la somme d'un euro à chacun [d'entre eux]". Une astreinte d'une "durée de trois semaines" et d'un "montant de 1000 euros par infraction et jour de retard" a également été imposée.

    Dans ses motivations, le tribunal a notamment fait valoir que "l'exercice des libertés d'information et d'expression a pour limites qu'il ne porte atteinte aux activités d'enseignement". Il a aussi souligné que "la mise à disposition d'un forum de discussion, sans modération préalable à la publication, n'est pas sans présenter en cas de développement exponentiel de la fréquentation de ce site, des risques sérieux de dérive polémique".

    Satisfaction du côté du ministre et des plaignants
    Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, "a pris acte avec satisfaction" de la décision du tribunal, réitérant son "soutien aux enseignants dont la mission difficile ne saurait faire l'objet d'atteintes anonymes sur Internet".

    "On a tout gagné, non seulement je suis content, non seulement mon syndicat est content, mais je crois que l'ensemble de la profession enseignante sera extrêmement satisfaite de la décision rendue aujourd'hui", a déclaré de son côté Francis Gerguin, secrétaire national du Snes-FSU chargé des questions juridiques, à l'issue de la décision. Son syndicat, majoritaire dans les collèges et lycées, ainsi qu' une cinquantaine d'enseignants, à titre individuel, avaient assigné le 14 février les responsables du site dont l'ouverture le 29 janvier avait créé un vif émoi dans la communauté éducative.

    L'avocate de "note2be" inquiète pour la liberté d'expression
    "C'est une décision qui a une portée non neutre sur le fonctionnement du site, sur la liberté d'expression et sur le Web en général", a réagi de son côté Me Nathalie Beslay, conseil du site Internet. Dans la mesure où "les contributions des internautes via Internet sont très fréquentes et font partie du développement d'Internet, c'est une décision qui pose question et peut paraître inquiétante de ce point de vue là". Selon elle, les élèves pourront continuer à noter les établissements mais pas les professeurs.

    Lundi dernier, l'audience avait opposé les avocats du site et de son créateur -Stéphane Cola, chef d'entreprise de 39 ans inscrit pendant un temps sur la liste UMP aux municipales dans le VIIIe arrondissement de Paris- aux défenseurs des syndicats Snes-FSU et Snep-FSU et à des enseignants. Les deux parties s'étaient opposées sur trois questions de fond: la protection de la vie privée, la garantie statutaire des enseignants d'être notés de manière contradictoire et par leur hiérarchie et la liberté d'expression. La Commission nationale de l'Informatique et des libertés (Cnil) doit de son côté rendre sa décision le jeudi 6 mars.

  • pcpc
    pcpc     

    Noter oui, mais encore faut-il noter en *ame et conscience*.

    Des processus de notation faits par des profs, j'en ai eu seulement en école d'ingénieur, après avoir eu un panel de profs suffisamment large pour pouvoir jauger de la qualité de l'enseignement dispensé.
    Ce qui est un peu différent du concept de notation de certains collégiens ou lycéens qui pour le fun vont lyncher des profs sans en avoir quoique ce soit à foutre.

    Et allez, on a qu'à descendre l'age légal de vote à 12 ans et zizou président.

  • FredoL92
    FredoL92     

    Ma demi-soeur (institutrice) fait partie de ces "cas particuliers" que sont, d'après vous, les femmes battues. Suite à 3 jours passés dans le coma, elle est partie avec notre aide pour passer son concours dans une nouvelle région. Ces "cas particuliers" s'évaluent à 2 millions de femmes en France (tous milieux confondus) avec une qui meurt tous les 3 jours suite aux coups et aux blessures de leur conjoint. Et les chiffres sont aussi effrayants (voire pire) pour les enfants. Je vous remercie pour votre sollicitude. En tant que "petit frère" j'ai le sentiment d'avoir sauvé la vie de ma soeur en l'aidant à partir loin, complètement seule mais anonymement.. Quand je lis vos commentaires, je ne sais que penser et me sens extrêmement blessé. Que son ex-compagnon la retrouve grâce à internet et l'attaque à nouveau serait négligeable à côté de ce grand débat que vous menez sur la défense de la liberté d'expression, qui, il faut le dire,n'est-ce pas, est en très très très grave danger dans ce pays et ne peut exister sans internet et le genre de sites que vous défendez.

  • roma1
    roma1     

    et si vous auriez eu une bonne note?

  • hastasiempre
    hastasiempre     

    Personnellement, j'ai suivi la procédure indiquée sur www.siaes.com/lettres/note2be_siaes_procedure
    Note2be ne répond pas à mon courrier, et n'a bien évidemment pas daigné retirer mes coordonnées de leur site... J'attends le lundi 3 mars avec impatience!

  • NONOSS21
    NONOSS21     

    Entièrement d'accord Nous sommes notés par la hiérarchie et pas par les élèves et pourquoi pas les parents!!!
    Un prof certifié techno à 6 mois de la retraite OUF!!!!!!
    Sincères salutations

  • ergo sum
    ergo sum     

    Comment , dan0146, avez-vous pu vous abaisser à ça : remonter des moyennes de vos amis ??? Ne voyez-vous pas qu'il s'agit aussi de diviser les profs ?Que ce soit par dérision ou pas,vous contribuez ainsi au grand malaise , qui voit des enfants, lorsqu'ils ont des problèmes, s'entrainer à la délation, avec le consentement de leurs parents, au lieu de s'adresser à leurs délégués, dont il est urgent de rappeler l'existence ? Ce n'est vraiment pas un jeu ,des profs portent plainte, alors que l'avis de tel élève mesquin ne les perturbe pas en général ( nous ne prétendons pas nous faire apprécier de tous, c'est illusoire ! C'est notre conscience professionnel le, le plus grand juge ),parce que tout cela les heurte profondément . Je vous remercie d'y réfléchir ...

  • ergo sum
    ergo sum     

    Bonjour,
    J'avais décidé de consacrer la deuxième semaine de mes vacances à la préparation de mes cours, et voilà que deux jours se sont passés, gaspillés, à essayer de comprendre,d'agir .Alors que je suis souvent remerciée pour ma disponibilité, et que je m'efforce chaque jour de toujours respecter autant la " tête à claques" que l'élève courtois,alors que je passe beaucoup de temps pour les noter le plus équitablement possible, me voilà affichée publiquement 9 et 10 sur 20 . Bien sûr, toute personne un peu raisonnable peut remarquer que l'élève -"juge" est seul, sur 450, que par une incroyable coïncidence le CPE a obtenu 0,un beau surveillant 18 et une de ses collègues 4 , le portrait -robot psychologique étant facile à définir ! Mais je suis sidérée que des adultes puissent considérer ces marques de délation comme des indicateurs de la valeur d'un prof . Les adolescents sont manipulés, ils servent à rapporter de l'argent à certains adultes , et à assouvir les bas désirs de vengeance d'autres . Je suis indignée, et même si j'avais eu un 19, je n'aurais pas la naïveté de fermer les yeux sur ces actes malsains . Comment les collègues non syndiqués ont-ils déposé leur plainte ? à l'hôtel de police de Grenoble, on m'a dit que ce n'était pas possible au pénal . Qui pourrait me répondre ?Merci, cordialement, Isabelle

  • titir6910
    titir6910     

    Comment est-il possible que le ministère qui connaissait parfaitement la création de ce site n'a rien fait pour interdire sont apparition ? Quelle pagaille !! cela a t-il été voulu ?
    D'autres part comment peut-on accepter un tel site qui vise une atteinte à la vie privée mais aussi professionnelle, c'est purement inadmissible, les professeurs font leur métier, il n'y a que l'inspecteur d'académie qui valide la notation pédagogique des enseignants, donc toute autre personne qui s'improvise dans l'évaluation n'a rien à dire, un point c'est tout !!

  • bergeret
    bergeret     

    Les allégations de bjat sont aussi gratuites qu'injustes. S'il connaissait l'histoire de la république, il saurait que les enseignants ont toujours été largement présents dans toutes les luttes sociales et politiques. Ceux qui partagent les mêmes clichés antiprofs que lui les accusent aussi d'être des agitateurs subversifs, marxistes, gauchistes, etc...

Lire la suite des opinions (87)

Votre réponse
Postez un commentaire