En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Non, je ne suis pas un voleur !

Non, je ne suis pas un voleur !
 

Debout les gars, rebellez-vous ! Ces messieurs qui nous gouvernent peaufinent une loi qui pourrait rendre inutilisables nos baladeurs MP3 et autres lecteurs DivX.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Mathieu_
    Mathieu_     

    Oui, et alors? Ce qui est important, ce sont les résultats.

    En temps normal, sans le mp3, un consommateur lambda achète quelques CDs, généralement uniquement des artistes qu'il connait déja. Point barre.

    Si il "pirate" 1000 mp3, sur ces 1000 mp3, il va très certainement aimer quelques albums, et aura alors (comme moi, ou des gens que je connais) envie de les acheter, et au final les artistes y gagneront, car ils auront une audience plus élevée.

    Certes, sur 1000 mp3, cela ne fera pas 1000 albums achetés (pas l'envie, ni le smoyens!).
    Mais cela augmentera au final très certainement le nombre de d'albums vendus.

    Science-fiction?

    L'industrie du disque a vu ses bénéfices augmenter de 5% cette année, alors que les réseaux peer-to-peer ont littéralement explosé, et malgrè une offre plus que frileuse et indipide de la part des multinationales du disque.

    Alors, arrêtont l'hypocrisie, le "piratage" ne fait finalement que favoriser la diffusion de la culture, et fait connaitre nombre d'artistes qui restaraient sinon méconnus!

  • gros bill_
    gros bill_     

    Ce projet de loi est une abération pour toute liberté individuelle et mondiale.
    il faudrait anihiler cette hérésie qui rend le moindre soupçon de liberté impossible. Alors je dit pourquoi continuer à insuffler cette air trop viciée par un régime dictatoriale régit par les holding et autres trusts qui baffouent notre essence même .

  • Barbara_
    Barbara_     

    David, votre opinion me semble du bon sens :-)

    On va dire que la stratégie de vente en ligne ne se développe pas par frilosité quant à la sécurité ?? Non ça existe déjà pour les logiciels. Souci de coût de bande passante ? C'est bien possible. Idée d'une communauté de consommateurs à deux vitesses, ceux en haut débit / illimité et les autres, marginaux et marginalisés ? De moins en moins recevable, surtout si on se place à l'horizon 2005.

    Donc trop d'intérêts des intermédiaires qui fabriquent les supports et les livrets etc, il faut bien les faire vivre... Quoique ça fasse moyennement de monde si on se place dans le circuit "je vends un DVD en ligne" qui existe déjà au lieu de "j'en vends un en magasin".

    Tout en sachant que la situation actuelle ne peut qu'encourager l'avènement (même partiel) de ce modèle économique multimédia online... De gré ou de force.

    Est-ce que les consommateurs ont peur de rater leur téléchargement ? (je rigole) Sur quelle base évaluer les nouveaux prix ?... C'est aujourd'hui le seul frein à mon avis... Et là il faudrait qu'il y ait possibilité de transporter son achat d'un appareil multimédia à un autre tout en restant dans la légalité (mon baladeur et pas tout le quartier...). C'est le plus difficile à définir. Donc trouver des compromis, et pourquoi pas plusieurs options de sécurité/restriction d'usage pour un même fichier ! La solution passe par un dialogue avec les consommateurs et les cas de figure d'usage de leurs fichiers.

  • David MOLLIERE
    David MOLLIERE     

    Pour commencer je voudrai juste dire que si effectivement une MINORITE utilise le mp3 et le divx à des fins légales, il suffit de discuter avec ses amis et voisins ou de se promener sur le net pour voir que le piratage est là règle. Une règle qui vous permet aujourd'hui de voir un film avant même sa sortie au cinéma en qualité proche DVD (à condition de comprendre l'anglais...). Par exemple, on trouve un screener théoriquement réservé aux Oscars du deuxième opus du seigneur des anneaux sans problème sur le net... Donc ne nous voilons pas la face : ces technologies ont favorisé le piratage, un film ne coûte plus que l'amortissement d'une connection ADSL + le coût des CD (ou DVD) vierges. La compression s'améliore même à tel point qu'on peut désormais mettre un film de 2h30 sur 1 CD avec une qualité DVD. Ma position est toujours la même : tant que les producteurs n'auront pas revu leur business models en proposant des canaux de distribution complémentaire du DVD ou du CD audio, en commercialisant en ligne (et MOINS CHER) des versions divx de leur DVD (sans bonus et pas en DD5.1 par exemple) et des version MP3 de leur CD audio sur le même principe, on aura toujours le même problème. Sachant que pour l'audio une solution serait de passer à une qualité supérieure : DVD audio par exemple.

Votre réponse
Postez un commentaire