En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Mobiles : le gouvernement se penche sur les antennes-relais

Mobiles : le gouvernement se penche sur les antennes-relais
 

A la suite de la condamnation de SFR, une table ronde sur l'impact sanitaire des antennes et des téléphones sera organisée le 26 mars.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • jcspmk
    jcspmk     

    il faut dire "tu n'es pas" au lieu de "t'es pas", et tant mieux pour toi de faire moins de fautes, mais tu n'es pas près d'entrer à l'Académie de médecine ! Le sujet nécessite pourtant un peu de sérieux !

  • jcspmk
    jcspmk     

    Justement, comme j'ai une bonne connaissance du diagramme spatial de ces antennesde relais des mobiles, je n'en voudrais pas sur mon balcon, tout simplement parceque le lobe arrière de l'émision est à ne pas oublier (ideme juste en dessous)! Mais les opérateurs le savent très bien, ils connaissent les normes et les critères d'installations. Parfois le danger pourrait provenir de l'élévation d'un batiment avec de nombreux étages alors qu'un relais est à proximité, mais c'est surtout le grutier qui pourrait alors être surexposé quand il est dans le faisceaux pas très moin de l'antenne : seule la considération des diagrammes spatiaux d'émission, permet de définir le volume de sécurité. Les normes protection risque physique de la CE (voir CENELEC)permettent de savoir porter un jugement autrement qu'à l'emporte pièce et influencé par des associations ignorantes ou mal intentionnées (il en existe). Et je le répète, une antenne relais c'est presque comme un parapluie : en dessous, il ne pleut pas. Les campagnes de mesure permettent de vérifier qu'il n'y a pas de dépassement des normes risque physique. enfin juste une question : avez vous l'intention de déménager ou vous plaindre si vous constatez que le point de mesure le plus proche de votre domicile (ou à votre domicile) montre que vous recevez, depuis des lustres, davantage d'intensité de rayonnement électromagnétique d'émetteur TV ou de radio ? Inutile d'aller ailleurs, c'est presque partout pareil, mais au moins la France fait partie des pays où c'est contrôlé, où l'on peut demander une campagne de mesure, et où les normes de protection sont respectées par les opérateurs ! Si vous voulez contester, il vous faut vous entourer d'expert, ou le devenir vous même (docteur es-sciences, ingénieurs BTS ou DUT des télécommunications, etc. C'est fou les idioties que l'on entend sur les sujets techniques et scientifiques ! Mais vous pouvez déjà vous instruire un peu sur le site de Bouygues télécom, sur celui de l'ANFR et celui de la Société française de radio protection (vous dormirez mieux après !). Celà étant dit, j'insiste, au nom du principe de précaution et des risques connus, pour le respect des recommandations des opérateurs et instances étatiques quand au bon usage des téléphones mobiles, et je suis inquiet quand je vois mes enfants ne pas prendre ces précautions avec leurs jeunes enfants (fonction main libre non mise à profit, non recours à l'oreillette à fil, tel incliné et au contact du crâne, téléphone employé dans ces mauvaise conditions en zone de réception très faible). Là les associations bien intentionnées devraient faire campagne utile ! Ne pas respecter ces recommandations, c'est comme si l'on franchissait les chaines du périmètre de sécurité situé sur les terrasses des immeubles supportant des antennes relais de téléphonie mobile, ou comme si l'on était devant son four à micro-ondes la porte étant maintenue ouverte et la sécurité court circuitée ! mais j'ai vu des antennes collées à des façades d'immeuble alors que dérrière le mur des logements existent : pas sur que l'on ait là tenu compte du lobe arrière de l'émission (l'explosion de la téléphonie mobile a amené un accroissement du nombre des installateurs sous traitants : pas certain qu'il n'y ait pas là des bavures !): si j'étais dans un tel immeuble, je ferais vérifier le niveau de champ à l'intérieur de mon appartement et le comparerais par rapport aux valeurs limite pour l'exposition du public défini par la Directive européenne et reprise par la norme française ! j'ai écrit un livre référent pour la sécurité des porteurs de dispositif médical implantable actif (pacemaker, etc.) et je m'intéresse à cette problématique des ondes depuis de nombreuses années.

  • Senner
    Senner     

    toi en tous cas t'es pas le spécialiste de l'orthographe!

  • namael86
    namael86     

    Quand on est pas concerné, c'est facile d'exposer tous ces arguments théoriques.
    Pourquoi tous ceux qui sont pour que les opérateurs implantent des antennes à leur bon vouloir, ne proposent ils pas leur balcon ou leur jardin, il n'y aurait plus de problème. C'est facile d'être pour quand cela est chez le voisin, cela s'appelle de l'hypocrisie.

  • Greg_X2200
    Greg_X2200     

    Suite à mon premier message j'ai fais quelques recherches :
    http://www.academie-medecine.fr/UserFiles/File/Antennes_comm_3fevr_2009.doc

    Ça ce sont de vrai spécialistes !

  • jcspmk
    jcspmk     

    D'abord Hante haine, je ne vous ai jamais vu aux journées scientifiques organisées par la Société française de radioprotection (j'y étais comme presque tous en costume cravate) : allez donc lire les comptes rendu sur le site de la SFR ou procurez vous les vant d'avoir des jugements préconçus, exemple : "Effets biologiques et sanitaires des rayonnements non ionisants",tenue à l'ENSCP de Bordeaux, en 2004). Etant bien documenté sur cette problématique, des directives européennes, des normes en France, des mesures sur site, notamment celles faites par l'Agence française pour les fréquences (voir son excellent site "Cartoradio" qui recense tous les points mesurés en France et qui explique quelle démarche faire si l'on est inquiet pour une habitation ou une zone particulière, ayant lu toutes les études portant sur le sujet (un temps répertoriées par le professeur en oncologie John Moulder de la fac du Visconti, aux USA), les travaux des français (professeur René De Sèze de l'INERIS, Bernard Veyret àl'ENSCPB, et bien d'autres éminents chercheurs médceins et/ou docteurs es-sciences) etc., bref, compte tenu de la considération des connaissance actuelles, je ne serais aps inquiet d'habiter sous une antenne relais d etéléphonie mobile, par contre je respecte et souhaite que toutes les recommandations faites par les opérateurs et les fabricants, soient respectées (choisir un tel mobile avec un DAS faible environ 0,4 déjà commercialisé), utiliser la fonction main libre ou une oreillette à défaut, ne pas téléphoner depuis l'intérieur d'un véhicule ou d'un lieu ou la réception est faible (il faut savoir tenir compte des barres significatives du niveau de réception), éviter de porter près du foie ou de la colonne vertébrale (aucune étude n'a porté sur ces zones) et se rappeler que la puissance électromagnétique diminue avec le carré de la distance, mais à moins d'un centimètre du corps, le champ électrique croit très rapidement ! Enfin le diagramme spatial du rayonnement d'une antenne de station relais s'apparente à l'évcalirage d'un phare de voiture, généralement 10 degrés sous l'horizon (c'est pour ça qu'en dessous d'une antenne il n'y a pas de champ électromagnétique). Qunt aux têtus, qu'ils sachent que généralement, ils sont exposés depuis des lustres, à des niveaux de champ électromagnétiques imputables aux relais de TV et de Radio, en la majorité des lieux et habitations, supérieurs aux champs imputables aux stations relais de téléphonie mobile !Utilze aussi à savoir, l'Opérateur Bouygues, communique honnêtement sur le sujet depuis des années : voir sa brochure gratuite que l'on peut se procuer (dispositions des élus, assocaitions, amsi aussi des particuliers). Dernier avis : je décerne un grand bonnet d'âne aux juges qui ont imposé des démontages d'antennes, alors qu'ils ignorent tout de cette problématique !

  • et faire du pognon
    et faire du pognon     

    et quand il faudra faire le nettoyage comme pour tout le reste c est l etat et donc le contribuable qui payera la facture.

  • Gregounou
    Gregounou     

    Pitoyable, vous n'en savez rien et suivez l'avis de médecins généralistes qui ne s'y connaissent pas ou des associations de consommateurs bornées. Ecoutez les spécialistes qui se penchent sur le sujet depuis des années ! Pas des gens qui pensent et qui pensent connaître car ils ont peur de la nouvelle technologie !

    Les antennes sont soumises à des règles qui sont scrupuleusement respectées par les opérateurs !

  • Mauchrist
    Mauchrist     

    Son remplacent est suspecté d'être aussi nocif !

  • blasée
    blasée     

    C'est la seule constatation logique que je retiens. "ils" vont s'y intéresser quelques mois, avec des études surveillées, encadrées, et des conclusions sûrement déjà rédigées. Le pot de fer contre le pot de terre....

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire