En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Mission recrutement pour le jeu vidéo

Si le secteur souffre, l'industrie a toujours besoin de sang neuf. À condition que les nouveaux venus fassent leurs preuves.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Talented People
    Talented People     

    De nombreux talents du jeu vidéos à recruter ici en exclusivité ! www.talented-people.org

  • BCat
    BCat     

    Je ne partage pas le point de vue exprimé quant au fait que 4 ans après, c'est toujours la même galère pour les candidats. C'est une façon de voir.
    En effet, les candidats que je rencontre vont d'un projet à l'autre et donc d'une boîte à l'autre, d'où un turnover certain.
    Côté recruteur et société de jeu vidéo, on galère à recruter les bons profils ayant le niveau technique souhaité. C'est la guerre pour garder et faire venir les bons chez soi.

    Cela aurait été intéressant de mettre votre commentaire en regard de votre expérience personnelle du travail dans des studios de développement de jeu vidéo, pour mieux contextualiser et comprendre ce qui dans votre parcours vous conduit à tenir ce discours quasiment haineux. Je vous souhaite de vous épanouir dans d'autres secteurs qui ne vous prennent pas pour vous jetter ensuite à part dans la fonction publique.

  • CHEEKIE
    CHEEKIE     

    Et oui en 2008 rien n'a changé...Le Canada attire toujours autant et les jeux video en France sont toujours aussi médiocre.Les studios sont de plus en plus des escrocs...Un tour sur le site de AFJV et on voit bien que les mêms studios recrutent toujours et encore .Je te prends et je te jettes, tant d'écoles qui forment si peu d'emplois....

  • laurent__
    laurent__     

    au propos rapportés de Mr : : <<Certes, les postes sont bien payés, mais les conditions de travail sont loin d'être identiques. Au sein d'équipes de développement plus grandes, les tâches s'apparentent à du travail à la chaîne et les possibilités d'évolution plus limitées. Et les lois sociales sont nettement moins favorables qu'en France.>>

    point par point :
    s'apparentent au à la car ce sont de grosses équipes. Non, cela est faux. certes il est laissé moins de personnelle à chacun, qui doit s'exprimer dans son domaine précis (et y exceller), certes, cela heurte souvent nos habitudes de français débrouillards et multi compétents. Mais c'est bien souvent cela qui fait la force de nos Français là-bas et la raison pour laquelle on vient les chercher ici. Au contraire, les possibilités d'évolutions ne sont pas moindres. Ici, en France ou pour etre rémunéré en tant que senior, il faut absolument accepter d'occuper un poste un poste d'encadrement, là-bas on sait rémunérer les compétences quand elles sont au rendez-vous.
    Quand aux lois sociales française, elle sont aujourd'hui balayées par pléthore de contrats "indépendants, CCD renouvelés, contrats de chantier, intermittents à plein temps etc... Là-bas, on signe du cdi et l'on ne met fin à un contrat que si la personne ne convient pas.
    Quand au salaires, ils sont assez équivalents (au taux de change), les prélèvements à la sources sont importants, mais le coût de la vie est bien moindre, et la qualité beaucoup plus au rendez-vous.
    D'autre part, les heures supplémentaires sont appelées "over-time" et en parler n'est pas synonyme de militantisme syndical contrairement à ici.

    Désolé d'avoir été un peu long. Je déplore moi aussi la fuite des talents français à Montréal, mais il faudra bien un jour regarder au fond du problème et en tirer les conclusions qui s'imposent : l'industrie du jeu en france n'est pas/plus crédible. ET ce ne sont pas les crédits d'impots qui y changeront quelque chose.

  • la mouche_
    la mouche_     

    C'est marrant ça : plus une industrie est rentable et plus elle se plaint d'etre au bord de la crise.
    Les majors de l'audio " sombrent" depuis 10 ans mais continuent à faire des milliards de bénéfices ( au détriments des artistes exploités ), l'industrie du cinéma va bientot s'écrouler mais gagne de plus en plus d'argent, ces deux industires se sont d'abord débrouillées pour bien abimer le statut d'intermitent du spéctacle.
    Et maintenant, l'industrie qui génére le plus de bénéfice, les jeux vidéos, aurait du mal a embaucher ?
    Laissez moi deviner : c'est encore une industrie qui mets en tant que chef de projet des commerciaux pro en vente de yaourt, ce qui fait qu'ils sont incapable de juger si le projet qu'ils réalisent est bon, ce qui finalement améne à produire un jeu plutot médiocre et à s'etonner qu'il ne se vende pas.
    Bien sur pour justifier les flops, une seule solution : accuser les programmeurs et graphistes, évidemment, ce sont eux les nuls qui font capoter les projets, ça ne peut pas étre l'expert marketing qui se serait planté en soutenant un mauvais projet.
    Si on continue a essayer de copier les mauvaises productions américaines, on ne réussira jamais à faire du bon jeu français, regardez les productions de dessins animés français : en produisant des dessins animés sans pomper le style japonais ou américain, on obtient des bijoux comme Ratz...
    Un jour peut etre ils comprendrons ça les commerciaux ???

Votre réponse
Postez un commentaire