En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

(Mise à jour) Tariq Krim : ' Le piratage pourrait être compensé par la licence légale '

Editeur du site Génération MP3, Tariq Krim a étudié la viabilité du peer-to-peer comme modèle économique pour la musique en ligne. Des réflexions qui se heurtent aux réticences de l'industrie du disque.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • RMIstes
    RMIstes     

    Ce que je ne comprends pas c'est que les brevets logiciels sont limités dans le temps alors que pour la musique ou les films c'est infini. C-a-d que le fils de claude francois touche toujours les droits d'auteurs de son pere alors que lui n'a rien fait de sa vie.... Moi ca me degoute et ca me donne envie de ne pas respecter la loi !! Moi je pense pour le bien de la culture mondiale, il faudrait limiter les droits sur 4 ans. Apres on pourrait les telecharger gratuitement, par p2p par ex.. Au moins ca pemettrait a ce qui n'ont pas de sous, ou à ceux qui n'ont pas envie de depenser de l'argent pour ce genre de musique ou de film (par gout personnel il n'ont pas envie de payer pour quelquechose qu'ils apprecient moyennement, mais qu'ils ont quand meme envie de decouvrir). Mais la faudrait pouvoir bouger le cul aux politicard. En tous cas j'espere qu'au moins un pays dans le monde dira fuck a toutes ces majors un jours !!! Au moins peut etre que ca ferait avanacer les choses. Defois en lisant les articles contrele p2p j'ai l'impression que les majors nous prennent pour des oies, que l'on doit gaver de force... Autre point important la radio normalement devrait permettre d'ecouter de la musique gratuitement, mais quel musique !! C'est compeletment formater, moi qui aime des trucs spéciaux je n'y trouve pas mon bonheur. Alors comment faire ??? Je suis actuelement au RMI et de plus je viens d'un milieu pauvre : en tous j'ai 5 cd... et le peut d'argent que j'ai je m'en sert pour manger ou eventuelment m'habiller(quoique je ressemble un peu a un clochard). Ce qui veut dire qu'ectuelment je n'est pas le droit d'ecouter de la musique ?

  • Dominique_
    Dominique_     

    On oublie aussi que les "pirates" souvent adolescents et gros consommateurs de musiques n'ont pas nécessairement les moyens d'acheter 20 ou 30 albums l'année à 20 euros pièce.
    Alors à quand une politique marketing responsable de la part des éditeurs de musique pour être en phase avec les capacités financières de leur cible marketing?
    Surtoût lorsque l'on que l'on connaît les marges générées par les CD's musicaux.

  • Alain Guimberteau
    Alain Guimberteau     

    car les programmes actuels sont mal faits et surchargent internet avec des requêtes vers des machines déconnectées depuis des lustes (pire to pire comme on disait à une époque), sans parler des virus et autres saloperies.

  • Mikaull
    Mikaull     

    Faire payer une taxe aux internautes qui pourraient quand même voir les flics débarquer chez eux s'ils téléchargent.
    He oh, ça ne va pas non !!! Si je paye une taxe un jour c'est que le téléchargement sera devenu légal, sinon PAS QUESTION !!! L'ADAMI essaye de nous faire les yeux doux là, mais ne nous laissons pas prendre au piège.

  • Non à une nouvelle taxe
    Non à une nouvelle taxe     

    "Le piratage pourrait être compensé par la licence légale"... mon oeil, il s'agit surtout de mettre en place une nouvelle taxe à l'image de la copie privée pour encore plus remplir les poches de l'ADAMI, des artistes, auteurs, compositeurs et producteurs... Moi j'appele ca du raquet ! Ca donne une belle image de l'industrie musicale qui n'a qu'un mot à la bouche : l'argent.

    C'est en plus prendre les internautes pour des gogos puisque cette nouvelle taxe ne résout en rien le problème du P2P car elle n'écarte pas la possibilité d'engager des poursuites judiciaires contre les téléchargeurs (dixit l'ADAMI elle même).

    Après avoir taxer les supports (k7, cd, vhs, dvd, baladeur numérique...) ils vont maintenant taxer les flux d'échanges de donné ! A quand une taxer sur mon abonnement téléphonique mobile parce que je peut écouter et transférer des sonneries !

    Ca manque d'impartialité tout ca car la principale source de rémunération de l'ADAMI et de la SPEDIDAM est justement la taxe pour copie privée !

  • le roi_
    le roi_     

    tout a fait d accord avec toi champignons,des copies pour la revente la oui c illegal mes pour soi meme la... mais les le prix des cd serait pas aussi chere.
    mais la la taxe sur les cd vierges il ont bien augementer pour combles, mais il ramasse pas assez fric...

  • Melqar
    Melqar     

    Oh! Une réponse qu'elle est bien.

    Maintenant il ne reste plus qu'a convaincre de ça les maison de disques obsédées par leur rentabilité et persuadées qu'on les vole...

    Sans compter qu'il y en a évidement qui abusent, même s'ils ne sont (à mon avis) qu'une minorité.

    Bref à mon avis c'est pas demain la veille.

  • Chamignon
    Chamignon     

    internet c'est l'avenir, et faut faire avec, trouver des solutions intermédiaire, hélas le piratage a toujours existé, je me souvient encore des enregistrement sur cassette audio des titres qui passer à la radio, on a pas fait autant de chichi, aujourd'hui c'est un peu la même chose, ce n'est pas nouveau... . Puis une étude avait démontré que ce n'était pas parce qu'une personne télécharger des mp3 qu'elle serait aller acheter le cd chez le disquaire. Je pense justement que ce genre de pratique, le peer to peer, peu permettre à des personnes de s'interesser à certain style, de découvrir des artistes, etc... .

Votre réponse
Postez un commentaire