En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

(Mise à jour) Sony rejoint les autres majors chez OD2

La maison de disques vient de signer un accord permettant l'exploitation de son catalogue par les services de musique en ligne. Elle était la dernière à n'avoir pas franchi le pas.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Phil le Belge
    Phil le Belge     

    Avant de balancer des chiffres hasard, vérifiez ou trouvez les sources. Voici un excellent article sur la distribution réelle du prix du cd!!!
    http://www.ratiatum.com/p2p.php?id_dossier=1215
    Je vous engage à distribuer et forwarder cet URL et article à un maximum de monde!!! C'est important, il faut que le sgens se rendent compte de qu'on fait avec l'argent qu'il donne pour un disque.

    Sachez que sur 20 euros, un auteur intérprète touche à peu près 3 euros!!! (ça varie, parfois plus parfois moins, mais c'est de l'ordre).

    Sachez aussi (c'ets important) qu'une baisse de la TVA ne servirait à rien: ça a déjà été fait, et devinez qui s'en est mis plein les poches??? Ces rats de distributeurs: ils n'ont pas bien répercuté la baisse de TVA sur le prix des CD. Merci la FN*C!!!
    Boycottez ces grands distibuteurs qui font pression pour augmenter leur marge ridiculement énorme! Pareil pour les maisons de disque (50% du prix HTVA!!!). Privilégiez les labels indépendants et les petits artistes: eux ont besoin de vos fonds. Mais Madonna ou les Rolling Stones se passeront bien de notre argent!

    Mon avis personnel: si les disques étaient moins chers, j'en achéterai plus et j'arrêterai de pomper sur le net! Cela ne m'epêche pas d'acheter: mais uniquement les groupes qui en valent la peine et peu connus, et que je suis sûr d'écouter encore dans 1 mois). La musique poubelle (Starac & co) n'a pas d'autre place qu'en téléchargement libre pour être au final oublié sur un cd-r qui prend la poussière!
    Je sais que j'achète bcp plus de disques quand ils sont à 7,5 euros (promo, etc). Voire 10 euros maxi. Mais pas 20!
    Le problème vient d'en haut (maison de disques + distribution), pas des utilisateurs de P2P. Baissez vos prix et marges, tout rentrera dans l'ordre, vous augmenterez vos ventes et ferez des bénéfices sur la quantité vendue!!!

    A bon entendeur...

  • Db
    Db     

    => "on ne sais pas pourquoi la musique n'est pas comptée comme un produit culturel taxé à 6% mais soit"

    Entre la Star Academy, Nouvelle Star, etc ... la culture mérite bien une surtaxe non ? ;-)

  • Benoit_
    Benoit_     

    Je suis d'accord que une copie ne tue pas l'industrie du disque, c'est vrai que aujourd'hui les majors tentent trop de limiter la copie et l'usage de leur musique. Si on achète un album on peut en faire ce que l'on veut, si on télécharge un album, on peut aussi faire ce que l'on veut. Perso je ne vais jamais télécherger un album que je ne peux qu'écouter sur les baffles de mon PC. Je suis d'accord que le piratage massif n'est pas forcément bénéfique (pour les singles, qui ont baissé de 40%, car soyons francs, si on peut télécharger le dernier single de Bon Jovi on ne va pas l'acheter c'est trop lié à l'effet de mode). Bien que il faut nuancer un single télécharger n'est pas = à un single perdu à la vente, on peut bien compter que 10 singles télécharger = 1 single perdu à la vente. Parce que lorsque l'on télécharge, on télécharge aussi pour découvrir, même de la m**** mais c'est juste pour écouter.
    Bref distribuer sur internet ne coute rien alors qu'ils nous distribuent pour un petit peut (pour les droits et l'amortissement de leur matos) et voilà. Qu'on ait une offre large et à un prix convenable et là il vont se faire de la thune sur internet. Le baisse des ventes n'est pas de qu'au piratage, mais aussi à une évolution simple de la demande de musique vers d'autres formats. C'est pour cela que lutter contre le piratage c'est lutter contre du vent. Le piratage reflète aussi un goût massif pour la musique en ligne... Alors qu'est-ce qu'elle attendent pour offrir plus que KazaA ??

  • behabib
    behabib     

    Outre les majors, la distribution se rince pas mal non plus sur les ventes de disques,
    Sur 20€ pour un Cd (ce qui se généralise tout doucement à ça), il faut compter 21% de TVA (on ne sais pas pourquoi la musique n'est pas comptée comme un produit culturel taxé à 6% mais soit. D'autres part, il faut aussi savoir que les magazins se prennent une marge comfortable variant de 20 à 30%, et hop 50% rien que dans les poches du magazin !!!! Après il faut bien compter un ou deux euros pour la SACEM puis quelque 3 euros pour l'enregistrement, 5 euros pour la pub et la distrib (les deux derniers c'est dans les poches de la maison de disque) et 1 ou deux euros pour l'édition (maison de disque aussi).
    Le problème avec les maisons de disques c'est qu'elle ont toute la filière de production, normallement on va chez son éditeur, qui nou conseille etc.. on va enregistrer chez une maison de disque et on le fait distribuer, notre éditeur négocie les droits d'auteurs et tente d'en avoir le max car il y prends sa commission. Mais aujourd'hui qui sont les éditeurs ?? Les maisons de disques bien sûr. Alors quel incitant ils ont à avoir de hauts droits d'auteurs (qu'il doivent nous payer ?) prendre une marge est plus rentable ils doivent pas redistribuer. Et qui a le plus grand pouvoir de négociation entre un artiste et une maison de disque multinationale ??? On a tous compris.

  • mat_
    mat_     

    Le top c'est quand les artistes vendront directement en téléchargement leur musique. La musique deviendra vraiment bon marché. Il parait qu'un artiste ne gagne qu'une part infime sur le prix d'un CD et les compositeurs gagne leur vie grâce à la sacem. moins la musique est chère, plus on achete de disques differents, plus on fait vivre d'artistes différents et moins on fait vivre de Majors qui n'ont pas grand chose de créatif et beaucoup de stratégie commerciale. On y gagnera en qualité artistique.
    Seul Pb, pour vendre faut faire de la pub.

  • spiritstm
    spiritstm     

    bonne exemple la cassette, deja a sa sortie tout les pros avait hurlé au piratage etc...

    Le pb la c'est que les majors veulent imposer leurs propres règles sans chercher à s'adapter à ce nouveau marché et le résultat c'est que loin d'endiguer le piratage elle le renforce.

    Avant l'explosion du net les graveurs existaient deja et la copie aussi. Alors pourquoi, à partir du moment ou un acheteur a payé le limiter dans l'usage de son achat ? Tout simplement pour le transformer en client captif. d'ou l'existence de plusieurs plate formes chacune étant affilié à une maison de disque et avec son format sécurisé et propriétaire.

    Quand ils auront créer une plateforme et un syteme de rémunaration commun la ils commenceront à marquer des points contre le piratage. De plus et ça c'est peut etre le plus marrant, ils n'ont pas vu l'interet marketing des systemes PtP. En effet voila un moyen gratuit et efficace pour faire connaitre un artiste et ainsi ramener un utilisateurs vers une plate forme payante. Et si on se penche sur les couts on s'aperçoit qu'en fait ils sont minime, il y aura juste le manque a gagner sur les droits de 2 ou 3 morceaux une paille comparé a une campagne pub TV et presse. messieur des majors achetez vous un cerveau !!!

  • Yoda_
    Yoda_     

    Bah ce n'est pas la peur : malgré la facilité de diffusion accrue, le volume de piratage n'est pas si grand (ni dans l'absolu, ni pour le grand guignol qu'ils donnent sur ce sujet), et ils savent que pour plus de 96% ils ne le récupéreraient pas parce que les pirateurs n'achèteraient de toute façon pas aux prix qu'ils pratiquent, et ils savent bien que l'écoute tend à augmenter les ventes au final.

    Non, c'est de la _CUPIDITE_.

    Et hop je me rince sur les originaux, les CD vierges, les disques durs, je rackette les FAI, et je joue les vierges effarouchées pour ratisser un maximum...
    Franchement, ces violons sont-ils crédibles quand les majors pourraient vendre les CD à 1 euro pièce en magasin et vivre confortablement ? (et les auteurs et interprètes avec).

    Lobby oblige, le seul organisme privé (et faut voir les locaux à Neuilly) qui puisse prélever des taxes en France, c'est la Sacem. Edifiant, non ?

  • Norbert_
    Norbert_     

    Je ne comprends pas pourquoi le major ont peur de diffuser de la musique sur Internet. La copie ? Le CD Audio permet cette copie (gravure CD Audio et mp3) avec une qualité correct, non ?
    Le tandem vinyle/K7 audio était pas mal non plus ...

Votre réponse
Postez un commentaire