En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

(Mise à jour) Les cybercafés, nouvelles cibles de l'industrie musicale

La justice anglaise vient de condamner EasyInternetCafé pour infraction à la législation sur les droits d'auteur. La chaîne de cybercafés aurait permis à ses clients de télécharger illégalement de la musique et de la graver sur CD.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • Cybercafeur
    Cybercafeur     

    Personnellement je possede un cyber café, et malgrés l affichage qui interdit les gravures de produits pirates je ferme souvent les yeux. Comme beaucoup, je pense que les prix du marché sont bien trop chers et que l'hypocrisie de ces gens la est tres loin de les etouffer... A savoir que la pluspart des gravures de MP3 et autres DiVX sont faites par des particuliers... Je me demande d'ailleur pourquoi ce sont les cybercafés qui en endossent la responsabilité, ca devrait etre aux personnes se permetant ce genre de gravures d'encourrir les peines et non les cybercafés qui ne sont la que pour fournir un service. Par contre qu on se le dise je suis totalement contre la vente de produits gravés en quantité et je suis pour les peines appliquées dans ce cas bien precit.

  • Barberà Guillaume
    Barberà Guillaume     

    Idem pour moi!
    30 postes, 1 graveur, et derriere le comptoir!
    Chaque client qui a besion de ce service, se voit bien expliquer ce que j'accepterai de graver ou pas!
    Mise à jour, freeware, photos personnelles, documents textes, etc... JAMAIS une oeuvre musicale! www.versus.fr

  • aaaaaa_
    aaaaaa_     

    tout a fait d accort avec vous les industrie ne vendrait pas aussi cher leur CD DVD etc.... personne n irrait chercher les peer to peer ( long vie au PEER TO PEER ) vous avez vue le prie des logiciel aussi s est une honte moi j ai pri l ADSL a causa de sa le prix des cd et logiciel

  • proxy_
    proxy_     

    De toute façon , les majors ne veulent pas baisser les prix alors ils rejettent leurs propres fautes sur les autres ...

    Et que dit l'Etat , rien puisqu'il s'engraisse en prenant la TVA qui est encore + grosse vu que les majors surfacturent leurs produits!

    http://www.anticrash.net

  • laurent__
    laurent__     

    En plus, la taxe qui a été mise en place pour les CD leur revient alors que plus de la majorité des CD vierges vendus le sont pour les entreprises qui font du back up, de la suvegarde avec !

  • **Obi**
    **Obi**     

    Je suis pas du tout pour le piratage.
    Mais je suis obligé de constater que ce qu'a dis Scorp est vrai.
    Nous sommes tous pris dans une grosse hypocrisie généralisé, donc la vache à lait et le consommateur. On nous taxe les CD vierge pour soit disant ces gens là, et après ont nous interdit de graver...
    Y'a un peu du foutage de gueule kan mm. Mais bon, comme il faut toujours des bouc emmissaire, bin, maintenant c nous les cybers ki payons...

    Merci, et vive les Majeurs !!!!

  • Scorp_
    Scorp_     

    C'est complètement hypocrite comme histoire. On fait chier les cybercafés pour ça (alors qu'effectivement le piratage est bcp + intense en quantité depuis chez soi avec l'ADSL), mais quid des grandes surfaces qui vendent des magnétoscopes? Des K7, CD, K7 vidéos vierges? Des DVD vierges et le graveur qui va avec? C'est pas pour le piratage? Et les taxes qui sont dessus, c'est pas (en France) la SACEM qui est censée les récolter pour palier au piratage dû aux sus-nommés produits?Je peux vous jurer que si les disques étaient à 8 euros au lieu de 15-20 euros, je réduirais de beaucoup mon volume de MP3 piratés... Ou alors, si sur ces 15 euros il y en a 10 pour l'artiste... Mais mon cul, c'est tout pour les fouilles de gangsters dont le métier est de se faire du pognon sur le dos des artistes aussi bien que des acheteurs, y'a qu'à voir les marges qu'ils se font...

  • tophe_
    tophe_     

    Si les disques serait moins cher peut etre que la copie diminuerait.

  • andre_
    andre_     

    l'industrie musicale se nourrit financièrement des droits d'auteurs. L'auteur, lui, ramasse les miettes quand il en reste.
    Dans ce marché de dupes, l'industrie musicale vit en saprophyte du travail de l'auteur à la création duquel elle n'apporte aucune plus-value. De surcroît cette industrie est déjà rémunérée par les taxes qu'elle a fait créer sur les supports. Il n'y a donc pas de raison de la rémunérer sur les droits d'auteurs.

  • pat_
    pat_     

    Je ne suis pas une meuh meuh a lait donc vive l'adsl et vive le piratage!

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire