En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

(Mise à jour) L'anonymat des antipub devant les juges

Le tribunal qui juge en référé l'affaire opposant Metrobus, la régie publicitaire de la RATP, et Ouvaton, un hébergeur français indépendant, a reporté sa décison d'une semaine. Préservant encore l'anonymat des auteurs du site StoPub invitant au barbouillage des espaces publicitaires du métro.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

45 opinions
  • pignac
    pignac     

    Salut Benjamin,
    J'aimerais bien échanger encore avec toi. Si toi aussi, laisse-moi ton courriel (email) dans ma boîte commentaires où j'ai déjà lu ta question sur les origines les plus proches qui nous sont communes.
    Ma famille vient surtout de Bordeaux. Voilà un départ.

    Alors à bientôt, j'espère,
    Ton cousin
    http://ppzx.net

  • Pierre Andre
    Pierre Andre     

    Bonjour Benjamin,

    Comme je ne mets pas mon adresse sur le web à cause des spammeurs, essaie de retrouner sur le site et clique sur "m"écrire" ou vù à et clique sur exprimer un commentaire.

    Je te répondrai.

    Ton cousin,
    Pierre AP

  • benjamin pignac
    benjamin pignac     

    bonjour pierre j ai un petit souci pour t ecris via ton site si tu a une adresse mail a me passer sa serait bien sympa merci d avance benjamin
    et c est un plaisir imense qui me comble aujourd hui

  • pierreandre
    pierreandre     

    Bonjour Benjamin Camille,

    Je suis très heureux d'avoir de tes nouvelles. Je souhaite que nous nous connaissions un peu plus.
    Je vais donc te dire ce que je suis en gros, et peut-être cela t'informera-il un peu. Actuellement, je vis au canada depuis un peu plus de 36 ans et je suis à la retraite de l'enseignement.
    Si tu veux, va sur mon site et écris-moi tes questions. Je répondrai dans la mesure de mes moyens.

    Amitiés, cousin, Pierre André Pignac
    http://ppzx.net

  • benjamin pignac
    benjamin pignac     

    comme mon nom l intique je suis un pignac mais de france je ss le descendant d antoine pignac pere de francois kleber camille pignac mort le 4 jour de 14 18 voila maintenant deux ans que cherche des reponces pourra tu le faire mon grand grand et inesperer cousin merci d avance benjamin camille pignac

  • OTTO_
    OTTO_     

    Bravo "l'ex-modérateur", pour la leçon de "liberté d'expression". Evidemment que sur certaines listes, l'exclusion de celui qui parle différement est la règle. Mais peut-être pas encore sur 01Net. Ouf !
    La malhonnêteté, c'est d'abord de s'imaginer mon cher Igl que l'on puisse encore et toujours donner des leçons et se prétendre révolutionnaire quand en réalité on est un utilisateur fervent du système que l'on croit décrier. La loi, je n'y peux rien, c'est l'expression de la volonté populaire majoritaire. Du moins en démocratie.
    Celles et ceux qui braillent, éructent et vocifèrent en traitant systématiquement, et sans jamais être honnête justement, la "justice", "les juges", "le gouvernement", "la France", et j'en passe de "pourri", "nul", "escroc", "voleur", etc. semblent d'abord préoccupés par leur égo (et parfois leur portefeuille) que par la volonté de débattre "honnêtement" et d'oeuvrer au bien commun.
    "Mes suggestions pour qu'il se modère" ? Si c'est pas un Oukase venu d'on ne sait où, alors je veux bien me changer en âne. Tes suggestions sont universelles ?
    A propos, mon cher Igl, comme disait mon vieux maître d'école: "La pédagogie, c'est la répétition".
    Parler de droits ou "tolérances" dans le domaine juridique n'est pas parler précisément mais plutôt confondre ses propres idées avec le monde (ontologie). Paille ? Poutre ? C'est à ceux qui crient que tout va mal qu'il convient de démontrer ce qu'ils affirment.
    A bientôt donc, cher ex-modérateur.

  • lgl
    lgl     

    Bonjour à toutes et à tous,

    Ex-modérateur de liste, je me permet une remarque sur un intervenant de ces forums : OTTO.

    OTTO intervient quasi-systématiquement sur tous les articles de 01net à propos de sujets juridiques, et toujours dans le même sens : il affirme que ceux qui défendent les droits ou tolérances accordées aux utilisateurs et internautes sont des irréalistes ou des hypocrites.

    Pourrait-il regarder la poutre qu'il a dans son oeil au lieu de stigmatiser la paille dans ceux de ses voisins ? Pourrait-il mettre de l'eau dans -- voire cesser -- son mépris, son agressivité et ses raisonnements faussement logiques, qui pas plus que certains de ses contradicteurs, ne me semblent se situer dans le cadre d'un débat honnête et où chacun respecte l'autre et apprend de lui ?

    Sur certaines listes, il aurait déjà été exclu. Ce n'est pas une liste, ici, et ce n'est ce que je prône, ne me lisez pas de travers. Simplement pour confirmer que mes suggestions pour qu'il se modére me semblent fondées.

  • blaz_
    blaz_     

    enfin, je me suis un peu documenté sur la question, (et j'ai soigné mon rhume). Bref tout est dans le dernier post du débat, en bas de page.
    Jurisprudence de l'affaire R@S/SUD, le juge réaffirme le fait que l'hébergeur n'est pas tenu de donner les identités d'auteurs de sites sans injonction de la justice. C'est même illégal.

  • OTTO_
    OTTO_     

    Citation n'est pas réflexion. Les profs de droit cités ne représentent qu'eux même lorsqu'ils sortent de leur domaine de compétence et qu'ils commentent les institutions, la justice et la loi dans un cadre politique.
    La liberté, l'expression d'idée, sont des thèmes sacrés qui doivent être maniés avec prudence. Reprenons le mythe de la caverne et essayons d'être modestes. On a bien souvent l'impression d'être génial en exprimant une idée "nouvelle". Sauf qu'à l'heure où on discute, nous sommes précédés de plus de 5.000 ans de civilisation, avec des penseurs, des historiens, des philosophes. Et convenons par exemple que sur la politique, tout a été dit il y a 2.500 ans par Platon. Depuis, on se contente de re-dite et de commentaires.
    Internet ne doit pas être à l'écart du droit sous prétexte que les moyens de contrôle y seraient plus difficiles à exercer. Que celles et ceux qui écrivent tout et n'importe quoi, grosso modo ceux qui se "lachent", réfléchissent avant d'écrire des mots comme "escroc", "voleur", etc. et on aura bien progressé. Le juge mettra moins son nez dans les propos parce que tout simplement des discussions avec des idées auront été échangées. Or aujourd'hui sur les sites ou forum, c'est toujours - ou presque - la même chose: on insulte, on affirme, on redouble de rodomontades, on agresse, on se venge, bref on fait ... n'importe quoi. Et ce n'importe quoi n'est pas, n'en déplaise aux "défenseurs de la liberté d'expression", idées ni même débat. Mais cette pseudo anarchie (totalement contraire aux idéaux de Ravachol) est entretenue par une meute de petits mal élevés incultes, instrumentalisés par la société de consommation qu'ils prétendent combattre (tout en n'oubliant de demander "à quelle heure on mange?").
    Le débat purement ontologique doit être dépassé.

  • OTTO_
    OTTO_     

    Il est tout à fait exact de constater que le débat politique ne se fait plus dans les partis ou à l'Assemblée Nationale. Celle-ci reste néanmoins le siège de la Démocratie. On peut être contre ce système politique, certains ne s'en cachent pas. Mais on a rien inventé de mieux depuis 2500 ans pour permettre à chacun de s'exprimer sur les choix collectifs et individuels. La mutualisation des risques, c'est tout de même une sacrée avancée par rapport au tyran éclairé (parfois même carrément illuminé) qui dicte sa vérité révélée à tous.
    Il faut convenir que l'action "anti-pub" provoque le débat. Mais il faut également avoir la prudence de distinguer le débat politique de l'action politique. Et celle-ci ne peut se dérouler, du moins en démocratie, que dans le cadre des institutions, ce que beaucoup appellent sans le connaître "le système".
    L'action politique ou le débat politique, c'est pas (plus) les partis politiques qui ne sont plus que des associations de collecte de fond. C'est l'Assemblée Nationale pour la première et les associations "alter quelquechose" pour le second. Mais quand même, veillez à ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

Lire la suite des opinions (45)

Votre réponse
Postez un commentaire