En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

(Mise à jour) La Cnil s'inquiète de deux condamnations d'internautes pour piratage

(Mise à jour) La Cnil s'inquiète de deux condamnations d'internautes pour piratage
 

La cour d'appel de Paris a validé la collecte d'adresses IP sans autorisation de la Commission. Cette dernière s'insurge.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • sourcière17
    sourcière17     

    on s'en doutait, nos libertés s'amenuisent de jour en jours, dans 5 ans, qu'est-ce qu'il nous restera à nous pauvres gens. un grand merci à tous les peoples et les nantis, faites rever le monde un peu plus avec vos restrictions, ils n'en auront jamais assez du fric ...

  • salonico
    salonico     

    qui parle de piratage quand ce n'est qu'un échange de fichiers ! Les oeuvres doivent au bout d'un certain temps tomber dans le domaine public et être accessibles à tous. Ainsi les auteurs auront le temps de se remplir les poches , et ensuite toutle monde pourra en profiter. Seulement il faut que les "gros" acceptent de toucher moins...

  • grifon_3
    grifon_3     

    je n'avais jamais eu le courage de prendre part a ce genre de debat, mais pour une fois qu'il y a du contradictoire......

    j'ai bien aimé l'argument de l'intermediaire concernant les maisons d'editions, c'est en effet le cas, malgres tout il subsiste un soucis la dedans, c'est que meme en eludant ces intermediaires; les auteurs eux ne sont toujours pas remunérés pour leur travail, donc le probleme subsiste. Comment faire donc pour ne plus passer par les majors? Pas facil d'y repondre car comment beneficier d'infrastructures performante sans eux, comment avoir une plateforme publicitaire sufisante pour se faire connaitre, comment pouvoir faire difuser, voir imposer parfois ses oeuvres sans la pression qu'ils peuvent mettre sur les difuseurs... On dira qu'il n'y a cas publier ses oeuvres directement sur le net, ok ca a marché pour certains (qui depuis ont signé chez des gros labels soit dit en passant). Malgres tout rien n'empeche que leurs oeuvres soient difusées gratuitement via les reseaux peer to peer, donc toujours pas de remunération. Bref il ne leur reste qu'a accepter le fait que leur travail soit utilisé gratuitement par certains en esperant que d'autres voudrons bien payer, un peu comme si un loueur de voiture laissait les clefs de ses vehicules sur le contact et que les clients decident ou non de payer.
    Alor oui on peu deplorer ces quelques condamnations surtout du fait des incoherences juridiques qui regnent sur le sujet, mais la si les internautes concernés s'en sortent ce sera du fait d'un vis de procedure, chose que l'opinion publique condamne en general pour d'autres faits, alors que là on va s'en rejouir et la questions principale reste entière.
    Au niveau juridique dailleur, nous savons tous que nous n'avons pas le droit de télecharger mais nous le faisons quand meme ( he oui ca m'est arrive une fois ou deux)bref nous assumons nos actes, nous en sommes responsables. Quand on se fait prendre en exces de vitesse, on deplore l'amende mais finalement on assume, ici ca devrait etre le cas aussi . Alors ok sur la route on risque la vie des autres et pas pour le telechargement mais bon, c'est la regle, nous avons voté ( certains) pour les persones qui l'ont mis en place, la encore, il faut assumer. He oui c'est facil de trouver la musique ou autre gratuitement, il n'y a cas se baisser alors pourquoi je payerais??? Il ne viendrais jamais a l'idée de quelqu'un d'un tant soit peu honete de se servir sur l'etal d'une epicerie sur le trotoir alors que la aussi il n'y a cas se servir.

    bref je donne beaucoup d'exemple en raisonant par l'absurde je le concede mais au final le vol s'applique a tout ce qui touche au droit de propriété et les oeuvres de l'esprit en font parti et ce n'est pas parceque tout le monde fait une connerie que ce n'est pas une connerie
    merci a ceux qui aurront eu le courage de me lire

  • truc001
    truc001     

    il faudrais pas qui est l'idee de faire un

    abonnement a point

    vous vous faites prendre 3fois plus d'internet pendant 1an

    lol , il serai assez tordu pour le faire

    mais comme je dl pas sur p2p je m'en fou
    :lol:

  • rapid-monnaie5
    rapid-monnaie5     

    Gagnez 25€ par mail reçu
    Rentabilité garantie
    Visitez notre site pour vous en convaincre!
    http://rapid-monnaie.ifrance.com
    Imaginez avec 4 mails par jour....

  • Avocat-du-diable
    Avocat-du-diable     

    Klingsohr :
    Le malentendu vient justement de l'industrie du disque qui prends les internautes pour des voleurs.

    Les internautes sont prêts à payer pour la musique. Exemples ?

    - iTunes,
    - sonneries de portables,
    - forfaits de téléchargements illimités (ex Rapidshare premium, etc..)

    La vérité c'est que l'industrie du disque [g]a perdu le marché de l'internet[/g].
    Que les gros groupes de distributions (EMI, SONY, BMG, UMG etc.. contrairement aux labels qui produisent) sont intermédaires, et que sur le net [g]d'autres intermédaires ont pris leur place[/g].

  • spartacus007
    spartacus007     

    Effectivement, c'est une loi de l'économie que les gens soient payés pour leur travail et il est normal que les utilisateurs paient pour bénéficier des oeuvres. Le piratage doit être sanctionné toujours d'accord, mais :

    1/ Comment justifier les taxes sur les supports vierges, les mémoires, les disques durs ? Ce sont des taxes sur une activité illégale !!
    2/ Il est anti-démocratique qu'une profession fasse sa police, sa justice et sa perception des impôts.
    Une commission fixe la nature des objets soumis à taxation et le montant de ces taxes. Cette même profession par le truchement de personnel assermenté recherche les coupables.

  • Klingsohr
    Klingsohr     

    Je crois que toute cette affaire repose sur un malentendu. Il paraît que la musique devrait être gratuite. Or, je voudrais savoir comment l'artiste peut-il être rémunéré, si tout le monde télécharge gratuitement. Je suis musicienne professionnelle, et lorsque je fais mes achats au supermarché, je dois passer à la caisse, sinon je vais en prison pour vol. De même, je dois payer mes factures EDF, sous peine de me voir privée de courant. Je ne comprends donc pas pourquoi je devrais travailler gratuitement. Tous ceux qui, sur ce forum, défendent le téléchargement illégal seraient les premiers à saisir les tribunaux si leur employeur leur supprimait leur salaire, ou si leurs clients ne les payaient pas. Et quand je parle des artistes, je passe sous silence bien d'autres métiers; car pour produire un disque, il faut un ingénieur du son pour enregistrer (avec un matériel de qualité, et le propriétaire du studio doit amortir ses frais). Ensuite, il y a le graphiste qui dessine la jaquette, les employés des usines de pressage, j'en passe et des meilleurs. Tous ces gens-là ont besoin, comme vous, d'un salaire et d'une protection sociale. Certes, la musique est pour vous un loisir, mais les vacances aussi. Or, tout le monde trouve normal de payer son billet d'avion ou de train et son hébergement sur le lieu de vacances. Pourquoi n'est-il pas NORMAL de payer pour la musique? Parce qu'au fond, à vos yeux, elle n'a pas de valeur. Tout est là.
    Pattapoil, je suis consternée par tes mésaventures. Je partage ton indignation. Une précision juridique: pour que le ministère public s'occupe de ton cas, il faut que tu portes plainte. A ta place, je passerais un coup de fil à l'Adagp, qui gère les droits des artistes graphiques. Ils ont certainement un service juridique qui pourra te conseiller.
    Une recommandation: ne jamais publier sur le Net une oeuvre non déposée au préalable. Il existe des sites, tels que http://www.copyrightfrance.com où tu peux enregistrer tes oeuvres avant de les poster sur la toile. Il faut TOUJOURS le faire. En cas de litige, tu as une preuve. Autre chose, si tu as un livre avec plusieurs peintures, ne poste jamais son intégralité. Juste une ou deux oeuvres, juste pour allécher, avec un lien où ton client pourra acheter.
    Va dans une librairie juridique (ou au rayon "Droit" de la FNAC) et procure toi un ouvrage technique sur les droits d'auteur. Il te faut connaître la législation. Cela ne te dispensera pas de consulter un avocat spécialisé, mais cela te permettra de bien préparer ton entretien.
    Voilà, et bonne chance!

  • Bahanix
    Bahanix     

    Bien que contre les manières utilisés par les "grands", je trouve ce passage particulièrement inadmissible. Si vous êtes contre la musique, boycottez là, et n'entrez pas dans l'illégalité du vol. Après, oui, vous ne l'aurez probablement pas acheté, ou alors vous achetez ce qui vous a plus après téléchargement. Ca, c'est une moralité personnel que chacun adapte à lui-même, c'est bien ou pas bien je ne juge pas.

    Mais coller "vive le téléchargement illégal et vive la démocratie", je trouve ça plus que limite, car cela prônent aussi ceux qui abusent du système, pompe la bande passante pour des fichier lu tous les 36 du mois, et qui plus est n'achèteront rien sous prétexte que "ils se font suffisement déjà de fric comme ça". Il se font peut être de l'argent, mais si vous aimez quelque chose c'est comme ça qu'on le leur fait savoir.

    Je rappelle que le téléchargement illégal ne constitue pas une liberté, contrairement à la copie privée (référence au DRM, où là oui, c'est une honte ^^)

    Toute est affaire de mesure, on ne peut pas se ranger d'un coté ou d'un autre, mais il faut que chacun ai un minimum de morale : de l'utilisateur jusqu'aux majors. Mais ce n'est pas parce que l'un n'a pas de morale qu'on doit tous être pareil : après, comment savoir qui a le plus tord, qui a commencé ? C'est de l'enfantillage. Si le P2P n'existait pas, les DRM n'auraient jamais existé. Du coup, à qui la faute des DRM ?

    Je ne pense pas être le seul à raisonner dans ce sens et j'espère que ça fera réfléchir un peu sur ce qui resemble à des bagarres dans les cours du primaire.

  • YvesRemord
    YvesRemord     

    Je trouve pour le poins ironique que des voyous, outrepassant le cadre légal qui est que "[i]la justice prononçe la relaxe pour des faits de téléchargement, mais condamne la mise à disposition[/i]", viennent ensuite pleurer et mettre en avant une liberté qu'ils n'ont pas eux-mêmes respectée.

    A ce train, les téléchargeurs respectueux seront un jour l'autre victime d'une permissivité amoindrie provoquée par les petits escrocs frimeurs et malhonnêtes lesquels, soit dit entre parenthèses, accumulent souvent musiques et films qu'ils n'écoutent et visionnent qu'en faible partie, se contentant de revendre leurs petits vols comme des petits morveux.

    [i]Relaxe pour des faits de téléchargement, mais condamnation pout la mise à disposition[/i], qu'il en soit et qu'il en reste ainsi!

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire