En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

(Mise à jour) IBM confirme la suppression de postes

Le plan de restructuration envisagé par IBM France prévoit la disparition de 769 emplois. La CFDT estime que près de 1 000 postes sont menacés d'ici à la fin de 2005.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

43 opinions
  • antimonium
    antimonium     

    C'est exact toto et je viens témoigner des méthodes écoeurantes d'IBM pour virer les développeurs des ex-filiales : je me suis fait virer en 1999, ou plûtot on m'a poussé à partir par harcèlement moral et mobilité géographique à outrance alors que je bossais pour CGI depuis 10 ans chez des clients satisfaits de mes prestations. Dès qu'IBM a racheté et absorbé CGI, les prix des prestations ont pratiquement doublé et ces clients n'ont pas pu suivre. Plusieurs d'entre-nous (de préférence mères de familles et/ou plus de 40 ans )se sont retrouvés peu à peu sans missions et priés d'aller voir ailleurs..par diverses méthodes de persuasions et de dénigrement très insidieuses. IBM agit ainsi et licencie au compte goutte depuis toujours...

  • philippe_
    philippe_     

    "IBM est de nouveau en tête de la liste des sociétés ayant obtenu le plus de brevets en 2005, liste que publie chaque année le US Patent and Trademark Office (USPTO). Avec 2 941 brevets, IBM devance toute autre compagnie pour la 13e année consécutive. Plus de 4 500 inventeurs IBM ont contribué aux brevets obtenus par IBM en 2005. (...)"

    Le "blog" d'où est tiré cette citation est le site d'IBM France...
    Tu penses qu'on peut s'y fier ? Il s'agit du dépot de brevets aux US, mais toutefois le moins qu'on puisse dire c'est qu'IBM est bien placé.
    Quant à la valorisation directe pour les services, IBM ne le fait pas mieux ni forcément mieux que les autres dépositaires de brevets, mais cela lui procure parfois des avances technologiques ou des références et/ou une crédibilité accrue dans certains domaines.

  • Aerobar
    Aerobar     

    ton classement est exactement celui donné par le site de l'OMPI que je cite, sauf qu'IBM est en 17ème position avec 392 brevets et Thomson en 18ème. Le chiffre des dizaines et les lignes 7 à 16 ont mystérieusement disparu lorsque le webmaster a fait son copier/coller. Faut se méfier des bloggeurs à la petite semaine...
    Bon cela dit, 17ème mondial c'est pas si mal, mais le problème d'IBM n'est-il pas notamment dans la valorisation de cette innovation ? En quoi IBM utilise-t-il ces milliers de brevets pour offrir quelque chose en plus à ses clients dans les Services ?

  • philippe_
    philippe_     

    Je n'en demandais pas tant. IBM est reconnu comme un leader en dépot de brevets, mais on parlait du monde du logiciel, si en plus tu me dis qu'il est 17eme toutes activités confondues, c'est plutôt pas mal !!
    Mais bon, le lien que tu donnes classe un type de demande particulière, pas tous les brevets : le classement tous brevets confondus est :
    Classement par entreprises :

    1. Philips (2 632 brevets)
    2. Matsushita (1 711 brevets)
    3. Siemens (1 296)
    4. Nokia (805)
    5. Bosch (710)
    6. Intel (620)
    7. IBM
    8. Thomson Licensing SA (391 brevets), est le premier français.
    ...

    source: http://intelligence-economique.over-blog.com/article-238493.html

  • Aerobar
    Aerobar     

    Slogan encore prouvé hier dimanche, où Apple a laissé entendre qu'il abandonnait les PowerPC... Je veux bien qu'IBM soit encore un industriel, mais à ce moment il faudrait plus communiquer sur les beaux coups du Tech Group.
    Quant aux brevets, je prends ma source à L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, organisme de l'ONU, qui a publié le classement 2004 des demandes de brevets : http://www.wipo.int/edocs/prdocs/fr/2005/wipo_pr_2005_403.html, qui classe IBM 17ème mondial, derrière Philips, Matsushita, Siemens, Nokia, Bosch et Intel, avec 392 demandes. la bonne nouvelle : HP est 33ème...

  • philippe_
    philippe_     

    IBM peut chercher à proposer des services à connotation pluridisciplinaire, pour tirer partie de sa taille (qui peut être vue comme de la lourdeur ou de la richesse, selon les cas), et des contrats de type BTO (outsourcing, ...). IBM n'est pas seulement une SSII mais est aussi un industriel, et elle peut capitaliser sur son expérience interne pour conseiller des clients. Mais cela a un coût et la difficulté organisationnelle (pour faire communiquer efficacement les différentes divisions et tirer vraiment un bénéfice de cette diversité)...
    Pour les brevets, je ne sais pas, mais on trouve toujours par exemple :
    "IBM vient d'annoncer qu'il mettait à disposition de l'Open Source pas moins de 500 brevets. Une bagatelle quand on compare au nombre total détenu par Big Blue : plus de 10 000 rien qu'en logiciels... Au total, le géant a déjà déposé plus de 40 000 brevets de par le monde et 25 000 de plus uniquement sur le territoire des Etats Unis. IBM trône depuis plus de 12 années consécutives à la tête du hit parade des dépositaires. En 2004, ce sont 3248 nouveaux brevets qui ont encore été déposés. A titre indicatif, HP qui se classe en quatrième position n'a déposé que 1 775 brevets... "
    source: http://www.tt-hardware.com/modules.php?name=News&file=article&sid=7704

    ("match" c'est juste pour Nadal qui vient de gagner Roland Garros ;-)

  • Aerobar
    Aerobar     

    Effectivement, les prix des services sont aujourd'hui très serrés dès qu'il n'y a pas une valeur ajoutée particulière. Pour IBM qui s'est précipité sur le marché des services de commodités (= que n'importe qui peur rendre du moment d'embaucher les personnes ad hoc), il ne faut guère espérer se faire plus de 40-50% de marge BRUTE (i.e. différence entre les ventes et les coûts salariaux directs) sur le marché européen. Et comme il faut ensuite payer 15% de royalties à Armonk, il ne reste plus beaucoup d'argent pour payer l'immeuble, les commerciaux, les administratifs etc. D'où un problème structurel.
    Par ailleurs, mauvaise nouvelle, je crois qu'IBM n'est plus le 1er dépositaire de brevets dans le Monde, et de très loin. Ca n'est pas étonnant quand on voit ce qu'il reste des Labs...

  • philippe_
    philippe_     

    Demande à n'importe quelle boite de service informatique si les tarifs à la journée ne sont pas revus à la baisse. Certains grands client ont même un tarif plafond et toute mission au delà est re-négociée ou stoppée.
    Seules les activités de type infogérance (systeme et/ou applicatives et/ou métiers) permettent de conserver du volume et de fortes marges. Ce n'est pas par hasard que les grands du services s'affrontent sur ces types de contrats...

  • philippe_
    philippe_     

    Si tu veux m'entendre dire que si je suis licencié je ne serai pas content, je te le dis ! Mais cela ne changera rien : IBM a toujours placé ses actionnaires dans ses 3 principes fondateurs : IBM doit rémunérer ses actionnaires, pour que ceux ci apportent de l'argent, qui permettra à IBM d'investir (IBM est toujours le plus gros générateurs de brevets des US (du monde?) afin de gagner des parts de marché, faire du profit... et rémunérer ses actionnaires. C'est la logique du système capitaliste et de la bourse, après on peut être pour ou contre etc. je le comprends très bien, mais je dis simplement que lorsque je suis entré chez IBM c'était en connaissance de cause, je connaissais cette logique de fonctionnement et je l'ai accepté.

    Tout ce que tu dis sur le comportement des actionnaires est vrai, mais que proposes tu ? De nationaliser IBM France, que les employés prennent des participations ?

  • lulu_
    lulu_     

    La vérité est que les actionnaires refusent de voir leurs revenus diminuer, le record de versement de dividendes a été battu courrant 2004.
    Donc, en conséquence, ils font licencier autant de personnel de manière à ce que l'argent leur rentre dans leur poche en quantité toujours plus élévée. Ils se moquent pas mal des employés ni même de l'entreprise qu'ils ponctionnent. Un jour, de ce fait, IBM aura perdu toute connaissance. Elles seront toutes dispersées.
    Conclusion : Tout ce qu'a construit IBM sera détruit, mais les actionnaires seront riches.
    Bilan : Je suis certain que le jour où tu sera au chômage parce que licencié, tu sera heureux de savoir que c'est au profit de ces chers actionnaires qui n'investissent pratiquement rien dans la recherche, juste dans ce qui est profitable. En effet c'est bien facile de parler quand on est à l'abri du besoin.

Lire la suite des opinions (43)

Votre réponse
Postez un commentaire