En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

(Mise à jour) Google révise ses prétentions à la baisse

Les autorités de Wall Street ont finalement validé le document d'inscription de Google. Sa cotation doit avoir lieu les jours prochains à un cours de 85 dollars, au plus bas de la fourchette indicative.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • RudyF
    RudyF     

    J'aurais du écrire:
    ++leur "capital" en capitaux++
    avec des guillemets à CAPITAL.
    Enfin... tant pis pour les gogos
    qui o,nt filé leurs sous aux deux
    génies mathématiciens.

  • RudyF
    RudyF     

    j'aurais du écrire:
    <<leur "capital" en capitaux>>

  • Nostradamus_
    Nostradamus_     

    Rappelons que Lycos a été acheté $ 14 miliards il y a 4 ans. Il vient d'étre cédé pour ... $ 150 milions.

    Soit 1 % de sa valeur d'achat !!
    Un exemple à méditer ...

    Elle est belle la monnaie de singe !

  • Nostradamus_
    Nostradamus_     

    Rectification.
    Les fondateur vont pouvoir transformer leur monnaie (scripturale) de singe, en dollars sonnats et trébuchants, grace à la naiveté des investisseurs.

    Rappelons que Lycos a été acheté $ 14 miliards il y a 4 ans. Il vient d'étre cédé pour ... $ 150 milions.

    Soit 1 % de sa valeur d'achat !!
    Un exemple à méditer ...

  • Nostradamus_
    Nostradamus_     

    Valorisation exorbitante.
    Une seconde bulle va bientot éclater.
    Qui se souvient de Netscape ?

  • RudyF
    RudyF     

    Je dis que Google a une valeur boursière de 120 milliards de francs. La recherche, ce n'est pas un investissement, c'est une dépense. L'investissement, si tu veux, c'est ce qu'on trouve avec cette recherche. Donc, c'est l'algorythme.

    Google a, en gros, un seul produit, et ce produit repose sur une super-formule. Le jour où ce super-produit nous émerveille moins, voir plus du tout, il reste quoi? Il reste 15.000 serveurs. A comparer à 20 milliards d'euros.

  • je ricanne
    je ricanne     

    c'est capital de pouvoir transformer son capital en capitaux à la capitale de la finance.

  • Anne Onime
    Anne Onime     

    Sur els 19,6 milions d'actions mis en vente
    - 5,5 millions sont cédées par les fondateurs
    - 14,1 millions sont des actions nouvelles résultant d'une augmentation de capital

    Au prix d'IPO de 85 $ / action, les fondateurs vont donc encaisser à titre personnel environ 467 millions de dollars, tandis que l'entreprise Google verra sa trésorerie augmenter de 1,2 milliards de dollars, dont elle n'a aucun besoin pour financer son développement, mais qui la met à l'abri de tout danger pour quelques décennies ;-)

  • Ergo
    Ergo     

    Microsoft a un projet de moteur de recherche, mais Google ne repose pas que sur une simple formule mathematique. Google repose sur un algorythme extrement complexe, en constant changement, sur plus de 15 000 serveurs, des investiments en R&D constant.

    Bon, apres que ce soit un peu surevaluer par rapport a sa valeur reelle, c'est possible. Mais un investissement en bourse exige une strategie sur du moyen long terme qui permet de supprter et de valider cette intro. En esperant que Google a mis quelques atout sous sa manche, le monde des moteurs de recherche va etre interessant a observer

  • RudyF
    RudyF     

    Comme moteur de recherche, c'est bien.

    Mais comme investissement... Les actions sont à 85 dollars, soit dans les 20 milliards de dollars de valeur boursière totale pour Google.

    C'est complètement fou, parce que Google repose sur une formule mathématique. Si demain un autre génie met au point une autre formule, en quelques mois, Google peut disparaître.

    On n'en est pas encore là, mais ca peut venir vite (qui se souvient de Copernic?). Et puis, la valeur de Google repose sur son hégémonie (75% des requêtes, en augmentation), sur le pari que Google deviendra un point de passage quasi-obligé. Si leur part de marché stagne, si elle descend un tout petit peu, l'action s'effondre. Idem, au moindre raclement de gorge de Bill Gates: Rien ne dit que la prochaine version d'InternetExplorer n'incluera pas, dans sa barre d'outils, un moteur de rechrche.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire