En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

(Mise à jour) Bruxelles autorise le plan de sauvetage de Bull

Le plan de restructuration de l'entreprise est approuvé par la Commission européenne. L'Etat français versera à Bull une aide de 517 millions d'euros.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

57 opinions
  • Cavalier_
    Cavalier_     

    D'accord avec vous et sur le fait qu'on peut bien gérer une entreprise technologique sans être obligé de se résigner à la "culture du Roquefort". Nou sn'avons pas vocation à être les paysans de luxe des Américains ou autres et la dignité commande de résister à l'hégémonie de gens qu'on veut bien respecter mais dont nous n'avons pas à devenir les vassaux. Le débat n'est du reste pas nouveau.

    Saine gestion pour arrêter de saigner le contribuable d'accord. Mais ne renonçons pas par avance et défaitisme à des fleurons industriels que nous sommes parfaitement capables de développer en France à condition de le vouloir et d'en faire l'effort/ Eric.

  • voltaire_
    voltaire_     

    La France fait déjà partie du tiers monde mon ami...

    Voyagez un peu, vous verrez cela de vos propres yeux...

  • Alain_
    Alain_     

    -Je reste étonné par la passion voire l'érudition de certains sur HB! Pour certains c'est 1 début de solution cocardière pour sortir de la ploutocratie totalitaire du duo Bill/Bush. Pour d'autres 1 vieille lune de politiciens ringuards: Financer le fantôme HB reviendrait à jeter l'argent public au cimetière! Avec nos énarques, HB n'a jamais su financer les bons projets. Au temps de notre Gaston Lagaffe-Président: Giscard d'Estaing, HB avait inventé la Micro-Informatique...mais VGE n'a jamis voulu financer « 1 projet sans intérêt et sans avenir »..En 85, Steve Jobbs a su faire chuter l'empire IBM avec çà et bill Gates lui a ensuite damné le pion!.J'ai entendu l'interview du créateur amer, sur France -Info; c'est consternant, je compatis...mais ne regardons plus le passé mais l'avenir!
    -L'avenir, c'est l'Open-Source: Linux, Freedows (ex-Lindows) et FreeBSD (www.freebsd-fr.org)...même Microsoft y arrive avec l'ENT-E... Les logs propriétaires déplaisent au grand-public qui préfère 1 informatique pour tous, gratuite et libre de droits. De HC, que peut-on espérer? 1 OS proprio: Mac ou Win, on a déjà çà!...du matos et des solutions mais pas pour le consommateur....-Alors à quoi çà sert?

  • Franck_
    Franck_     

    Je suis un (jeune) ingénieur aussi... Je bosse actuellement sur un projet d'une certaine ampleur. Sur ce projet, ce sont des centaines (milliers ?) de serveurs BULL, et je bosse dessus quotidiennement.

    Mais bon, qu'est-ce que ça veut dire, poids mort ? Enfin je veux dire, après des dizaines d'années de gestion désastreuse par une bande d'énarques inadaptés, la société n'est actuellement pas rentable. Eh bien ? Ca a été le cas d'un tas de sociétés qui aujourd'hui brillent (thomson en france, en équivalent japonais ou américain, Nissan ou IBM). Les droits d'entrée dans l'informatique (investissement, formation) sont colossaux. On a un dernier acteur dans ce secteur, il me semble logique de le conserver, si on n'a pas la prétention d'investir assez pour en constituer un nouveau.

  • Zen_
    Zen_     

    dans ce cas, t'as qu'à tuer la SNCF, France télécom, etc...et pense aussi à la TVA et toutes les augmentations cachées qui te te coûte bien plus cher que l'affaire Bull, et que t'accepte sans broncher.
    Ou alors va vivre sur une île déserte, comme çà t'auras rien à débourser.

  • Luiz Roberto Costa
    Luiz Roberto Costa     

    Je suis sure que la pluspart de personnes que vont lire ce propos, ne sauront pas de quoi s'agit ICL.
    C'est la ancienne compagnie britanique de l'informatique qu'a été vendue par la premiere ministre Margareth Tatcher, il y a déja une dizaine d'annes.
    La solution pour Bull serait la meme que pour l'ICL; soit une vente rapide et meme que pour une valeur symbolyque. Le probleme c'est de trouver un acheteur pour Bull, a cause de ses engagements avec les salarieux.
    A mon avis, je pense que le temps de vente profiteuse de la compagnie a été fini et pour essayer de la sauver, meme q'une petite partie il faut faire la vente le plus rapidement que possible.

  • vadrien@noos.fr
    vadrien@noos.fr     

    Pour Toto,

    merci de tes précisions, je savais que c'était le résultat d'une fusion mais j'ignorais le suédois.

    Rest le débat de fond : que fait-on de Bull qui ne s'est ni positionné sur les PC ni sur les calculateurs, n'a pas de compétences en applications marché ? Refondre la SSII dans une entité européenne ? avec qui ? Siemens ? Thomson ? FT ?
    A imaginer, hypothèse improbable, que la Commission accepte ce genre de montage "étatiste".

    Pessimiste sur cette affaire.

    Pour les amoureux de l'histoire industriel : on m'avait raconté, il y a fort longtemps que le japonais Cannon tirait son nom de marque d'une entreprise française, les appareils Canon : qui peut me confirmer ou m'infirmer cette affaire ?

    Merci

  • bernard Lefebvre
    bernard Lefebvre     

    A moi, ou à celui qui m'a répondu? Au cas où ce serait à moi, alors :
    Tu veux un argument rationnel? Dis moi si c'est rationnel de défendre une société sous prétexte d'indépendance technologique française, alors que sa technologie n'est plus française depuis bien longtemps.
    GCOS8 est une évolution d'origine japonaise sur la base GCOS3 américaine. Tous ceux qui ont connu la transition entre les deux le savent.
    Est-ce stupide de dire que la prochaine mouture est à base de processeurs Intel itanium? J'ai la présentation en format PPT sur ma machine et je pourrais l'envoyer en pièce jointe si j'en avais le droit.
    C'est du fiel d'écrire que des administrations et des sociétés ont migré? Tu demandes aux SSII qui ont fait le travail. Plusieurs nous ont contacté pour nous proposer leur service à ce sujet.
    Elle est où la frustration? Si je ne travaille plus sur gcos, ce sera sur autre chose, car gcos n'évolue plus et je travaille dejà à 90% de mon temps sur autre chose. Ce ne sera plus qu'un souvenir.
    Tout ça sont des faits vérifiables.
    J'ajouterai une phrase qui ne fera pas avancer le débat : le fiel, c'est généralement le reproche fait à ceux qui ne disent pas ce qu'on a envie de lire, et ce dans beaucoup de forums.
    Si Bull disparait demain, (et on a déjà cru que ce serait le cas il y a un an), les machines en place ne disparaitrons pas du jour au lendemain.

  • Heraus Pierre
    Heraus Pierre     

    Tout à fait d'accord, on traine depuis sa création cette entreprise qui n'arrive à vivre que par des aides.
    Nous avons mille milliards de dettes sur le dos.
    Il faut devenir sérieux et tuer les moutons à cinq pattes

  • DarkHibou
    DarkHibou     

    J'ai une anectode pour vous, qui semblez enflamés par la situation de Bull et de son avenir...
    Je suis (jeune) ingénieur en informatique,et je n'ai jamais eu l'occasion de travailler avec un système Bull... la dernière fois que j'ai vu un Bull, c'était un paysan qui avait récupéré une carcasse, remplie de pierres, et qui s'en servait de contrepoids sur sa herse pour retourner son champ !!!!
    C'est du vécu, presque incoryable, et pourtant cette anectode peu être trés descriptive de la situation...
    Bull est un poids mort, qui fait contre-poids...

    Ca n'apporte rien au débat, sauf un peu de légèreté...

Lire la suite des opinions (57)

Votre réponse
Postez un commentaire