En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Me Tellier-Loniewski : ' L'arrêt de Montpellier ne légitime pas le téléchargement '

Me Tellier-Loniewski : ' L'arrêt de Montpellier ne légitime pas le téléchargement '
 

Laurence Tellier-Loniewski, avocate, revient sur l'arrêt de la cour d'appel de Montpellier, qui a confirmé la relaxe d'un jeune homme possédant 500 films copiés. Pour elle, les juges ont fait l'impasse sur le fond du problème : l'origine illicite des ?"uvres copiées.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

100 opinions
  • philippe_
    philippe_     

    je pense qu'il ne faut justement pas être plus sectaire que nos chere penseur politique "moi parler toi écouter" il faut justement entendre tous le monde même si nous sommes pas en accord avec elle " et je dirais surtout nous sommes en désaccord avec elles" quand a savoi il oui ou non elle a les moyen d'acheter des cd a ces gosses je pense qu cela est bete et méchant pour ne pas dire autres chose. moi j'ai les moyens d'acheter des cd a mes enfants et en plus j'en suis fiers maintenant je ne télécharge pas de music sur le P2P mais je le défend car on ne trouve pas que cela on y trouve aussi des livres auteur qui ne peuvent payer l'édition on n'y trouve aussi des documents très interessant de nouveaux créateur de softs qui travail dans leur garage ou personne ne les laisse diffusé gratuitement on n'y trouve des court métrage fais pas des passionnés
    on n'y trouve notre dernier espace de liberté en france voir en europe alors là oui cela vos le coût de se battre mais cela dépend de nous et pas des major pas de nos dirigeants qui sont trop imbu d'eux même pour comprendre que nous étouffons mais rappellé vous il ya quelque jours nos lycéens on n'on pris plien la tête et la seul personnes qui a parlé et le ministre qui dis que c'est eux qui on frappé les crs alors continuion a parler de qui a le smoyen ou pas et pendant ce temps on nous tue gentillement en douceur et en plus on va finir par dire merci

  • philippe_
    philippe_     

    j'aibeaucoup d'amis ou de collegues qui grasse au P2P on améliore nos soft avant de commercialisé nous sommes en train de créer une asso pour justement liberé les vrais testeurs nous mettons un site ou tous les créeateurs pourront déposé leur application gratuitement et être diffusé gratuitement nous compris bien sur la seul condition adhésion nous faire part des problèmes et sugeres les améliorations
    dans notre asso aucun grand groupe n'a voulu nous soutenir ou participé même mieux il nous mette des baton dans les roues car il pense que l'on va leur faire l'ombre alors qu'en pensez vous messieur dames

  • heraudet
    heraudet     

    en théorie vous avez raison on peu se faire rembourser nos cdr mais dans les fais c'est faux je créer des logiciels pour les commerces et l'industrie pour me faire rembourser quelque centimes Euro par cdr qui représente un très grosse somme d'argents en fin d'années je dois justifier de l'utilisation et leur destination de chaque cdr de plus il est impossible d'obtenir quoique ce soit sur un cdr deffectueux qui es parti a la poubelle soit environ 10% des cdr tous les créateurs de soft nous devrion nous posé cette question internet devient un enfer pour nous car les règles sont de plus en plus dur les cd trop cher pour gravé nous mêmes on ma signifier il y a quinze jour via un personne officiel que je serais bien avisé de faire graver mes cdr via une société externe de mon choix car je ne serais plus taxé et puis moins de controle a ce sujet (quel chance je peux encore choisir) c'est société dans 80% fons le travail en chine ou on ce fais vraiments piraté nos masters et bien sur par concequence je licencie deux mi temps qui n'auron pu rien a faire alors pour moi il y a deux solutions la premiere je vend, la deuxieme je me tire a l'étranger car dans les deux cas toous mon personnel et licencier 20ans de travail pour rien alors merci la sacem et autre touriste qui fons du fric sur le travail des autres car rappelez vous tous le monde paye seul eux gagne état compris bien sur alors salut a tous 25 personnes de plus au chomage en fin de ce trimestre et moi je suis vraiments en colere j'ai passé des années a former mes gars (et filles )
    sesont les meilleurs dans notre domaines merci chichi et mimi mais moi j'en n'ai marre de faire parti des pigeons même si vous ne diffusé pas ce mail moi cela me fais du bien de hurlé car personne n'écoute de toutes façons merci quand même de votre travail a toutes l'équipe

  • Ralfi_
    Ralfi_     

    cool stationripper. Ce qui important c'est la notion d'évolution technique qui est à prendre en compte (aussi) dans ce débat. Imaginez ce qu'aurait donné un lobbying des maréchaux ferrant à l'instar des maisons de disques lorsque l'auto a déboulé dans leur business ? Les pauvres. Ceux-ci ont disparu, supplantés par une nouvelle technologie. Il en sera de même pour les maisons de disques. Elles ont fait du fric après la 2ème guerre mondiale, ENORMEMENT de fric avec la naissance de "l'industrie" du disque des 80's, coïncidant de fait avec le boum des radios FM, des chaines de télévision (M6, C+) , du support numérique etc.... Elles en feront beaucoup moins avec le NET. Elles disparaitront peut-être au profit de structures nouvelles, créées dans le but de répondre aux normes internet et numériques de demain.
    Enfin, aujourd'hui on assiste à une guerre menée par quelques individus assis sur une rente, celle de quasi monopoles ; tentant de défendre leur pré carré au mépris de la communauté. Ces gens ne disent mots sur cette famille qui va pouvoir écouter de la musique un dimanche après midi et en éprouver du plaisir (écoute rendue possible par le P2P), d'un enfant qui va s'épanouir, peut-être développer le gout pour en jouer. Chose impossible au prix du cd chez les pros de la culture loisir ;o) Ou encore cette femme qui aura trouvé réponse à ses soufrances dans un drame (divx téléchargé en P2P), lui évitant ainsi des visites chez le psy et des arrêt de travail pour dépression. Malheureusement, ces faits, ces actes humains ne correspondent à aucun écriture dans la grande comptabilité de l'économie de marché et n'enrichissent pas les quelques richissimes qui concentrent tout l'or du monde dans leurs coffres fort.

  • leraleur
    leraleur     

    D'abord je n'ai jamais voulu vous froisser..
    En fait, je cherchais seulement à exprimer mon étonnement dans votre choix du verre a moitié vide au lieu du verre a moitie plein. Bien sur, si la presse avait crié haut et fort " Youpi! Le telechargement d'oeuvres copyrightées, a titre privé et non lucratif,sans rediffusion, est autorisé! " Alors, evidemment, votre article se justifierai et votre souci de " recadrer "la chose aurait été opportun. Mais je lis pas mal d'articles et ce " cri de victoire trop rapide" a du m'échapper!...
    Vous dites que "Dire que le jugement de Montpellier dépénalise le peer-to-peer est complètement inexact ", je suis d'accord la-dessus mais avouez tout de meme que nous avons fait un grand pas en ce sens!
    C'est, je pense, la cour de cassation qui va trancher! Pourquoi avez vous ecrit qu'il etait IMPROBABLE qu'elle legalise le peer to peer?

  • Mamie Nova_
    Mamie Nova_     

    Tout le monde a le droit à la parole non ? Qu'elle soit spécialiste de la propriété intellectuelle ne rend pas ses commentaires inutiles.

  • alvynis
    alvynis     

    en France ce n'est pas la source qui compte, c'est l'usage de la copie. Simplement, suivant la source, on risque d'être plus ou moins importuné, voire dans l'hystérie actuelle, espionné.<br>
    Si l'usage est collectif, on doit payer un droit dans tous les cas. <br>Cette notion d'usage collectif (et non pas marchand)est éminemment critiquable au plan des principes (et on aurait attendu d'un(e) juriste indépendant(e) que cet aspect soit souligné, mais le droit positif est ainsi.<br>Sauf à développer, pour revenir à un ordre juridique cohérent, un label "Musique Bien Commun" comme existe le label "Document Libre".
    Je pense que le concept marchera mieux avec la musique qu'avec l'écrit. A condition qu'une association et quelques bénévoles veuillent bien s'en occuper. Il n'est paut-être pas nécessaire qu'ils soient très nombreux.
    Mais il ne faut pas en effet attendre, pour appuyer une remarque infra, d'un cabinet d'avocats spécialisé dans la propriété intellectuelle, qu'il défende une telle idée très spontanément.
    Mais si l'on veut vraiment soutenir la création et la musique vivante, c'est bien cette voie qu'il faut développer.
    Y aurait-il une association, et même un avocat, capable de s'y intéresser ?

  • Pierrot_
    Pierrot_     

    La question est pas de savoir si les médecins y pensent ou pas. La SACEM peut passer à tout moment pour vérifier et si tu mets un CD ou la radio tu payes. Mon père met du classique : libre de droits d'auteur.

  • TiF_
    TiF_     

    pour l'info,

    j'ai lu des avis d'avocats qui disaient exactement le contraire et pour cause si on recherche Tellier-Loniewski, on tombe la-dessus
    http://www.alain-bensoussan.com/pages/123/

    donc ses interprétions sont plus que parciales comme me le laisser penser mon premier sentiment....

  • fdsqfdsq
    fdsqfdsq     

    si vous voulez une liberté informatique reelle et non avec toutes ses lois qui sont contre nous , il faut voté pour un président de la république socialiste ,

Lire la suite des opinions (100)

Votre réponse
Postez un commentaire