En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Manuel Valls en rajoute une couche sur la licence globale

Mis à jour le
Manuel Valls en rajoute une couche sur la licence globale
 

EN BREF. Les réseaux sociaux, la régulation du Net, les dérives du Web? Dans une interview accordée à France Télévisions, le député socialiste livre sa vision d'Internet et du numérique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • yt391
    yt391     

    Qu’on le veuille ou non, l'écriture, et même simplement la mise en forme d'information, c'est du travail, les machines et l'énergie pour les faire fonctionner c'est aussi un cout, et si je suis tout à fait d'accord avec vous sur le fait que les prix sont aujourd'hui prohibitifs (il m'est arrivé d'acheter 2 ou 3 articles scientifiques ou d'architecture à $30 ou 30€ le pdf chez springer, clairement je le ferais beaucoup plus souvent si à 1 2 ou 3€, ce qui serait sans doute le "bon" prix)
    Par contre à mon avis le principe du "tout abonnement" ne peut pas marcher, asphixiant, ne favorisant en rien toute vrai nouveauté. Et la possibilité d'achat à l'acte à prix inférieurs, n'interdirait en rien un accés gratuit sur les machines de bibliothèques municipales ou écoles par exemple.
    Ce qu'il faut c'est vraiment sortir de cet esprit "fichiers et copies de fichiers", pour passer à "j'ai cette oeuvre (sa référence) dans ma bibliothèque ou pas, si je l'ai je peux y accéder point barre sans m'occuper de copies backups, transferts entre machines et compagnie".
    Mais pour que cela puisse se mettre en place de manière non monopolistique et indépendamment des machines , cela implique une vraie séparation, entre des organisations "tenancières de bibliothèques personnelles" (avec contraintes légales de confidentialité et ne faisant que ça), et organisations vendant/diffusant/éditant/créant ces contenus.
    Quoiqu'on en dise le contenu sur le web reste très pauvre par rapport à ce que cela pourrait être, et un "format" de diffusion pourrait aussi être : possibilité d'acheter un site web (accès à) à vie en une fois, petit robert 2011 par exemple, encyclopédie bien foutue de l'art Grec, Africain, Sumérien, Étrusque, moderne, des perroquets ou primates, bouquin/site de référence sur tel sujet technique, beaucoup de choses seraient possibles (et essentielles à une époque ou l'info de qualité est de plus en plus importante),et je vois très très mal cela se développer dans un environnement tout abonnement avec redistribution étatique ...

  • redstrato
    redstrato     

    Jaco75 faut lire correctement un article..on parle de "foyers" et on est bien loin des 60 millions de foyers en France..Sans pour autant que je sois d'accord avec cette idée saugrenue d'un nouveau racket étatisé..

  • vbdfbdbdb
    vbdfbdbdb     

    "Restreindre l'accès au savoir en le rendant payant n'apporte rien à personne........Je serais prêt à payer non pas 2, mais 30 euros par mois pour l'accès illimité......"

    Et bien, je suis d'accord avec votre début de phrase, mais ensuite vous continuez en étant d'accord pour restreindre le savoir en payant jusqu'à +30?/mois, ce qui est non sens.

    Parce que Oui, le fait de faire payer restreint les moyens qu'on finalement un grand nombre de personnes pour vivre, tout simplement, le savoir et la culture étant dans ce cas largement secondaire.

    La seule question que vous ne vous êtes pas posée, c'est si par exemple on augmentait de +30?/mois l'abonnement Internet pour avoir un accès illimité à tout ce qu'on peut trouver sur le Net, combien seraient touchés par des restriction de budget et finalement seraient obligés de se passer, purement et simplement d'Internet, parce que cela serait devenu trop cher ?

    Oui, La Palisse, n'aurait pas fait mieux, ne pas avoir d'argent restreint les choses..., mais ce n'est certainement pas en augmentant ce qui existe déjà, en obligeant ceux qui ont le moins d'argent à payer plus, que cela va ouvrir en grand les portes du savoir, bien au contraire, cela n'aura qu'un effet se priver d'un abonnement internet qui est déjà largement assez cher comme cela, sans licence globale obligatoire.

    Maintenant, si le PS veut augmenter les impôts sur le revenu, pour faire payer une licence globale obligatoire à tous les Français, en fonction de leurs revenus, au moins cela serait déjà plus "équitable", mais créera d'office une nouvelle sorte de fonctionnaires, qu'on appellera artistes, payés au rendement !?

  • Gilles90125
    Gilles90125     

    Avez-vous déjà mesuré l'enthousiasme qui vous saisit dans une bibliothèque publique, ou universitaire, ou d'une école d'ingénieurs ? Restreindre l'accès au savoir en le rendant payant n'apporte rien à personne, et surtout pas aux auteurs qui se seront fatigués pour une moindre audience. Je serais prêt à payer non pas 2, mais 30 euros par mois pour l'accès illimité à une bibliothèque d'ouvrages genre Springer. Et comme nous sommes certainement plus de 100 000 dans ce cas, ce n'est certainement pas Springer ni ses auteurs qui y perdraient au change.

  • Paganel75
    Paganel75     

    Bravo ! Il est en effet inadmissible dans une société démocratique que des organismes vendent aux citoyens une information que ceux-ci ont précisément déjà payée.

  • gergegerg
    gergegerg     

    C'est intéressant de voir qu'un certain nombre de personnes sont prêtes à payer le double...

    Je m'explique, l'Hadopi coute de l'argent aux Français qui payent des taxes, de part l'augmentation de la TVA d'environ 2?/mois sur les offres triple play par exemple.

    Si le PS supprime l'Hadopi, le PS ne va certainement pas re-diminuer de 2?/mois les abonnements Triple Play...

    Donc comme les +2/mois seront déjà ponctionnés, suite à la hausse de la TVA, que le PS va faire des économies en supprimant l'Hadopi...

    Il n'y a de ce fait plus aucune raison d'augmenter encore de +2?/mois pour une licence globale...

    A moins évidemment que vous souhaitiez payer le double soit +4?/mois, parce que supprimer l'Hadopi et donc de faire des économies pour l'Etat et en plus rajouter +2?/mois sur tous le abonnements de FAI, cela revient à une licence globale de +4?/mois est pas juste de 2?/mois, puisque 2?/mois on la paye déjà par la TVA.

    Mais visiblement c'est toujours le but des gens de l'opposition, utiliser les merdes que les gens au pouvoir ont mis en place, pour faire croire qu'on va supprimer cela (gentil), tout en faisant payer beaucoup beaucoup plus qu'avant.

  • yt391
    yt391     

    De fait ça ne serait qu'une taxe en plus comme sur la copie privé, venant grossir les bénéfices des oeuvres détermniés par les passages radio télés (aujourd'hui toujours poste principal droits sacem).

    Et avec quelques subventions par çi par là déterminées par le "ministère omnipotent de la culture et de ce qui est bien".

    ridicule, non solution typique, idée moutonnière si il en est une.
    http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/

  • isildur374
    isildur374     

    Leur modèle du droit d'auteur actuel est dépassé. Entre payer pour une Hadopi ridicule ou une licence globale, je choisi la seconde...
    Les majors ne sont pas les artistes, elles étaient là pour gérer l'industrialisation de la production musicale et filmatographique. Pour ce qui est du musical, elles sont devenues inutiles. Pour les films, leur présence est de moins en moins justifiée.
    Enfin, artistes et majors sont loin d'être les mêmes personnes : d'un coté vous avez des gens qui survivent, de l'autre des financiers. Car Johnny ou Céline Dion ne sont plus(pas?) des artistes.
    Pour ce qui est de l'étiquetage politique, l'ensemble des partis se valent. Que ça soit du PC jusqu'au FN, chacun a ses amis dans le milieu. Et parfois certaines feraient doucement sourire si elles étaient connues...

  • Nesuispasdupe
    Nesuispasdupe     

    Ma remarque ici n'est pas une guerre de chapelle entre telle ou telle licence.

    A mon avis, l'état doit pouvoir proposer une licence générique avec une certification CERFA.

    Creative Commons est aussi une trademark qui si ce n'est pas le cas cherchera tôt ou tard à s'imposer comme LE modèle de licences pour l'art.

    Le dossier est difficile et il me semble que nous n'aurions pas besoin d'une hégémonie de plus.

    D'ailleurs les pouvoirs publics devraient apporter plus d'outils juridiques pour permettre le respect de tout auteur sans qu'il n'est à se subordonner à une trademark ou une société de gestion collective.

  • grobelix
    grobelix     

    C'est bien la première fois que je suis en accord avec Manuel Valls. Ce qui intéresse les majors ce n'est pas la culture mais simplement faire du fric sur notre dos

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire