En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'UFC-Que Choisir craint le retour des hot lines surtaxées

L'UFC-Que Choisir craint le retour des hot lines surtaxées
 

Quelques jours après la fin théorique des hot lines surtaxées, des sénateurs tentent d'introduire une exception pour les centres d'appels situés dans l'Union européenne.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

21 opinions
  • pseudopasutilisé
    pseudopasutilisé     

    Bravo, bonne réponse à tous les Partis qui sont le plus souvent des fonds de commerce financés par l'Etat d'une part, et par les bonnes oeuvres d'autre part, mais il parait que çà n'existe plus les bonnes oeuvres. C'est tellement couru le vote des moutons noirs et des moutons blancs, que l'un des premiers soucis de la gauche au pouvoir en 1981 a été de refaire le découpage électoral, et au retour de la droite on a confié à un certain Pasqua, fidèle d'entre les fidèles, la tâche de refaire la découpe. Alors reprenons notre liberté, soyons imprévisibles, votons pour l'honnêteté, l'intelligence, le bons sens, et surtout pas pour les parachutés de tout bord, dont le premier atout et la servilité.

  • Philip02
    Philip02     

    "Soit on paye le service..."

    il s'agit justement ici de ne pas payer deux fois un même service. Une fois dans l'abonnement, puis une autre fois en appelant la hot line parce que le service ne fonctionne pas.

    Donc, n'inversons pas les choses.

  • Philip02
    Philip02     

    Donc leur but est ailleurs !!!!!!!!

  • jdt foyf jdt
    jdt foyf jdt     

    Pendant quarante ans j'ai voté pour le candidat qui représentait mes idées politiques.
    Je réalise que, de nos jours, c'est une erreur, combien l'idéologie politique, qu'elle soit de droite ou de gauche, est perverse et pourrit les pensées et les actions de nos gouvernants à tel point que ceux-ci, dès qu'ils ont le pouvoir, se croient tout permis même les pensées les plus malhonnêtes et les actions qui en découlent.
    Désormais, je ne voterai plus que pour une personne ou un groupe de personnes qui me paraitra honnête, droit, respectueux de ceux dont le sort sera entre ses mains et qui manifestera de la manière la plus forte ces qualités. Et les idées politiques ne seront plus qu'un critère secondaire pour moi.
    Et si personne ne répond à ces critères de droiture, je ne me déplacerai pas afin d'éviter que mon bulletin serve à légitimer des politicards corrompus qui n'en feront qu'à leur tête ou à celle de leurs copains et se moqueront bien de mon opinion et de ma vie pendant le temps de leur mandat.

  • pseudopasutilisé
    pseudopasutilisé     

    Ce n'est pas de lui que viendra la solution, soyons un peu observateur. Des grands gestes, des voyages, des comités, des commissions, des rapports, des conclusions, et patati et patat..patatrac? Des copains, des coquins, des Tapis, des Marchiani, et des Longuet, des de machins... et en face la gauche de droite avec Martine, la gauche de gauche avec Ségolène et la gauche de la gauche avec Marie Georges et Olivier, les mêmes bulletins de salaires, les mêmes tickets resto du Sénat ou de L'AN, et les mêmes lobbyistes qui font des petits cadeaux. Regardez un peu ce que fait Obhama ! Pour bosser à la Maison Blanche on prête serment en s'interdisant le lobbying, les petits cadeaux, et les rétributions hors sujet. Il a proposé çà notre grand chef sioux, celui qui va sauver la Palestine et les banques ? Alors vous pensez qu'il va dissoudre quelquechose ? vous imaginez qu'il pourrait le faire? Attendez qu'il ait supprimé les juges d'instruction, après peut-être, quand il aura mis l'information complète à sa botte ?

  • bipdan2
    bipdan2     

    Soit la hotline est payante meme lorsqu'il s'agit de résoudre une erreur du prestataire. Soit elle est gratuite dans ce cas, mais tu l'auras payé dans le prix de vente initiale du produit.

    De toute façon l'entreprise devra payer le salarié qui répond, et l'infrastructure qu'il utilise pour cela. En clair ça fait des charges que doit couvrir le chiffre d'affaire. Donc l'un dans l'autre soit on paye a l'acte, soit on mutualise le cout.

    La solution payante pour la vrai assistance, et gratuite (disons mutualisé sur l'ensemble des abos) pour résoudre les vrais problemes me conviendrait.

    Ce qui est inadmissible c'est de tenter de faire une marge sur l'assistance en pratiquant des tarifs exorbitant pour être mis en relation avec un pseudo technicien au magrheb ou ailleurs (attention, n'y voyez pas de racismes) et est tout juste capable de comprendre mon probleme et dérouler un questionnaire standard.

    J'ai meme eu l'occasion de me faire engueler par la hotline de neuf télécom, la technicienne s'est énervée parce que je ne la comprenais pas bien et que je la faisais répété plusieurs fois certaines phrases. Elle a fini par insinué que je me moquais d'elle, super la délocalisation.

  • JCMAUDE
    JCMAUDE     

    OUI, plus rien ne va dans ce pays..... Je me demande même, si le président n'aurai pas intérêt à dissoudre tout ça rapidement.!

  • netrunner
    netrunner     

    C'est à croire qu'ils ont des actions ou des dessous de table... j'en ai marre de tout ces vendus du gouvernement !!

    Remarque, même l'administration adopte les numéros surtaxés.

    Petite PME, ton client ne te paie pas ? Appelle le greffe avec notre beau numéro surtaxé histoire qu'on te pique encore du pognon que t'as pas !!

  • blasée
    blasée     

    Vs avez raison et les Français ne devraient pas avoir peur de voter pour des candidats autre que droite gauche, centre (ts pour un, ts pourris), un électrochoc serait ss doute salutaire.

  • pseudopasutilisé
    pseudopasutilisé     

    Quand le contribuable donne 45 M d'€ à mr Tapis et que l'Ass. Nationale les frappe d'impôts sur le revenu, il y a des sénateur qui décident du contraire. Lorsque Monsanto empoisonne les français avec ses céréales transgéniques et l'assemblée nationale y met le hola, il est des sénateurs qui intriguent pour renverser la décision, on pourrait trouver des dizaines d'exemples. Aujourd'hui de nouveau, des sénateurs, l'un avec casseroles en effet, d'autres avec leur particule,(220 ans bientôt après que nos ancêtres aient ridiculisé dans le sang cette distinction) contestent la fumisterie des hot-lines... Qui les a élus ? qui les justifie ? qui les paient au-delà des mille avantages de cette fonction dorée ?

Lire la suite des opinions (21)

Votre réponse
Postez un commentaire