En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

' Luc Chatel, fossoyeur de l'e-commerce ? '

' Luc Chatel, fossoyeur de l'e-commerce ? '
 

Catherine Barba, la fondatrice de Cashstore.fr, s'en prend aux mesures de la loi Chatel ' qui prétendent renforcer les droits des consommateurs '.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

21 opinions
  • Kesto
    Kesto     

    Faut pas leur expliquer ce genre de choses, c'est trop compliqué à comprendre... après ils vont vous dire que si c'est trop cher ils iront achetés sur Ebay à des marchands basés à Hong-Kong (qui ont bien sûr un SAV reconnu pour sa grande qualité et une hotline gratuite).

  • Kesto
    Kesto     

    Je suis d'éaccord avec vous pour ce qui concerne les problèmes liées aux produits ou services du site marchand, mais qu'en est-il des clients "chieurs", "cons" ou "au QI d'une moule".

    Je suis consommateur et je veux être protégé. Je suis marchand et je veux être protégé aussi.

    Des exemples :
    - dans l'informatique, combien d'appels pour des logiciels qui ne fonctionnent pas alors qu'en fait c'est l'antivirus de l'utilisateur qui bloque son fonctionnement (nous sommes obligés de fournir un SAV pour des logiciels comme Norton Antivirus qui bloquent nos applications) ?
    - combien de coup de téléphone pour connaître nos délais de livraison clairement affiché sur notre site et réaffiché au moment de la confirmation de la commande ?
    - combien de coup de téléphone pour que nous communiquions aux utilisateurs leurs identifiants ("bah oui, à la question secrète et à ma date de naissance, Barnabet prefère mettre n'importe quoi pour être sûr que personne ne trouve ses infos... même lui) ?
    - combien de contestation de paiement 65 jours après le paiement (protection du consommateur pendant 70 jours) ou de prétendu utilisation frauduleuse d'une carte alors que cette même carte n'est pas déclarée volée ou que c'est leurs mioches qui l'ont utilisé (en théorie les parents sont responsables de leurs enfants... sauf sur Internet).

    Donc, oui tous contre les escrocs... qu'ils soit "marchand" ou "consommateur" !!!!

  • freretoparo
    freretoparo     

    J'ai testé plusieurs FAI (depuis 5 ans). Le dernier en date que j'utilise est Club-Internet:pour une assurance de 4 ? par mois,j'ai droit à une hot-line illimité dont je n'ai jamais abusée.Le gros avantage de ce systeme,c'est que la personne que j'ai au bout du fil devient plus un ami qu'un interlocuteur commercial,et qu'elle est encore plus éfficace.Helas,Neuf CGTel a racheté Club-I et ce service ne sera plus renouvelé.On dirait que tous les FAI s'entendent pour éviter ce type d'assurance qui anuule pratiquement l'attente payante. la question que je vous pose , à tous est :croyez -vous que dorénavant,parceque vous ne payerez plus l'attente,que la résolution de vos problèmes soit mieux résolus ? ;moi qd je téléphonais,mon problème se résolvait au max avec 2 appels;chez les autres FAI j'y ai perdu mes cheveux et je ne vous parle pas des perles des soit-disants experts (du tout venant invérifiable) qui vous répondent au bout du fil.J'ai eu nettement l'impression que celui qui vous répond,(qd il ne sait pas vous dépanner), se débarasse de vous en vous disant n'importe puisqu' oi car 2eme appel il est sûr de ne pas vous revoir et qu'il vous faudra tout ré-expliquer.Sans faire de publicité aucune ,chez Club-Internet,un dossier est ouvert dès le probleme et il est suivi jusqu'au bout de sa résolution.C'est là un exemple de l'efficacité allemande qui nous prend nos marché inexorablement en misant tout sur la confiance,la qualité et le service après vente.

  • solo 29
    solo 29     

    Voilà un témoignage qui honore votre profession qui a malheureusement été fortement polluée par des pseudo-commerçants sans scrupules qui confondent commerce avec tricherie.
    Jesouhaite longue vie à votre site et je crais pour cette chère rédactrice, que son article ait sur son activité un effet désastreux puisqu'il laisse à penser qu'elle se rémunère sur les malchanceux et non sur la qualité de ses prestations. Je ne compatis pas car elle a tendu ele-même le baton pour se faire battre.
    Merci encore de votre témoignage

  • jeanno25
    jeanno25     

    Alors sur la boite il faut marquer:"C'EST PAS CHER MAIS C'EST DE LA ****" Quand aux exigences ubuesques,elles ne sont dues qu'à l'honnêteté très approximative de commerçants qui se planques lâchement derrière leur téléphone.Je suis d'accord avec cette loi qui,ne va pas encore assez loin.Et je peut vous assurer que je n'ai rien d'un zombie.A bon entendeur...

  • solo 29
    solo 29     

    En droit français, le vendeur est responsable de la qualité de ce qu'il vend (voir le code civil : la garantie contre les vices cachés) ; s'il vend de la m...e, il doit en supporter les conséquences et non le client qui lui n'est pas un pro et peut rarement discerner ce qui est de qualité et ce qui ne l'est pas.
    L'achat n'est pas une loterie et les malchanceux doivent être protégés en mutualisant le risque au travers d'un surcoût qui couvre le SAV, surcoût qui doit être inclus dans le prix de vente, comme le font les commerçants classiques. En outre, si peu de matériels tombent en panne, ce surcoût est faible, et s'il ne l'est pas, c'est le signe que le commerçant est incompétent et il est normal que la concurrence l'élimine.
    Mon cher monsieur, tout comme cette chère rédactrice, vous confondez commerce et arnaque, donc je ne vous souhaite pas d'exercer dans ce domaine ; il est normal que les pouvoirs publics qui agissent en notre nom rétablissent une bonne concurrence et dissuadent ou fassent la chasse aux escrocs en tout genre qui se donnent des airs de commerçants.
    Avec un raisonnement comme le votre, il ne sert à rien de s'assurer quand on est en bonne santé ; vous avez un sens de la solidarité et de l'honnêteté qui laisse rêveur.

  • Geek13
    Geek13     

    Rien n'oblige un commerçant à vendre de la mer..e comme vous dites sauf à vouloir se faire de la marge sur un SAV dont le coût pour le consommateur dépasse le prix d'achat. Il est grand temps de mettre de l'ordre dans l'e-commerce et surtout que ne perdure pas ce sentiment d'impunité.

  • Jumal
    Jumal     

    Je suis tout à fait d'accord avec vous et malheureusement trop peu de gens comprennent les faits comme il faut (et ces gens ne sont certainement pas commerçants !). La course aux prix est un des moteurs d'internet. Les clients veulent la remise et tous les services derrière... Non ce n'est pas possible. A la FNAC, vous achetez votre matos 30% plus cher parce que vous payez pour la grande enseigne lumineuse, les décos de Noël, les mini-concerts du weekend et bien sûr le cout de SAV (personnel, tph, expédition, etc...). Vous payez donc pour des services que vous n'utiliserez peut etre jamais. Sur internet le schéma est différent, vous payez (souvent) moins cher ou bénéficiez d'avantages (large choix, information regroupée, ouvert 24/7) mais une participation est demandée si vous étiez amené à utiliser le SAV pour un produit qui potentiellement a peu de risque de tomber un panne si vous avez fait un choix judicieux (après quant on achète de la mer...e, on a de la mer...e, et rien d'autre !). On ne peut pas tout avoir dans la vie, et ce n'est pas au vendeur de toujours se plier aux exigences parfois ubuesques de consommateurs zombies...

  • trolleur fou
    trolleur fou     

    Snif snif, notre business model basé sur l'arnaque et la naïveté ne fonctionne plus. La faute à ces satanés lois qui sont les mêmes pour tout le monde et à ses consommateurs qui OSENT ce défendre... Une honte, ou va notre pays?

  • Guimo
    Guimo     

    Pour les produits hitech, le commerce traditionnel s'aligne de plus en plus, que ce soit pour les prix que pour les produits proposés : fini les produits hitech dépassés qui moisissent dans des linéaires!
    Le ecommerce a en réalité UN problème, les couts de livraison prohibitifs : logisique du dernier km. Ils essaient d'en reporter les couts sur les pauvres qui ont des problemes avec leurs produits (hotlines) et des options bidons activées par défaut dans les paniers electroniques : assurances, ext. de garanties, accessoires surfacturés...

Lire la suite des opinions (21)

Votre réponse
Postez un commentaire