En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Loi antipiratage : la ' contribution créative ' du PS écartée

Loi antipiratage : la ' contribution créative ' du PS écartée
 

Une série d'amendements a été discutée par la commission des lois avant le vote du projet de loi à partir du 4 mars. La licence globale a été de nouveau rejetée.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

47 opinions
  • Cathy 99999
    Cathy 99999     

    J'ajoute que, en ce qui me concerne, je suis tres fiere que, gagnant ma vie, une partie de mon argent permette, via les taxes et les impots, d'aider les pauvres, les malades, les chomeurs, et tous ceux qui n'ont pas la chance que j'ai eue dans la vie.

    De la meme facon, je serait encore plus fiere si grace a mes impots, les ignorants pouvaient se cultiver, et si mon voisin rmiste pouvait regarder kurosawa, au lieu de simplement baver devant le dvd a 30 euros qu'il ne pourra jamais s'offir, ou lire les presocratique dans la pleiade (je parle du texte de reference, pas de la reliure cuir dont on a rien a fiche...) a un prix que je vous dis meme pas. (pour ce qui est de la star ac, la je suis moins d'accord... ;-)

    Pour moi, c'est avant tout une démarche "morale", de pure humanité. Mais c'est aussi mon interet bien compris : quand les gens ne meurent pas de faim dans la rue, il y a moins de chance de se faire aggresser le soir. Et quand les gens sont cultivés et refléchis, ils marchent moins au pas de l'oie.

  • Cathy 99999
    Cathy 99999     

    1) "Juste des études auxquelles on peut opposer d'autres études contradictoires"

    Sur ce point, je me dois de maintenir mes propos. J'ai bien pris soin de préciser que les études scientifiques disponibles actuellement indiquaient une tendance, pas qu'elles apportaient une preuve définitive.
    Pour autant, les "autres" études, elles, n'ont aucune crédibilité (telles que le fameux sondage dont se revendique le ministere, ou le fameux chiffre de 500.000 chargements par jours. Les auteurs sont des faux nez du lobby, il est impossible d'obtenir les sources et les méthodologies (comme par hasard) etc... Une étude est crédible ou non selon qu'elle respecte les critères scientifiques rigoureux. Il ne suffit pas de mettre des chiffres sur un papier pour que ce soit valable.
    D'ailleurs, si une telle étude existait, croyez moi qu'on en aurait entendu parler !!!
    Ce qui me gene, donc, c'est un débat basé sur des mensonges, au minimum (je dis pas de vous, mais en général). Ce qui n'est jamais un bon point de départ pour trouver une solution valable quel que soit le probleme...

    Un exemple de meta-etude (ie : une étude sur les études) :
    "Piracy of Digital Products:
    A Critical Review of the Theoretical Literature" de Peitz et Waelbroek

    2) Dès l'instant où l'accès à la culture est libre pour tous et n'est pas limité à ceux qui ont de l'argent, alors ca me va. Peu importe que on paye Kurosawa avec mes impots ou autres. Il y aura des armées de technocrates qui s'occuperont des détails techniques.
    Le fait est que nous on rebat les oreilles avec l'acceleration de la civilisation et de la science, mais on rallonge la durée du droit d'auteur a 70ans auquel on rajoute les années de guerre qui compte double, etc... au final, cela veut dire que 90% de la culture est sous séquestre... (on peut discuter du chiffre, mais bon c'est l'idée generale)
    Et si la derniere chansonette jetable de l'été est payante, cela me va aussi.
    On peut donc dire qu'on est d'accord sur l'essentiel.

    "En luttant de manière compulsive contre eux, les internautes ne font que de se mettre à leur niveau et de toutes manières pour moi, c'est du perdant/perdant"
    Je suis d'accord avec vous. Mais il faut aussi voir le contexte : en face, il n'y a que ces autistes, qui jouent le passage en force, avec notamment des lois liberticides taillees sur mesure. Et dans l'histoire, qu'on le veuille ou non, comme le disait Lincoln (qu'on ne peut taxer d'etre un pilier du café du commerce) : "quand un pouvoir interdit les évolutions, il doit s'attendre à des révolutions)
    A mon avis, le syndrome du Pirate Bay est que ce n'est pas un modele en soi, mais simplement un trouble transitoire, inévitable, (et donc en un sens souhaitable), correspondant aux turbulence d'un changement économique et sociétal profond. Donc un phénomene indispensable mais qui ne durera pas et cessera lorsu'un nouvel équilibre sera établi.
    On apprends beaucoup de l'histoire, et je me souviens de resistances absolument identiques a celles des lobbies actuels (meme manieres, memes arguments, etc..) de la part du lobby des plumes d'oies contre la nouveauté des plumes en fer, ou celui des bougies contre la nouveauté de l'éclairage au gaz. Ca vaut vraiment le coup de lire ca, car,vraiment, on trouve les memes arguments (les gentils producteurs de plumes d'oie vont mourir de faim, etc..),
    Aujourd'hui, le lobby de la proprieté intellectuelle (lobby des majors inclus, mais pas seulement : lobby pharmaceutique et d'autre..) dominent le jeu par leur puissance d'influence, conduisant mécaniquement a des comportement aussi extreme mais dans l'inverse, que celui de pirate bay.
    Le problème est que, la nature humaine etant ainsi faite, les evolutions importantes se font toujours dans le conflit, personne n'ayant totalement tort ni totalement raison, mais la plupart étant de mauvaise foi.

    Comme vous le dites, il n'y a pas d'harmonie, la on est plutot dans la dissonnance pure, la septième augmentée furieuse et polytonale. Attendons un peu que la résolution se fasse en quinte juste

    "Ils ne comprennent rien. C'est vrai aussi. mais qu'est ce que cela a à faire avec la liberté et la culture"
    De fait si. quand les majors bloquent les masters de concert merveilleux, (je pense personnellement a celui des études de chopin par clara haskill, un truc extraordinaire mais qui n'est pas édité), ne les éditent pas pour des raisons de rentabilité, de segmentation ou autre, mais interdisent autrui d'en profiter, cela pose probleme. Quand ces majors vendent un cd de toscanini 30 euros, autant dit largement armorti,avec des "auteurs" morts depuis longtemps (sans aucune valeur ajoutée autre que : "j'ai le droit pour moi alors je vous emmerde"), ca pose probleme. quand les majors asphyxient les petits createurs, les racks des disquaires, et ect, ca pose probleme.
    Rien n'est innocent, a mon avis, l'institution, les intermédiaires, causen

  • Belzébuthàquionapiquélepseudo
    Belzébuthàquionapiquélepseudo     

    Et si la plupart des morceaux de musique qu'on trouve en téléchargement P2P étaient d'abord mis sur le Net par les Majors elles-même ?? De préférence, les titres des labels concurrents, histoire de leur faire moins de rentrée d'argent ?? Une façon d'asphyxier la concurrence...

  • sylvani
    sylvani     

    Désolé Cathy, mais vous ne m'avez apporté aucune preuve tangible. Juste des études auxquelles on peut opposer d'autres études contradictoires. Je ne crois pas du tout dans le fait que le téléchargement illégal soit sans dommage pour le créateur.
    Comme nous parlons de divertissement, oui dans ce cas, c'est vrai, le citoyen est un consommateur. Et votre idée de lobby de la propriété intellectuelle alors que ce droit est un droit immuable inscrit dans la déclaration universelle des droits de l'homme me semble à l'inverse d'une liberté sociétale.
    Maintenant reprenez mes posts et à aucun moment vous lirez une défense des intérêts des majors ou maisons de disques et une acceptation de la loi HADOPI. Je trouve particulièrement stupide d'aller couper des connexions internet alors qu'est payé un abonnement.(D'ailleurs internet devrait-il être gratuit ? A mon avis, oui! L'accès à la culture libre et gratuit passe notamment par un accès libre et gratuit aux autoroutes de l'information. Je suis contre la montée de ces nouveaux empires financiers tels que Google, Yahoo, Orange, Free. Tous ces nouveaux profiteurs et arrivistes de la société numérique). Internet est un bien public et l'état, nos états se doivent de nous en assurer l'accès.
    Je suis contre la répression contre les internautes mais en faveur d'un filtrage massif des sites proposant en téléchargement illégal des oeuvres protégées. Le problème est pour moi du côté des FAI qui ont fait de la musique et du divertissement en général un produit d'appel pour leur industrie sans le rémunérer. Non je veux un accès gratuit et illimité sans abonnement sans restriction, un monde d'échange et de partage harmonieux entre les gens au-delà des frontières libérées de toute contrainte mercantile et marchande. Un monde numérique gratuit sans publicité, propagande. Par contre pour arriver à cela il est temps pour les internautes de se prendre en main et de nettoyer et exclure tout se qui viendrait contredire cette idée de liberté. Et je ne pense pas que c'est en téléchargeant massivement et illégalement sans autorisation des oeuvres protégées par les droits d'auteur, des oeuvres de création qui ne sont que du divertissement, qu'ils arriveront à faire accepter ce principe généreux. Entre nous quel intérêt culturel existe t'il à aller télécharger illégalement le nouveau single de Britney Spears ??? Qu'est-ce d'autre que de la radinerie à aller acheter le disque, juste parce qu'il est disponible gratuitement sur du P2P. Mince avant quand on ne pouvait pas se payer un disque, on ne l'achetait pas ou on économisait pour pouvoir se le payer si on en avait vraiment envie. Et il restait la radio et on l'écoutait à la radio. De toute manière l'intérêt de ce genre de disque ne dure que le temps de sa première écoute ou éventuellement un laps de temps très limité! Je veux un internet intelligent, un internet culturel, informatif, encyclopédique, un internet d'échange, pas d'une foire commerciale à empoignes et d'une république bananière irrespectueuse où tout le monde s'assoit sur le droit et sur la liberté de l'autre.
    Le droit d'auteur est un droit fondamental et passe par l'autorisation préalable.
    Non j'en appelle juste à la responsabilité des internautes devant ce fléau qui arrive et qui s'appelle Hadopi ou contrôle. En s'affrontant à une industrie, à un état, à des créateurs, les internautes risquent malheureusement de perdre les acquis d'une communication moderne et libre.
    Pirate Bay me dégoute dans son principe. Le combat contre les majors du disque ne m'intéressent pas car il détourne l'esprit initial d'internet! Les majors du disque sont des commerçants et cela ne me dérange pas. Ils vendent leurs disques trop chers ? C'est vrai. Ils ne comprennent rien. C'est vrai aussi. mais qu'est ce que cela a à faire avec la liberté et la culture. En luttant de manière compulsive contre eux, les internautes ne font que de se mettre à leur niveau et de toutes manières pour moi, c'est du perdant/perdant. Tout le monde perd. Internet est pollué et détourné de son but inital et l'insatisfaction est générale. La matrice est en marche. Arrêtons-là!

  • Belzébuthàquionapiquélepseudo
    Belzébuthàquionapiquélepseudo     

    quand les lettres d'avertissements et les coupures Internet commenceront à tomber, beaucoup plus d'internautes seront pour la licence globale justement, qui leur permet de garder leurs (mauvaises) habitudes sans craindre la Justice

  • Wizzgonaut
    Wizzgonaut     

    Je viens de acheter 18 DVD neuves pour moins de 18euro (port compris) chez une grande enseigne. Bien sur ils ne sont pas les plus récents - en moyenne 4 ou 5 ans - mais ça vas.

    Si tous les DVDs portaient un prix comme ça (ou jusqu'au 5euro?).........

  • Cathy 99999
    Cathy 99999     

    "faisons en sorte que la culture soit accessible facilement ou gratuitement et que le divertissement soit payant! "

    Il semble qu'on arrive finalement a avoir des positions commmunes.

    Cela étant, deux remarques :
    1) vous dites que la majorité des téléchargements pirates concerne le divertissement. Je dis que cela reste encore a prouver de façon serieuse, et que meme si c'est le cas, ce soit réelleemnt dommageable a l'industrie du divertissement. Les références que je vous ai donnée dans les posts differents semblent plutot dire le contraire.

    2) que meme si c'etait le cas, (et sans oublier les difficultés pratiques qu'il peut y avoir a trancher aux frontieres entre culture et divertissement), le lobby de la proprieté intellectuelle (incluant donc le lobby du disque, mais pas seulemement), lui veut tout sans faire de détail, sans limites, sans restriction, et veut que le citoyen ne soit qu'un consommateur et rien que ca. Il n'y a dans leurs discours et dans les projets de lois qu'ils inspirent/imposent aucune harmonie, aucun equilibre,aucune pondération
    (et, de facto, aucun autre contrepouvoir possible de fait que celui de la desobeissance civile)

    Je pense que vous pourrez en convenir.

    "ce n'est que de la pingrerie de gens qui ne veulent plus s'acheter de CD, car ils dépensent trop ailleurs, dans d'autres industries de divertissement,"
    De fait, il est une loi incontournable qui est le pouvoir d'achat n'est pas extensible a l'infini. Les nouveaux secteurs du divertissement (ou autres) sur quoi se reporte l'argent des clients est, lui aussi, enerateur d'emploi, de gens qui sans ca ne pourraient pas vivre, etc etc etc... De sorte que aussi bien d'un point de vue moral que d'un point de vue purement economique, c'est aussi tout à fait défendable. C'est ce que l'économiste schumpeter appelait la destruction créatrice : l'industrie de la voiture a tué celle de la diligence a cheval.


    Bonne soirée pareillement.

  • sylvani
    sylvani     

    Chère Cathy. Merci pour votre post. Evidemment je suis d'accord avec vous; on va dire à 80%. Evidemment je suis en accord avec votre vision de la culture bien que Bergman nous sépare. Et d'autres j'imagine. Mais encore une fois peu importe. Je ne veux pas faire l'apologie d'une paroisse contre une autre. Toutes les paroisses culturelles m'intéressent et méritent. Bien entendu que la Star Ac' en tant que tel mérite les poubelles de l'histoire et le mépris de tout ceux qui défendent la culture. Que croyez-vous ? Que je suis penché sur le destin de ces pré-ados au quotidien idiot enfermé dans un chateau ? Cette émission démontre le fossé terrible qui existe entre création et Marketing. Savez-vous qu'un grand nombre d'artistes et certains sont des artistes avec lesquels je travaille qui refuse de cautionner et de participer à cette foire à bétail. Dieu soit loué. Elle disparait de l'écran au moins pour une année! Mais encore une fois Cathy, faites un effort, nous ne parlons pas de culture mais de divertissement de masse au même titre qu'un match de foot et qui entre donc dans un système mercantile. Cela va sans dire! Cela toujours existé, chère Cathy... Les jeux du cirque!! Ne confondons pas SVP... Culture, divertissement. Vous ne voulez pas être divertie. Bien comme vous voulez. Pas de problème. Vous avez cette possibilité. J'aime le divertissement intelligent et je rêve de l'élévation de l'esprit de la masse. Step by Step. Passer de Star AC' à Bergman pourrait leur provoquer des hémorragies cérébrales. Que la culture soit gratuite pour ceux qui ne peuvent pas se la payer je suis d'accord. Qui croyez-vous que je suis ? Un ignoble néo-libéral prêt à tout ? Non. Je ne recherche qu'une seule chose. Le respect de l'équilibre et comme un grand nombre de musiciens: L'harmonie. Je hais les combats! Comme celui-là qui me parait stérile et sans intérêt. Vousa vez lâché un mot important: Ceux qui ne peuvent se la payer. Je suis d'accord, mais nous ne sommes pas dans cette configuration quand on parle d'internautes téléchargeant illégalement. Généralement ce qu'ils téléchargent n'a rien de culturel, mais sont simplement à 90% ce qu'ils entendent en radio ou découvrent à la télé. Vous croyez qu'ils se précipitent à télécharger Godard ou Bergman. Non ils vont prendre le dernier "Taxi" ou "Bienvenue chez les nordistes", désolé. Les jeux du cirque, je vous dis!! Donc si tel est le cas, vous serez d'accord avec moi que cela concerne le domaine du divertissement plutôt que le domaine culturel. Donc je ne vois pas pourquoi cela devrait être gratuit! Entre nous, si vous voulez développer l'idée de culture, par rapport au divertissement, faisons en sorte que la culture soit accessible facilement ou gratuitement et que le divertissement soit payant! Personnellment je suis pour. Oui la culture est un bien public. Oui l'histoire est un bien public. Oui chacun doit avoir accès! Libérons les musées, les opéras, donnons des livres, renforçons les bibliothèques! les cinés-clubs dans chaque quartier dans chaque lycée! Que la culture, la vraie soit libérée, gratuite! Pas de problème! Mais au nom de la culture arrêtons cette hypocrisie de dire qu'interdire le téléchargement illégal des disques de divertissemnt produits par les majors est une entrave à la liberté de circulation des idées ou une entrave à la culture. désolé pour moi ce n'est que de la pingrerie de gens qui ne veulent plus s'acheter de CD, car ils dépensent trop ailleurs, dans d'autres industries de divertissement, de communication ou de loisirs et qui peuvent trouver ce qu'ils ont envie gratuit sur le net! Bonne soirée à vous!

  • Cathy 99999
    Cathy 99999     

    autre lecture profitable

    http://hbswk.hbs.edu/item/4206.html

  • Cathy 99999
    Cathy 99999     

    Tenez, parce que je vous prends quand meme au serieux, voici ce que je vous engage a lire, afin de etayer votre opinion et dire moins de betises :

    http://fr.readwriteweb.com/2008/11/18/a-la-une/rapport-hadopi/

    http://www.freescape.eu.org/biblio/printarticle.php3?id_article=160

Lire la suite des opinions (47)

Votre réponse
Postez un commentaire