En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'offshore, mais jusqu'où ?

L'offshore, mais jusqu'où ?
 

Qu'est-ce qui peut freiner l'essor de la délocalisation des cols blancs, notamment ceux de l'informatique ?

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • jean-jacques_
    jean-jacques_     

    j'ai 46 ans, et je suis auto-didacte.J'ai monté plusieurs sociétés françaises que j'ai revendues à des américains faute de temps et d'envie. Je sais faire de la gestion. Il me manque des relations avec des gens qui ont l experience du domaine offshore.
    Je voudrais employer des roumains pour commencer. Qui pourrait me donner des infos ? merci

  • nospam
    nospam     

    la production offshore sera trés concurentielle, le jour ou les dirigeants seront capables d'ecrire un cahier des charges compréhensibles par leurs équipes.
    si leurs équipes ne les comprennent déja pas comment les indiens vont les comprendrent.
    il parait dailleurs que les 3 gros éditeurs de gestion en france ne font pas de cahier des charges: C..X, C...D,S..E.

  • local
    local     

    si on delocalise toute la production.
    et licencie à tour de bras.
    qui va acheter ?

  • M.U.N.C.I
    M.U.N.C.I     

    Effectivement, l'industrie de l'informatique commence à suivre les mêmes process de développement que des industries pleinement matures telles que le textile, l'automobile ou l'électronique.
    >>> cette (pseudo-)maturité ne profite qu'à elle-même et en aucun cas, en l'occurrence, à la majorité de salariés qui la fait vivre...encore moins celle qu'elle a laissé pour compte

    Mais, le offshore lorsqu'il est sain devrait être un formidable lever de croissance et permettre a tous les pays en voie de développement de trouver une véritable place d'acteur économique dans la nouvelle chaîne internationale.
    >>> ce discours néo-libéral habituel ne tient plus debout face à la réalité écononomique : délocalisations > chomage > (baisse de la consommation, hausse des déficits, hausse des charges sociales...etc) > chute des investissements > stagnation voir baisse de la croissance

    Très schématiquement et pour commencer les uns apporteront la créativité, le conseil, la maîtrise, l'intégration,...les autres la réalisation, la production, la saisie...
    >>> cela ressemble à du néo-colonialisme ultra-libéral.... et le raisonnement peut être très différent : il ne s'agit pas d'être ultra-protectionniste mais les pays en voie de développement n'ont pas forcément vocation à servir de base arrière aux "pays riches"
    L'Inde par exemple enferme peu à peu son industrie informatique dans le business de l'offshore au point de mépriser son propre développement à travers sa modernisation : je connais ce pays et je vois bien en réalité son sous-équipement informatique flagrant...entreprises, banques, administrations, hôpitaux, enseignement?etc c'est toujours, ou si peu, la même gigantesque bureaucratie de PAPIER !!!

    En conclusion, je dirais l'offshore OUI mais avec éthique, parcimonie et esprit de complémentarité.
    >>> NON, la mondialisation sauvage n'est pas une fatalité...
    L'EMPLOI EST LA PRIORITE ABSOLUE, TOUT LE RESTE EST SECONDAIRE

  • M.U.N.C.I
    M.U.N.C.I     

    Les études de la DARES, notamment, l'ont bien montré :
    le papy-boom ne profitera pas ou si peu à l'emploi informatique en France...dont la population est nettement plus jeune que la moyenne des autres secteurs, c'est une évidence !

    *****************************************************
    Mouvement pour une Union Nationale des Consultants en Informatique
    http://munci.online.fr

    A propos du M.U.N.C.I
    *********************


    Le M.U.N.C.I est la première tentative d'un grand rassemblement professionnel, apolitique et indépendant des consultants/prestataires en informatique de France, qu'ils soient salariés des SSII, intérimaires, indépendants, en portage salarial...ou au chômage !

    Dans le contexte actuel du marché du travail informatique, nous entendons notamment combattre prioritairement l'offshore.
    A cet effet, nous sommes à l'écoute de tous les témoignages et de toutes les bonnes idées.

    Il ne s'agit en aucun cas de revendiquer un protectionnisme excessif mais bien de donner un sens et des mesures concrètes à cette MAITRISE DE LA MONDIALISATION...dont nos responsables politiques aiment tant nous parler (et rien que nous parler...pour le moment !).

    C'est certainement LA 1ERE FOIS dans l'histoire du capitalisme français que les délocalisations frappent de manière croissante et sans opposition (jusqu'ici...!) une population sectorielle constituée très largement par des JEUNES DIPLOMES EN DEBUT DE CARRIERE...UN PRECEDENT INACCEPTABLE !!!

    Voici la partie de notre site consacrée à l'offshore :
    http://munci.free.fr/#offshore

    N'hésitez pas à poursuivre la discussion avec nous !

  • M.U.N.C.I
    M.U.N.C.I     

    Le M.U.N.C.I est la première tentative d'un grand rassemblement professionnel, apolitique et indépendant des consultants/prestataires en informatique de France, qu'ils soient salariés des SSII, intérimaires, indépendants, en portage salarial...ou au chômage !

    Dans le contexte actuel du marché du travail informatique, nous entendons notamment combattre prioritairement l'offshore.
    A cet effet, nous sommes à l'écoute de tous les témoignages et de toutes les bonnes idées.

    Il ne s'agit en aucun cas de revendiquer un protectionnisme excessif mais bien de donner un sens et des mesures concrètes à cette MAITRISE DE LA MONDIALISATION...dont nos responsables politiques aiment tant nous parler (et rien que nous parler...pour le moment !).

    Par ailleurs, c'est sans-doute LA 1ERE FOIS dans l'histoire du capitalisme français que les délocalisations frappent de manière croissante et sans opposition (jusqu'ici...!) une population sectorielle constituée très largement par des JEUNES DIPLOMES EN DEBUT DE CARRIERE...UN PRECEDENT INACCEPTABLE !!!

    Voici la partie de notre site consacrée à l'offshore :
    http://munci.free.fr/#offshore

    N'hésitez pas à poursuivre la discussion avec nous !

  • nick_
    nick_     

    Attention à ne pas tout amalgamer: l'Inde est un pays démocratique quand même... voir la plus grande démocratie du monde, en termes de population!

  • jeanluc vergne
    jeanluc vergne     

    Je te signale que la France est déjà aux premières places mondiales en terme de productivité.
    Nous faisons 20 à 25% de mieux que nos voisins européens, 40% de plus que le Japon.
    Seuls les USA font à peine mieux que nous.
    L'Inde doit être très loin de ces chiffres.....
    Les investiseurs qui décident de s'implanter à l'étranger choisissent la France en 3ème position derrière les USA et le Royaume Uni.
    Une des raisons de ce choix est aussi la qualiré de nos service publics que beaucoup de pays étrangers nous envient.
    Ces éléments sont la preuve que nous avons également des atouts qu'on saura mieux utiliser quand les Français eux mêmes en auront pris conscience.
    Je t'invite à consulter les documents suivants : Capital n° 130 Juillet 2002. L'express du 05.09.2002 et Libération du 21.02.2003.
    Merci d'avoir lancé ce débat.

  • Meisel
    Meisel     

    Travaillant dans le domaine depuis 10 ans, je suis d'accord pour dire que l'offshore est une tendance sur le long terme. Mais il peut être éthique, en permettant à de jeunes diplômés de rester travailler dans leur pays avec de (comparativement) bons salaires, au lieu de s'expatrier vers nos pays industrialisés. Ils augmentent ainsi à terme la richesse de leur pays et donc le niveau de vie général, participant au rééquilibrage des richesses mondiales.
    Il s'agit effectivement pour les entreprises/écoles françaises de tirer vers le haut le niveau de leurs informaticiens : management de projet, orientation utilisateur, réponse créative à des besoins nouveaux/existants, bref tout ce qui fait la vraie valeur ajoutée d'un produit informatique...
    Mais assez parlé de l'Inde : il existe un réservoir d'excellents ingénieurs francophiles en Roumanie, à 3 heures d'avion de Paris, sans décalage horaire, partageant notre culture et notre mentalité.
    Celà évite les problèmes - réels - dûs aux différences culturelles et à la distance client/fournisseur.
    Et la Roumanie intègrera la CEE d'ici quelques années, ce qui ne sera jamais le cas de l'Inde...

  • hauxxan
    hauxxan     

    De tout temps les progrès technologiques ont détruit du travail pour en créer sous d'autres formes. Ce qui est nouveau est que c'est désormais la délocalisation qui détruit le travail dans les pays à coût élevé de main d'oeuvre. La question est de savoir par quel feed-back cette délocalisation va, on l'espère en recréer. Le débat sur l'exploitation, l'éthique est certe fondé, mais ne concerne pas l'aspect économique fondamental. Si on se réfère aux craintes que suscitaient le Japon, il y a une quinzaine d'années, qui allait "digérer" l'économie mondiale avec son stackanovisme, on a tout lieu de rester cool, le développement souhaitable de l'Inde, fera comme en Pologne monter le niveau de vie et les coûts et créra encore plus de valeur pour tous. En revanche, ce qui est urgent c'est d'accroitre la productivité du pays et que l'Etat fasse le même effort que les entreprises c'est à dire gagne de 2 à 3 points de productivité par an.

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire