En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'Europe cherche la bonne réponse au phénomène Chine

L'Europe cherche la bonne réponse au phénomène Chine
 

Externalisations et délocalisations sont devenues opportunités pour les uns et traumatismes pour les autres. Des petites phrases émises ici et là participent toutefois à l'élaboration d'un consensus sur l'attitude à adopter par les industriels européens face à ces phénomènes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • worldcompagnie
    worldcompagnie     

    Dans cette article, la maîtrise des coûts passe par l'utilisation de personnels "qualifiés" pour une période déterminée (lors d'un projet en pleine période de développement), c'est à dire du personnel flexible, parfois mobile et presque jetable à la fin du projet. Cette technique d'empoyer du personnel "intérimaire" ou consultant s'est beaucoup développé dans les années 90, voir trop, puisque, après une période faste, un grand nombre de ces consultants se retrouvent aujourd'hui sans emploi. Affirmer que l'on manque d'ingénieurs en France est une absurdité, sans doute que pour certains pdg, ne sont ingénieurs que ceux qui sortent des écoles catégorie A (les autres, on les oublie, ce ne sont que des pseudos).
    Par ailleurs, après la période de développement sur un produit, lorsqu'une technologie est arrivée à maturité, que fait l'entreprise? Après avoir cherché à réduire les coûts de production, elle cherche à réduire les coûts de développement en délocalisant...près des centres de production. Et le personnel licencié au passage, qu'en fait-on? Si certaines entreprises délocalisent en Chine, elles préféreront fort probablement former de jeunes ingénieurs en Chine que de recruter et former nos chers ingénieurs français, chers ingénieurs qui se retrouvent le bec dans l'eau...(c'est vrai, on manque d'ingénieurs....surqualifiés et pas trop cher). En délocalisant, les pays asiatiques vont continuer à copier nos technologie. La Chine, ne copie-t-elle pas déjà nos portables et apareils photos numériques? Chers jeunes ingénieurs au chômage, partez en Chine et acceptez le salaire d'un cadre chinois, vous trouverez du travail.

  • Jac_
    Jac_     

    Quel tapage autour de quoi ? De pas grand chose en fait. Les ingénieurs qui manquent en Europe manquent aussi en Chine. Pour la simple raison qu'ils viennent encore de nos jours se former en Europe et aux USA.
    Mais d'où sortent-ils autant de sottise ?
    Il y a longtemps que les produits de haute technologie sont conçus par de multiples prestataires. Il est incroyable de lire autant de ligne sur "l'externalisation" quand le texte a été tapé sur un poste fabriqué en Asie avec un traitement de texte développé je ne sais où mais vendu par une Sté outre Atlantique. Le tout depuis peut-être l'Afrique pourquoi pas...
    Et que dire des logiciels libres alors ? Il n'y en a pas un qui soit fait au même endroit que les autres.
    Stoppons cette légende urbaine qui affirme que le prix d'un produit est lié à son coût de fabrication uniquement. Il est d'abord lié à la cascade infernale des différents distributeurs, installateurs, intégrateurs et autres consultants.

Votre réponse
Postez un commentaire