En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'Estonie vote par Internet pour les élections municipales

Cette semaine et pour la première fois, l'ensemble du pays peut, en théorie du moins, voter en ligne aux élections municipales.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Pierre_Muller
    Pierre_Muller     

    Ce pays est le premier à utiliser le vote par Internet pour tous ses électeurs, mais d'autres y songent: notamment la Suisse dont certains cantons l'expérimentent. C'est pour eux le prolongement naturel du vote par correspondance (supprimé en France en 1975).

    A noter l'abandon récent par la Grande-Bretagne de ses expérimentations de vote par Internet, SMS, téléphone... de 2006. Le ministre "fantôme" conservateur, jugeant ces expériences "téméraires" a approuvé cette décision selon ces termes:
    "L'absence d'une trace d'audit satisfaisante est extrêmement inquiétante à la lumière du risque de fraude déjà révélé lors de vote par correspondance".
    http://www.edri.org/edrigram/number3.18/evoting

    Cette phrase de l'article est inexacte: "En France, le vote en ligne est légalement assimilé au vote par correspondance. Il est de ce fait interdit pour les élections politiques."
    En réalité, c'est prévu pour ceux résidant à l'étranger, et déjà réalisé en 2003, avec valeur légale. Deuxième expérience l'année prochaine pour l'élection de l'AFE (Assemblée des Français de l'Etranger) pour une partie de ces résidents. Et éventuellement ensuite pour tous (les résidents) en 2007.

    La plupart des députés réclamant ce vote par Internet ne semblent pas penser aux risques. Un seul les mentionne toutefois (J. Dionis du Séjour, QE 68764) : "Les Français de l'étranger ne représentant qu'environ 1 % des Français inscrits sur une liste électorale, le résultat final ne pouvait guère être notablement influencé". Et en cas de résultat serré, restera-t-on avec un vilain soupçon ?

  • Dimitri de NANCY
    Dimitri de NANCY     

    Ils sont forts les dirigeants de ce pays.
    Ils viennent de mettre en place la meilleure façon de truquer les élections sans que cela puisse se voir.

    Bravo les gars et vive le droit de vôte.

    :berk: :berk: :berk:

Votre réponse
Postez un commentaire