En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les vertus thérapeutiques cachées des chats et des blogs

Les vertus thérapeutiques cachées des chats et des blogs
 

Michael Stora a un credo : guérir par le virtuel. C'est d'ailleurs le titre de son dernier ouvrage, dans lequel ce psychologue-psychanalyste explique l'influence bénéfique des chats et des blogs sur ceux qui les pratiquent.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Hotllywood
    Hotllywood     

    Nous avons créé www.nutsforum.com pour cela... Et: si cela ne gueri pas de tout, en tout cas poser des questions claires puis obtenir des réponses sans langue de bois est incontestablement une bonne base pour faire avancer le scmilblick.
    Rassurant de savoir que l'on est pas seul./.. ;)

  • une.allée.au.clair.de.lune
    une.allée.au.clair.de.lune     

    :sarcastic:
    Comme dans tout il y a du bon et du mauvais, ce n'est pas forcement le tchat mais ce que l'utilisateur en fait qui peut-être le problème ... et ça ...
    ça change par forcément de la vraie vie .
    :youpi: On n'est dans un sacré pétrin comme d'hab avec ou sans virtuel :fume:

  • Belzebuth_2
    Belzebuth_2     

    qu'on "joue à être un autre", mais cela dépend certainement du "but" que l'on poursuit à travers le tchat. Certains y vont pour mythonner et se construire leurs propres fantasmes, d'autres (à mon sens, bcp plus rares) pour s'ouvrir. Le vrai problème vient de la "rencontre" des 2 modes, oû l'un des 2 est sincère, et l'autre afabule et se voile la face. Sur les tchats, certains sont vraiment eux-mêmes, bien plus que dans la vraie vie, parce que le "regard" de l'autre pèse bcp moins sur eux.

  • Kingsliver
    Kingsliver     

    Je ne suis que en partie d'accord avec ce qui est dit plus haut. En effet, si ça peut être une thérapie pour certain (comme ça l'a été pour moi et m'a permis d'évoluer et de m'affirmer) pour d'autre en revanche cela peut complètement les détruire car ils s'enferment dans un univers d'illusions qui leurs sont propres, pire que des geek, ils deviennent ce que au japon on apel des otakus. Après, chacun est libre de faire ce qu'il veut, mais je pense que dans les témoignage qu'a reçu le psy, il y a surment des personnes qui pensent que ça leur fait du bien alors que en réalité ça ne fait que nourir leur besoin de solitude, cette drogue de sensation malsaine qu'ils ont tellement ressentit, que même si ils croivent toujours vouloir s'en débarraser, inconsciement ils ne peuvent plus s'en passer. Sur le web, je rencontre nombre de dépressif, drogué, taré, sataniste, etc...je fais mon possible pour les écouter et les aider, et c'est là que le tchat devient une thérapie, quand il y a quelqu'un pour les soutenir en face. Peut-être est-ce que c'est ce qu'a voulu dire le psy ? En tout cas des jeunes qui se foutent sur la gueule par le biais d'un tchat, c'est pas forcément mieu que si il le faisaient face à face.

    Enjoy !

Votre réponse
Postez un commentaire