En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les marques se rebiffent contre les liens sponsorisés

Après Google, c'est au tour d'Overture, de subir les foudres de la justice. La filiale de Yahoo! a été condamnée à verser 200 000 euros de dommages et intérêts au groupe Accor, pour contrefaçon de marque.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • zorgg
    zorgg     

    mais je suis d'accord sur le fait que les annonceurs devraient mettre en place des moyens plus adaptés pour éviter ce type de problème, ça n'améliorerait que davantage leur qualité de service

  • zoggg
    zoggg     

    Je maintiens mon avis sur le fait que la faute est à celui qui achète le motclé pour la simple raison que c'est bien lui qui est censé connaître son marché, ses concurrents et les marques concernées
    et que par conséquent s'il achète le mot clé composé de la marque d'un concurrent il sait très bien ce qu'il fait
    Les annonceurs ne sont pas des spécialistes de chaque secteur d'activité de leurs clients
    mais c'est plus médiatique d'attaquer un major du net ;)

  • Louis Grignion
    Louis Grignion     

    Il n'y a vraiment pas de quoi s'offusquer, tout ça n'est que la stricte application du droit des marques. Il n'est pas normal qu'un concurrent se serve de la notoriété d'un autre pour commercialiser ses produits. Au miaux, c'est de la concurrence déloyale au pire de la contrefaçon de marque. Et le principal fautif, c'est le prestataire qui commercialise les liens sponsorisés. MAis il n'est pas toujours nécessaire d'aller jusqu'au procès. Par une lettre de mise en demeure, j'ai obtenu que Google cesse cette pratique pour une marque de l'organisme dans lequel je travail.

    Cordialement.

  • Sylvain_
    Sylvain_     

    Une des dérives des systemes de sponsoring de mots mais quel systeme "publicitaire" n'engendre pas de dérivés ? Pour moi, la faute est bien chez Overture car une obligation de filtre/control doit être appliquée. Qui dit recettes publicitaires dit moyens (humains et financiers) supplémentaires pour garantir un service de qualité donc....

  • zorggg
    zorggg     

    ce qui est à mon avis anormal c'est que ce soit les google, overture et consors qui sont poursuivis, ça devrait être chaque société qui a acheté sciement le motclé en question

    le positif c'est la defense de la marque mais malheureusement ce ne sont que des grandes entreprises (bourse des vols à part) qui peuvent se permettre d'engager des frais de justice.
    Les petits, quand on touche à leur marque ils n'ont pas de moyens de faire reconnaître leurs droits car la justice coute trop cher et est bien trop longue

  • Josiane_
    Josiane_     

    c'est quoi ce script anti ebay ? tu veux parler de la "version de google" qui permet de filtrer les résultats ? (http://www.google-filter.com/)

  • brte
    brte     

    Tu peux utiliser les mots communs que tu veux mais dans le cas de "Meridien" tu ne peux faire reference à un produit concurrent.,c'est pas dur à comprendre .D'un autre coté ,l'achat de ces mots clés ne facilite pas les recherches sur les moteurs en les polluant systematiquement .Quand je fais une recherche ,j'utilise un script qui elimine toutes les references à ebay par exemple ,cela elimine le quart des liens.Google devient trop pollué.

  • Pfff_
    Pfff_     

    Enregistrer plein de société avec des noms communs, comme "méridien".
    Et oui si j'ai un site de géographie et que je pouvoir en augmenter la fréquentation en utilisant le mot méidien, paf, c'est interdit ! Dommage !!!

Votre réponse
Postez un commentaire