En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les libraires accusent Amazon et Alapage de vente à perte

Les libraires accusent Amazon et Alapage de vente à perte
 

Le Syndicat de la librairie française reproche aux deux cybermarchands de ne pas faire payer la livraison sur les achats de livres. Des décisions de justice sont attendues.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

22 opinions
  • vieux monde
    vieux monde     

    Amazon et d'autres vendent à perte, en voici un exemple : un livre acheté par Amazon 15 $ chez un grand éditeur américain est proposé à 15,34 $, avec port gratuit. Compte-tenu des frais de port et de fonctionnement, Amazon doit perdre dans les 10 $ par exemplaire vendu, et s'en fiche pas mal.
    L'objectif n'est pas de gagner de l'argent sur toutes les ventes, mais de capter des parts de marché, pour atteindre une position quasi-monopolistique et de jouer sur des flux financiers. D'ailleurs, une fois que de telles multinationales ont atteint une position assez forte, leurs prix augmentent : voir l'exemple récent d'Abebooks et Ebay, qui ont considérablement augmenté leur frais.

    "Modernisez-vous messieurs les libraires !", dit la contribution précédente. Cela ne changera rien du tout : vous ne faites pas le même métier, et vous n'êtes même pas sur la même planète que ceux qui sont en train, méthodiquement, de vous détruire.

  • lari81
    lari81     

    J'ai posté il y a quelques temps un commentaire assassin sur un livre de mathématiques soit disant "de référence". Mon commentaire a été publié sans problème. J'ai simplement pris garde de justifier correctement mon avis.

  • dominik56
    dominik56     

    Je comprends la réaction du SLF mais il faut mettre en avant que grâce a Internet , on est a même de toucher quelqu'un n importe ou...

    La couverture géographique d une librairie est limitée comme son fonds de livre, et la personne isolée sur son territoire, éloignée des grands pôles urbains n aura jamais accès au Livre.

    Si je suis en zone rurale que je commande par Internet avec un port gratuit je ne perds par le bénéfice de la remise de 5%.
    Si je paye le port , je suis en situation d 'inégalité avec le lecteur urbain qui aura sa librairie de proximité et un coût inférieur au mien pour ses achats.

    La fin du port gratuit , c est l' accroissement de la fracture culturelle entre les français.

    Tout ce qui peut faciliter la lecture doit être encouragée car en diffusant la connaissance, on a des chances de contribuer à diminuer la violence ,et de réduire le terreau d'ignorance favorable à l'éclosion des intégristes de tout bord...

    Dire OUI au port gratuit , c est dire OUI à l 'intelligence , OUI à l esprit critique et NON à l'obscurantisme.

    "Panem et circenses" , ce n est pas suffisant ..

    Un lecteur qui n a jamais autant lu depuis ses achats en ligne.

  • Toph_2
    Toph_2     

    ...lorsqu'ils sont en défaveur de l'article, ils sont purement et simplement supprimés (j'en ai été victime). Il ne faut pas se fier aux commentaires sur ces sites !

  • dani-d54
    dani-d54     

    ce n'est pas parce qu'ils ne font pas payer les frais de port qu'ils vendent à perte !
    lorsque j'appelle un service client, ou que je vous passe un coup de fil à votre librairie pour vous demander de faire une recherche sur un ouvrage pour moi: c'est un cout que vous avez, et vous ne me le faites pas payer... : vous allez vous renseigner, passer du temps, peut etre meme payer quelqu'un pour faire cette recherche... alors pourquoi devraient ils faire payer les frais de port ? c'est la même chose. Ils ont un cout et ils décident de ne pas le faire payer.

    La loi sur la vente à perte couvre l'achat et la revente de marchandise, mais rien n'oblige un détaillant à faire payer des services qui peuvent être gratuits.... A la fnac, je ne paye pas pour me servir des escalators, je ne paye pas mon sac en plastique etc.

    Modernisez vous les libraires, et innovez plutot que de vous plaindre sans arrêt sur ceux qui font leur boulot !

  • laraste
    laraste     

    Le serpent qui se mord la queue... Un commentaire parle de prix des livres en hausse (fin de la remise des 5%) dans un contexte de pouvoir d'achat faible pour les français. Mais avez-vous vu la précarité qui règne dans les entrepôts des superstores en ligne dont certains font ici l'éloge ? Le business model de l'Internet marchand, ce sont des précaires associés à des informaticiens bien payés. Ne pas oublier...

  • Bernt Bibliosurf
    Bernt Bibliosurf     

    Bonjour,
    Je tiens une librairie sur Internet et j'offre le port gratuit à partir de 50 euros. Mon catalogue est limité et je démarque des grosses librairies surtout par le contenu éditoriale et l'interactivité : http://pasdelien.ici.merci

    En France, il est interdit de vendre à perte. Proposer sans frais de port un poche équivaut à le vendre sous son prix d'achat. Le livre n'est alors pour ces librairies qu'un produit d'appel. Ce n'est pas normal.

    Cordialement. BS

  • la sof
    la sof     

    [color=#ff6300]"En effet je crois que tout a été dit, il s'agit d'un faux débat sur des attaques qui n'ont d'autre but que de renflouer les caisses des institutions aux frais des acteurs de l'avenir économique..." Matchab[/color]
    Je ne comprends pas comment on peut qualifier l'appel au respect de la loi et de l'esprit de la loi sur le prix unique du livre de faux débat. Cette loi comporte des dispositifs concourant à favoriser la création et l'accès à la culture. Si vous laissez des logiques purement marketing à court terme grignoter la loi de tous côtés, vous entrerez dans une logique qui finira par apauvrir très considérablement la possibilité d'accès à la pensée dans sa diversité. Pensez à feu les disquaires et renseignez-vous sur la chaîne du livre pour repplacer la loi dans son contexte.

    Lecture indispensable : le texte de loi annoté par la direction du livre et de la lecture(DLL)
    http://www.culture.gouv.fr/culture/dll/prix-livre/intro.htm

  • jtmaston
    jtmaston     

    Certes, en ville, je suis d'accord. Mais comment quantifier le prix d'une place de parking de supermarché qui possède son propre terrain, mmmh ?
    Mais nous chipotons, c'est vrai, puisque nous sommes d'accord sur l'essentiel...

  • JBHS
    JBHS     

    On peut quand même considérer aussi que Amazon et Alapage essaient aussi de tuer la concurrence par le port gratuit. Ce qui est bien de la concurrence déloyale. Mais c'est également un peu absurde, car il suffit à certains libraire de se regrouper et d'aller en ligne pour générer une autre concurrence.

Lire la suite des opinions (22)

Votre réponse
Postez un commentaire