En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les FAI épinglés pour leurs publicités sur le haut-débit

Les FAI épinglés pour leurs publicités sur le haut-débit
 

Le BVP suggère aux FAI de communiquer sur le débit réel (IP) de leurs offres d'accès à Internet et non plus sur le débit théorique (ATM).

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

54 opinions
  • Hardline
    Hardline     

    [quote]Seul le débit IP est caractéristique puisque le débit ATM n'est pas mis à disposition de l'abonné[/quote]

    Le débit IP est à disposition de l'usager ? Ah bon ?
    Et http, TCP c'est quoi ?
    Et la TVoATM, c'est sur de l'IP aussi ?

    [quote]
    On parle de débit de l'accès à Internet[/quote]

    Eh non...on ne parle pas de ça !

  • stan_pulsar
    stan_pulsar     

    malheureusement, quel que soit le sujet d'une pub, on est souvent confronté à ce genre "d'abus" ou de "maximisation" des performances...
    Outre ces différences ATM/IP, etc..., où l'ont peut toujours trouver une "traduction" en cherchant un peu (certains consommateurs, même non-informaticiens le font), il y a aussi les caractéristiques propres à la ligne de l'abonné, qui là ne sont pas "intégrables" dans une annonce de débit.
    On a vu des lignes adsl2+ plafonner à 8 Mb/s (1 Mo/s)... que dire à l'utilisateur qui attendait les 20 mégas, à part "vous êtes trop loin, ou votre ligne n'est pas top"...

    Quant au "débat" entre 1000 et 1024... est-ce vraiment nécessaire? tout le monde sait qu'un Kilo signifie mille, mais qu'en informatique, un ABUS admis de tous nous fait dire Kilo pour 1024... ça fait 20 ans que j'en abuse, tout en ayant "conscience de la faute"... est-ce si grave que ça, au point de venir faire un tel hors-sujet?
    Car à ce compte-là on arrête plus... qqu'un ici a dit le "k" de km est minuscule... c'est un abus ! Dans la "norme", le K de Kilo est majuscule, pour toutes les unités !
    De plus, dans le fameux SI, toutes les unités découlant d'un nom commun portent une minuscule (litre, mètre, gramme...) et celles venant du nom d'un "savant", une majuscule (Ohm, Volt, Curie, Bel, Becquerel...). Sauf que pour des soucis de lisibilité, on a transformé le l de litre en L. C'est la nouvelle norme, donc.
    Une autre: en faisant vos courses, pensez-vous toujours à acheter un KiloGRAMME de tomates? Ou achetez-vous un Kilo de tomates (c'est quoi? 1000 tomates?)
    Dois-je continuer, ou est-ce à présent évident que c'est un peu puéril?
    Ça me rapelle mes 13 ans quand j'ai découvert qu'on ne dit pas "après qu'il soit venu" mais "après qu'il est venu"... (et oui, après "après que", indicatif)
    Et pourtant, 90% des gens font la faute... Je peux vous dire que dans l'année suivant ma découverte, j'en ai "usé" des gens que j'entendais fauter... lol

  • naliazure
    naliazure     

    Tu m'expliqueras alors pourquoi ces mêmes fabricants de disques durs qui ont à ton sens raison (et les OS ont tors) calcule de la manière suivante :

    1 Go = 1000 Mo
    1 Mo = 1024 ko
    1 ko = 1024 octets

    Vérifie ceci sur ton disque dur stp avant de revenir avoir raison ici.
    Le nombre d'octets y est écrit en clair, tu n'as que 3 divisions à effectuer.

    Et d'abord, toi qui a l'air d'être à cheval sur les normes à les considérer règlements, sache que km s'écrit avec un k MINUSCULE !!!!!!!

  • naliazure
    naliazure     

    Le débit IP varie en fonction de l'abonné...
    Ouiiiiiii, bien sûr !

    Seul le débit IP est caractéristique puisque le débit ATM n'est pas mis à disposition de l'abonné, il est dédié à l'encapsulation TCP/IP, son contenu est donc défini de A à Z par le FAI.

    Si le FAI veulent communiquer sur le débit ATM, pourquoi ils ne donnent pas aussi uniquement le débit de la fibre optique qui va du DSLAM au BAS divisé par le nombre d'abonné ??? LOL !

    On parle de débit de l'accès à Internet, l'accès à Internet est constitué de l'ensemble des paquets TCP/IP (au sens large) véhiculés entre l'abonné et Internet. On ne peut donc vendre que la quantité de ces paquets (en taille) qui peuvent être transmis temporellement. Les paquets ATM ne servant qu'au 'routage' de TCP/IP jusqu'à la plateforme du FAI et n'ayant aucun contact avec la 'nébuleuse Internet' si ce n'est les données qu'il encapsule.

    Par analogie, vendre le débit ATM revient pour une voiture à ne pas vendre une 5 places, mais une voiture "6 places" : 5 pour les passagers et une pour le moteur !

  • nalizure
    nalizure     

    Par exemple, le DVD+R5, qui fait 4.7 'Go', ne fait en réalité que 4700 Mo, MAIS des Mo bien égaux à 1048576 octets !!! Alors pourquoi changer de système d'un coup ? C'est selon l'échelle, d'un coup au Go on change de principe ????

    (La même arnaque avait eu lieu sur les disquette d'ailleurs, qui font bien 1440 Mo, mais seulement 1440 Mo et pas 1475...

    Seuls les vrais informaticiens me comprendront, mais le DVD+-R5 ne fait bien que 4.59 Go !...

    Et aux fans de bibi-phoque :
    Essayez d'adresser 1000 octets, mais juste 1000 octets pil poil, si vous avez une idée de ce que veut dire adresser. Personnellement, je ne sais adresser que 1024 octets avec 10 bits, c'est tout. J'ai 1024, mais le compte n'est pas bon.

  • naliazure
    naliazure     

    Pour ceux qui ne savent rien.

    Vous êtes bien gentils avec vos histoires de kibi, de gibi et de bibi-phoque. Mais personne n'utilise ces truces en informatique.

    Que ce soit Mac OS, Windows ou Linux, quand le système indique 1 Go pour la taille d'un fichier, il s'agit bien de 1073741824 octets. ET HEUREUSEMENT ! Parce que c'est comme çà depuis IBM OS/360. (pas pour les Go, çà n'existait pas, mais pour les ko)

    Que certains fabricants réduisent à 1000, c'est possible, mais ce ne sont en général pas les meilleurs...

  • Goffdely
    Goffdely     

    J'aurai appris beaucoup en lisant ce forum : l'existence de normes SI (et IEC) en matière de dénomination et de symboles de dénombrement binaire, la composition des flux de données arrivant sur un modem ADSL, une estimation de la quantité d'information nécessaire pour que "mon" information (i.e. information utile) arrive à destination... Merci à tous, je me sens moins bête maintenant...

  • _Oni_
    _Oni_     

    Ce qui tout à fait normal vu qu'il ne s'agit pas d'un FAI qui utilise une technologie xDSL (et qui n'utilsent pas un équipement de type ATM)

  • snapac
    snapac     

    COMMUNIQUE DE PRESSE du 20 octobre 2005


    Le SNAPAC-CFDT manifeste sa totale opposition à la proposition de loi de Monsieur Suguenot, Député Maire de Beaune, enregistrée le 13 juillet 2005, tendant à légaliser certaines formes de contrefaçon au profit de certaines SPRD.

    Le SNAPAC-CFDT s’indigne en outre que Monsieur Suguenot ait proposé au Parlement une Loi permettant d’exproprier des Artistes interprètes d’une partie de leurs Droits légitimement reconnus par le Code de la Propriété Intellectuelle et qui plus est sans avoir consulté leurs organisations représentatives c’est-à-dire leurs syndicats.

    A la veille des Rencontres Cinématographiques de Beaune, le SNAPAC-CFDT espère que la présence à cette manifestation de représentants de la profession et des pouvoirs publics ne sera pas une caution apportée à la proposition dévastatrice de son Député Maire, mais l’occasion de lui manifester une réprobation publique et unanime.


    Le SNAPAC, réuni en congrès les 6 et 7 juin 2005 à Paris a adopté à l’unanimité la motion suivante :

    Le SNAPAC CFDT réaffirme ici

    1) Son attachement à l’Etat de Droit et aux principes du Droit d’Auteur français et des Droits voisins du Droit d’Auteur.
    2) Son soutien au projet de loi devant transposer en droit français la Directive européenne de mai 2001.
    3) Son opposition à toute tentative d’établissement d’une licence légale pour les téléchargements illicites sur Internet tant pour les œuvres musicales qu’audiovisuelles : l’octroi d’une telle licence légale au profit des SPRD
    · Serait la négation du Droit d’Auteur et des Droits voisins en aliénant le droit moral des créateurs titulaires de ces droits.
    · Porterait gravement atteinte à « l’exploitation normale » des œuvres téléchargées en favorisant une concurrence déloyale aux circuits de distribution existants ; il mettrait en place un système économique inviable ne permettant pas une juste rémunération tant des titulaires de Droits d’Auteurs et de Droits voisins que des autres agents de la création et de la production et de ceux de la distribution.
    · Placerait les SPRD dans une situation de monopole par la main mise qu’il leur accorderait sur les revenus de la distribution des œuvres et à terme sur la création dont elles deviendraient de fait les uniques prescripteurs dans les domaines concernés.

    LE SNAPAC S’ELEVE ICI FORMELLEMENT CONTRE CE QU’IL CONSIDERE COMME UNE TENTATIVE DE SOVIETISATION DE LA MUSIQUE ET DE L’AUDIOVISUEL.

    Conscient des problèmes posés par le téléchargement illicite et au-delà par les mutations engendrées par Internet en tant que média de distribution, le SNAPAC est favorable :
    · A toute action d’information et de sensibilisation à destination du public sur les effets des téléchargements illicites.
    · A la lutte contre la contrefaçon dans le cadre d’une riposte graduée.
    · A la promotion d’offres payantes en ligne, dès lors qu’elles respecteraient les droits des titulaires de droits d’auteur et de droits voisins et qu’elles les rémunéreraient justement : le SNAPAC s’y emploie en négociant des droits pour les musiciens avec les autres syndicats représentatifs dans ce secteur.

    Le SNAPAC réaffirme ici sa volonté d’étendre cette négociation aux autres catégories d’artistes interprètes, aux côtés des autres syndicats d’artistes concernés, sans l’intervention des SPRD d’artistes interprètes qui n’ont pas un statut de partenaire social et ne peuvent prétendre en tant que sociétés civiles à représenter les artistes interprètes.

  • Martius
    Martius     

    C'est assez difficile de pouvoir donner le débit IP, puisqu'il varie en fonction de l'abonné, mais le débit ATM, c'est presque de la publicité mensongère...

    Ils devraient donner une fourchette pour les débits :)

Lire la suite des opinions (54)

Votre réponse
Postez un commentaire