En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les FAI corrigent les propositions de l'industrie du cinéma

L'Association française des FAI détaille les implications d'une création de services de vidéo à la demande.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • mechant
    mechant     

    Comme mickey, qui aurait déja du tomber dans le domaine public si des lois n'avaient pas été créées simplement pour continuer à exploiter les droit sur la souris à la voix niaise ...
    Cette loi fait que la culture ne tombe plus que trés rarement dans le domaine public, ce qui veut dire que la culture n'est plus accésible à l'humanité mais à des nantis. La culture non universelle qui ne sert pas à etre partagée mais à etre rentable, est ce vraiment de la culture ???
    En gros, en protégeant la culture, ils la dénaturent, car la culture est par nature une maniére pour l'artiste d'exprimer ses idées, sa vision : empécher ce message d'etre diffusé est equivalent à faire payer l'accés au journaux télévisés. Serions nous encore d'accord pour dire que c'est de l'info si personne n'est au courant ?

  • pat_
    pat_     

    pas compliqué
    vas sur google
    cherche film québécois
    et tu as vipere au poing a vendre a 23 ?
    sortie du film octobre normalaemùent le dvd sort en avril
    faut qu'ils arretent de se foutre de notre gueule ils n'ont qu'à accorder leurs violons pour les sortie de film en france et aux etats unis
    mais ses enfoirés veulent le beurre et l'argent du beurre et aussi la crémière.

  • althenarb
    althenarb     

    Plutôt que de parler de failles du système, on devrait plutôt parler de système incitant aux échanges en ligne (j'ai horreur du terme à la mode):
    1)les FAI ont monté toute leur stratégie de développement sur le thème "téléchargez plus vite vos vidéos, musiques etc..."
    2)les industriels ont mis en vente toutes sortes de matériel facilitant ou encourageant ces échanges (lecteurs divers...)
    3)les grandes majors (ciné et musique)n'ont fait aucune offre crédible sur le net (qu'on ne me parle pas de ces bouffonnades avec drm/mauvaise compression/incompatibilité/tarifs plus chers que le cd et j'en passe.)
    Maintenant qu'ils ont vendu tout ce qu'ils pouvaient, faudrait pas s'en servir! Mais bien sûr...
    Alors, si abus de pouvoir et dérive judiciaire il y a, de ma part, pas d'échanges mais aucun achat non plus. Ca me fera des économies en attendant qu'ils retombent sur terre.

  • Sniper_
    Sniper_     

    Il ne faut pas en arriver jusqu'à là, mais la faute va retomber sur nous les internautes qui ne font que profiter des failles mises en place par le système.
    Il faut remonter un plus haut cas-même, c'est-à-dire ceux qui produisent les graveurs, les lecteurs Divx et autres dérivées informatiques du genre...
    C'est facile de passer par les internautes "les proies faciles", mais c'est le système Capitaliste et Individualiste qui veut çà.
    Quand je vois les sanctions contre le piratage informatique, je rigole comparer aux scandales financiers, aux crimes et aux viols en tout genre.
    Alors il faut arrêter les délires en remontant DIRECTEMENT tout en haut de la filière vers les professionels de l'Informatique et non vers les utilisateurs, ce serait plus logique je pense!!!
    Après celà, je pense que tout le monde respectera les lois.

  • David_
    David_     

    Je suis d'accord que le peer to peer nuit aux artistes, mais pour les maisons de disque je ne suis pas d'accord. C'est inaceptable que les maisons de disques disent qui perdent de l'argent , tout comme les associations pour les films, alors quand même temps ils dépassent chaque année. La seul solution qui serait raissonable a faire c'est de payer un taxe sur l'abonnement internet ( haut debit ) qui tend a devenir l'abonnement internet en general dans le monde. L'argent ainsi recolté pourrai alors etre reverser équitablement entre tous les artistes.

    SI LE PEER TO PEER DISPARAIT , IL NE NOUS RESTERA QUE LE BOYCOTT PUR ET DUR ET ENFIN IL COMPRENDRONT QUE C'EST LE PEUPLE QUI DIRIGENT.

  • titon
    titon     

    ah ben c'est sûr... tu aimes le cinéma donc tu télécharges des films et comme on va t'interdire de télécharger fot logiquement, tu vas boycotter le cinéma et ainsi te priver, toi avant tout, de ce que tu aimes bien ???
    on se remet tous à la couture pendant qu'on y est ?

  • Kany23
    Kany23     

    Quand on voit les résultats de l'industrie cinématographique (année record des entrées depuis 1983!), on peut légitimement se demander si leurs plaintes sont fondées.

    Par contre, à trop enquiquiner les internautes qui par ailleurs savent aussi lacher de temps en temps leurs écrans (informatiques) pour une toile de ciné, elle risque de se les mettre à dos et de devoir subir leur boycott...

  • TuTuX
    TuTuX     

    Je pense en particulier à la VOD. Si sur ce point particulier ils ne remettent pas en question leur chronologie des media, jamais ils ne pourront concurrencer le P2P.

    Si ils veulent profiter de cannaux de distribution bon marché que constitue le net, ils va falloir qu'on puisse acceder en VOD à des films récents et de bonne qualite numerique. Attendre 12 mois ou meme 6 pour y avoir acces, c'est absolument exclus. Si jamais ils loupent ce coche, on va assister aux memes aneries que dans la musique et ils vont passer a cote d'une mine d'or.

    Maintenant arriver a convaicnre des fonds de pension qu'il faut lacher un peu de profit pour en faire bien plus dans quelques aénnées, je comprend que ça vaz pas etre facile !

  • Loulou_
    Loulou_     

    Cette guerre ne cessera donc jamais... les pauvers maisons de disques pleines aux as qui se plaignet de ne pas pouvoir piquer plus de frics aux clients finaux... réduisez vos marges par rapport aux artistes déjà, ensuite vous pourrez baisser le prix du CD ou du DVD... pffff... y'a vraiment qu'eux qui ne réduisent pas leur marge de nos jours...
    Personnellement je suis informaticien de métier et je peux dire que si demain le P2P meure nous on va être dans la merde... je m'explique : quand je décide de faire acheter un logiciel à mon entreprise ben oui je le télécharge avant pour le tester en version complète, non plomber, ni dans le temps ni dans les fonctionnalités... de nos jours il est plus facile de se procurer une version pirate d'un logiciel qu'une version d'éval auprès de l'éditeur...
    Et dire que tout ça c'est parce que les maisons de disques et les éditeurs de logiciel pleurent parce qu'on copie leurs oeuvres et qu'on leur pique un tout petit peu d'argent par rapport à ce qu'ils ont réellement... pfffff... ce débat tourne au ridicul de plus en plus...et énerve tout le monde...

  • artval
    artval     

    Etrange cécité des sociétés de protection de droit d'auteur. En effet, nous ne pouvons reprocher à des sociétés privées de vouloir imposer dans le monde numérique un modéle aussi profitable voir plus que dans le monde réel(*-voir apparté en bas de page). Mais internet a permis surtout au consommateur de decouvrir la faible valeur marchande d'un auteur, de 0.10 à 1 euro par CD. Le rôle des sociétés d'auteur serait donc de travailler sur cette valeur et de favoriser de nouveaux modéles auteurs/consommateurs reflétant cette valeur. Au lieu de favoriser le circuit existant qui nie toute valeur aux auteurs.
    (*- petite apparté : pour ma part, les rayons de carrefour ou de la fnac me parraissent tout aussi irréels que ces fameux mondes virtuels. Des rayonnages ou votre temps de présence chronométré, vos déplacements étudiés, etc un vrai jeu vidéo ou des gens en costume gris sont la pour vous piquer votre pognon)

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire