En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les éditeurs passent à l'action de groupe

La toute nouvelle Association française des éditeurs de logiciels (Afdel) a présenté son plan d'action pour 2006. Logiciel libre et brevets sont au menu.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Traroth
    Traroth     

    A part Dassault System, l'absence de gros acteurs français est flagrante : Mandriva, Business Object ou même Bull, Atari ou IdealX. Je ne suis pas certain que ça soit les interets *français* que cette association défende. Et effectivement, Microsoft est clairement le plus gros acteur du lot.

  • Traroth
    Traroth     

    Opposer "éditeurs français", en y incluant Microsoft France aux "logiciels libres ou éditeurs étrangers", ça montre un méconnaissance des interets français ou une malhonneteté intellectuelle carrément difficile à croire.

  • Belzebuth_2
    Belzebuth_2     

    la peine encourue, ça continuera...

  • Antoine HULIN
    Antoine HULIN     

    « Il s'agit notamment de mieux analyser la demande du secteur public [qui échappe trop souvent aux éditeurs français au profit du logiciel libre ou d'éditeurs étrangers, NDLR] »

    La tournure de phrase est malheureuse :( . Un marché perdu pour les « éditeurs français » (que fait Microsoft dans cette catégorie ?) n'est pas un marché perdu pour l'industrie informatique française. Les logiciels libres constituent le fond de commerce de nombreuses entreprises françaises (sociétés de services et entreprises éditrices).

  • xroche
    xroche     

    "Les brevets sont aussi au menu de l'Afdel" et pour cause: l'AFDEL a été créé par Microsoft (pardon, par la BSA et ses amis) en partie pour cela.

    La majorité économique (http://www.economic-majority.com/) est contre, mais cela n'empêche pas notre monopole préféré d'essayer de faire croire le contraire, en créant cette coquille vide..

    Pourtant au vue des dernières condamnations de la firme de Redmond pour violation de brevets, on aurait peut être espéré que ses positions se seraient assagies ?

Votre réponse
Postez un commentaire